Abonnez-vous
Publié le

Au Pays basque, les chambres consulaires créent une plateforme dédiée à l'emploi

La Chambre d'Agriculture, la CMA, et la CCI Pays basque ont souhaité faciliter la mise en relation entre les demandeurs d'emplois et les entreprises locales. Une plateforme en ligne a été créée, et propose de nombreux outils...
Un homme tape sur un clavier numérique, des CV sont affichés sur l'écran en 3D.
Officiellement lancée le 23 novembre 2021, la plateforme propose plus de 7000 offres et plus de 1.150 candidats ont créé un compte. Déjà un succès.

« Nous avions une forte demande de la part des entreprises locales qui étaient un peu perdues dans leur recrutement. Elles avaient besoin d'un outil simple et efficace », commence Vanessa Florence, responsable Emploi et Compétences à la CCI Bayonne Pays Basque. Un constat partagé par les trois chambres consulaires basques qui ont alors souhaité aider, comme elles le font au quotidien, les entreprises et demandeurs d'emploi. Pour ce faire elles sont accompagnées du Département 64, de la Direction Départementale de l’Emploi du Travail et des Solidarités, et de la Communauté d’Agglomération Pays Basque.

« Le but de cette plateforme est donc de faciliter la mise en relation entre les entreprises basques et les demandeurs d'emploi au sens large : CDD, CDI, stages, contrats professionnels, apprentissage, etc. ». La plateforme réunit déjà plus de 7000 offres, en provenance de partenaires (Pôle Emploi, Mission Locale), ou directement de l'une des 36 entreprises à avoir créé un compte recruteur.

« Pour les demandeurs d'emploi, il existe plusieurs façons d'utiliser la plateforme. La première est la plus classique : éplucher les demandes et en repérer qui vont l'intéresser. En cliquant dessus, l'utilisateur va ensuite être redirigé vers le site sur lequel l'annonce a été publiée à l'origine. Mais la plateforme pour l'emploi c'est aussi un outil pour aider les demandeurs d'emploi à valoriser leurs compétences ».

Ainsi, deux outils développés par notre prestataire ont été intégrés à la plateforme : HelloCV et CV Catcher. « HelloCV va aider l'utilisateur à créer un CV efficace et pertinent. En répondant à des questions, l'outil va lui proposer un CV adéquat, que le demandeur d'emploi pourra ensuite ajouter sur la plateforme, ou même imprimer ou conserver numériquement pour lui. CV Catcher va permettre à un candidat qui aura téléchargé son CV sur la plateforme de voir des offres d'emplois pertinentes en fonction de ses compétences, et de pouvoir se tourner vers des offres qu'il n'aurait peut-être pas regardées a priori ».

Mais le plus gros de la plateforme sera utilisé par les recruteurs, qui pourront eux aussi profiter des outils intégrés. « Les recruteurs auront accès à toute une CV-thèque pour pouvoir rechercher un profil qui leur convient. Ils pourront aussi recevoir directement des CV de la part des candidats, ou utiliser l'outil CV Catcher à l'envers, pour pouvoir trouver des personnes avec les compétences qu'ils recherchent ».

L’idée, c’est que l’on avance ensemble.

De nombreux autres outils seront proposés aux entreprises pour les accompagner dans le processus de recrutement. « L'idée c'est que l'on avance ensemble. Que les entreprises profitent de notre plateforme et de nos outils, et que nous, grâce à leurs retours et au travail mené avec la CMA et la Chambre d'Agriculture, que nous puissions améliorer la plateforme ».

Lancée il y a à peine quelques mois, la plateforme Emploi Pays Basque rencontre déjà un succès auprès des entrepreneurs et demandeurs d'emplois locaux. « Les entreprises sont contentes, car à défaut de recevoir beaucoup de CV, elles reçoivent des CV de qualité et cohérents avec leurs besoins. Pour les candidats, c'est un petit plus puisque toutes les offres sont centralisées ici ».

Les chambres consulaires, par l'intermédiaire de cette plateforme, souhaitent également proposer des événements et permettre la création de réseaux. « Le 11 avril nous avons organisé un premier job dating. Il y en aura d'autres, c'est évident ! Cela permet aux gens de se rencontrer, d'échanger, et de passer encore un cap dans notre démarche », conclut Vanessa Florence.

Une démarche qui pourrait même être étendue à l'international, puisque les chambres consulaires souhaitent créer un onglet transfrontalier pour développer la démarche de l'autre côté des Pyrénées...

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi