INDEX

Coup de coeur - Abbaye de Tournay : la main à la pâte

Le 15 Sep. 2017

Un vrai délice artisanal, une institution désormais, ses pâtes de fruit et ses « Pavés » n’en finissent pas de régaler les palais les plus gourmands.

Un vrai péché de chair… de fruit. Vous voulez nous faire plaisir ? Vous voulez vraiment nous faire plaisir ? En fait, nous sommes hautement corruptibles malgré les apparences.


Tiens, un paquet de pâtes de fruits de l’abbaye de Tournay et vous gagnez un article dithyrambique. Des Pavés de l’abbaye (cubes de pâtes de fruit enrobés de chocolat) et on vous offre une édition spéciale, rien que pour vous, té !

C’est pêché, mon dieu ? Bah, ce ne sont que quelques produits artisanaux préparés par les moines bénédictins, rien qui mérite l’enfer ! N’oublions pas toutefois qu’il s’agit d’un monastère ! Le Seigneur dit à ses disciples « Passez sur l’autre rive » et c’est exactement ce que vous ferez en traversant le pont en bois qui surplombe l’Arros avant d’arriver à l’abbaye, lieu de communion et de désert (on n’a pas dit de « dessert » !), de solidarité et de solitude.


Cinq fois par jour, les moines se retrouvent pour prier ou écouter l’enseignement du père abbé. Mais le reste de la journée, ils travaillent au monastère (cuisine, ménage, comptabilité, formation des novices, infirmerie) ou à l’atelier de confiserie, ou encore à la librairie religieuse (ils vendent aussi leurs livres, mais soyez gentils, offrez-nous plutôt des pâtes de fruit !).

Ne voyez pas le mal partout, ce n’est pas par gourmandise que les hommes se mirent un jour à confire des fruits, mais par souci de conservation. Il y a les parfums traditionnels, pâte de coing, d’abricot, de pomme, d’agrume, de prune, etc.


Comment ça marche ? Les fruits sont écrasés pour en extraire la pulpe, réduite par évaporation jusqu’à moitié du volume initial dans une chaudière à vapeur. On ajoute le sucre (à poids égal). Du sirop de glucose permet aux pâtes de fruit de ne pas se dessécher. Ensuite, c’est coulé sur des plaques, la pectine vient permettre de gélifier le tout. A froid, on démoule, et le tour est joué, juste le temps de rouler les pâtes de fruit dans du sucre cristallisé. Trois jours de repos, et elles sont emballées.


Et depuis 1996, à l’Abbaye de Tournay, on fabrique « Le Pavé de l’Abbaye », un petit cube de pâte de fruit enrobé de chocolat noir. Un vrai travail de patience, et de méticulosité, qu’on ne s’y trompe pas. Une technique hautement artisanale, des produits purs et délicieux, finalement c’est pas compliqué de nous contenter ! On est bonnes pâtes… de fruit.

Informations sur le site de l’abbaye de Turnay

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *