INDEX

Homo Territorius - Quitterie Delfour, la créativité signée Artiga

Le 10 Juil. 2019

La Landaise, fondatrice de cette marque emblématique du textile de maison, a rejoint PresseLib’. Cette femme passionnée porte de fortes convictions, privilégiant son territoire…

La Maison Artiga affiche désormais deux décennies au compteur. Un anniversaire qui vient récompenser une vision authentique du « Made in Chez Nous ».


Avec une confection à Magescq, un tissage « en France et plus particulièrement dans le Sud-Ouest », et un réseau de 8 boutiques « Artiga Maison » à Espelette (le point de vente historique), Biarritz, Bordeaux, Pau, Dax, Saint-Jean-de-Luz, Arcachon et Bayonne, la marque développée par Quitterie Delfour depuis 20 ans mise clairement sur son ancrage local et sur une tendance au « made in France » qu’elle a largement su anticiper.

Originaire de Dax, Quitterie Delfour, après une formation commerciale et des débuts professionnels dans l’immobilier, s’est lancée dans l’aventure entrepreneuriale en 1999 avec la reprise de l’atelier de couture Créa’Tiss à Magescq.


Elle fait alors un pari industriel audacieux, à une période où tout le monde délocalisait en Asie. La jeune chef d’entreprise décide de garder toute la confection à Magescq. La marque Artiga est née et s’imposera comme une spécialiste de toiles basques et d’objets textiles pour la maison.

« Nous avons repensé un nouveau modèle sur la base essentielle de la création/design et des savoir-faire existants », détaille la dirigeante. Une recette qui a bien fonctionné, puisque la Maison compte une trentaine de salariés, pour un chiffre d’affaires d’1,7 million d’euros.

L’an dernier, elle a lancé une nouvelle gamme de linge de lit baptisée « Artiga Rêve », « tissée en lin et coton naturels », assez sobre et se déclinant en 4 couleurs pastels. Car en 20 ans, Artiga a aussi su évoluer à partir des modèles traditionnels arborant les 7 rayures classiques, symboles des différentes provinces du Pays basque.


Le pari de l’éco-responsabilité…

Plus généralement, la décennie qui vient de s’écouler a été très favorable à la marque, qui peut surfer sur la tendance d’une production locale et qualitative (Artiga est labellisée « Origine France Garantie » depuis 2012), et qui s’est plutôt bien positionnée à l’export, après avoir notamment fait des passages remarqués dans les salons internationaux de Tokyo, New York ou encore Miami : elle est disponible chez une centaine de revendeurs en France et dans le monde.


Elle a également pris assez tôt les tournants du digital, en ouvrant sa première e-boutique dès 2006, et puis plus récemment des collections sur-mesure. Son catalogue se compose de 600 produits, renouvelés à 30% chaque année.

Elle œuvre en ce moment sur le fameux chantier de « l’omnicanal » : « La complémentarité entre notre présence sur le web et nos magasins est importante ; elle nous permet d’entretenir un contact permanent avec nos consommateurs », précise ainsi Quitterie Delfour.


En parallèle, Artiga continue de progresser en matière de responsabilité sociale et environnementale, notamment en proposant à ses clients « produits en jean recyclé, coton bio et matières renouvelables ».

La marque s’est fixé un certain nombre d’objectifs pour les prochaines années, entre travail sur lesdites matières et l’emballage des produits, fidélisation d’une communauté d’amoureux du linge d’ici via les réseaux sociaux, amélioration des échanges web-boutiques et formation de ses équipes. Il reste donc encore du fil sur le métier (on espère pour les 20 prochaines années).


PresseLib' Homo TerritoriusQuitterie Delfour s’investit largement au service de son territoire. Elle assure notamment le mandat de trésorier à la Chambre de commerce et d’industrie des Landes et fait partie des membres fondateurs de la Fondation ESDL Education Design, mobilisée pour accompagner le développement de l’Ecole supérieur de design basée à Mont-de-Marsan. C’est dont tout naturellement qu’elle a rejoint le Cercle des Aficionados de PresseLib’ pour accompagner cette démarche innovante au service du territoire.


Articles déjà publiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *