Abonnez-vous
Publié le
Créateurs et Passionnés

Rémi Bertoche, un artiste aux mille supports

Originaire des Landes, cet ancien surfeur professionnel s'est rapidement fait un nom dans le monde de l'art, en touchant à tout : peinture, sculpture, livre...
Il aura notamment été l'artiste officiel du prince de Monaco, du Carlton pendant le festival de Cannes, et aura réalisé des œuvres pour Clint Eastwood, Tiger Woods ou encore -M-.

Dans sa jeunesse, c'est avec le circuit mondial de surf que Rémi Bertoche a arpenté les quatre coins du monde. Avec lui, toujours un carnet sur lequel il dessinait. « Quand mes sponsors ont vu ce que je faisais, ils ont souhaité récupérer mes dessins pour des affiches, des publicités, etc. C'est un peu comme ça que tout a commencé », explique l'artiste.

A ses 20 ans, il gagne d'ailleurs sa vie grâce à son art plus que grâce à ses prouesses sur l'eau. « A ce moment-là, le surf c'était pour le plaisir. Je travaillais pour de grands événements sportifs et culturels, et l'art était devenu ma première source de revenus ». Et naturellement, quand sa carrière sportive s'est terminée, ce monde artistique s’est ouvert à lui.

Je suis un véritable touche-à-tout. J'aime sortir de ma zone de confort

« Tout ce qui a un rapport avec la création m'intéresse. Je ne suis absolument pas fermé à un domaine, bien au contraire. J'aime être challengé ! », reprends Rémi Bertoche, qui ne cesse de trouver de nouveaux supports artistiques.Et à ce titre, on peut noter l'une de ses créations, mélangeant art et écologie. « Je récupère des déchets de résine que j'assemble pour faire une toile. J'ajoute du plexiglas pour donner une dimension 3D, et j'ajoute un cadre en métal décoré. Cela donne des œuvres uniques, très lourdes, mais que l'on n'est pas près de voir ailleurs ! »

C'est aussi un moyen d'aller plus loin dans l'art, en restant authentique. « C'est très important pour moi de montrer qu'il n'y a pas de bluff, que tout est vrai ». Et pour ce faire, l'une de ses activités favorites, c'est de peindre devant un public, dans ce qu'on appelle du « live-art ».

« Avec ces performances, les gens voient la création de A à Z. Ils ont affaire à de l'art réel, dans sa forme la plus pure. Il n'y a pas de triche, pas d'artifice, c'est du fait main du début à la fin ». Parmi ses plus belles œuvres dans cet esprit, une toile réalisée pendant un concert de Matthieu Chedid (-M-), sur scène, au côté de l'artiste.

Rémi Bertoche s'est également illustré dans la littérature, avec pas moins de quatre livres à son actif. « Le premier était un recensement de mes œuvres. Le second c'était un carnet de voyage, avec un esprit très japonais. Le troisième était dédié au Tour Pro, avec la présence à chaque page de légendes du surf. Enfin, le dernier, est un recueil artistique de mes 13 dernières années ».

Mais alors parmi toutes ses créations, notre artiste landais peut-il en trouver quelques-unes qui se démarquent ? « C'est difficile... Forcément, il y en a que j'ai fait que je ne vendrai jamais, parce qu'elles représentent un attachement sentimental fort pour moi. Mais sinon, c'est difficile. Récemment, je dirais peut-être le blockhaus à Hossegor, qui m'a demandé une certaine technique, puisque je ne pouvais pas prendre de recul. C'était déstabilisant, mais j'adore ça ! »

Après avoir longuement feuilleté ses œuvres… nous aussi on adore ! Et ce ne sont pas les très nombreuses célébrités qui ont passé commande à l'artiste qui vont dire le contraire.

Ils sont passés sous le pinceau de Rémi Bertoche...

Julian Allaphilippe, Christophe Dominici, Pierre Gasly, Lenny Kravitz, Winnie Harlow, Kylian Mbappe, Led Zeppelin, Teddy Riner, Lewis Hamilton, Elton John, Roger Federer, Rafael Nadal, Tom Frager, Marilyn Monroe, et beaucoup d'autres...

À lire aussi

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.