INDEX

Ovalie – Mondial, Top 14 et Pro D2 au menu

Le 06 Oct. 2019

Bayonne enchaîne les exploits et devient N°3 de l’élite – Pau passe complètement à côté à domicile – Les Coqs s’offrent un quart au Mondial – Biarritz tout près du Top 6, Mont-de-Marsan avant-dernier…

Rubriques :

Grosse désillusion pour la Section Paloise qui perd lourdement contre le Racing, tandis que l’Aviron Bayonnais réussit un nouvel exploit en allant gagner à Agen. En Pro D2, le BO a décroché une victoire bonifiée face au Stade Montois. Au Japon, les Français, toujours en mode alternatif, ont battu d’un cheveu les Tongiens et obtiennent leur billet pour les phases finales de la Coupe du Monde.


Agen-Bayonne (27-29) : l’exploit au bout du suspens

L’Aviron Bayonnais, après avoir fait tomber le Racing, Castres et La Rochelle, a empoché une 4e victoire en 6 matches, dont 2 à l’extérieur. C’est une première pour un promu. Mais pour autant, Yannick Bru veut garder les pieds sur terre dans un championnat long et qui s’annonce d’un sacré niveau.

Ce succès permet aux Basques de s’installer seuls à la 3e place, derrière les intouchables Lyon et Bordeaux. De quoi booster le groupe avant la réception de Montpellier (12 octobre) et le déplacement à Toulon (19 octobre). Après la parenthèse européenne, ce sera le rendez-vous très attendu avec Pau à Jean Dauger (9 novembre).


En première mi-temps, les Bayonnais ont fait le match parfait, débuté par un essai ultra rapide de Ruru (27e seconde), puis par 3 autres inscrits par Robinson (13e) et Muscarditz (22e, 27e). Un jeu spectaculaire et très inspiré qui a permis de virer à la pause avec 19 points d’avance (10-29) et un bonus offensif provisoirement en poche.

Mais en rentrant des vestiaires, c’est Agen qui a mis la pression, enfilant 17 points à rien pour revenir à 2 petits points de l’Aviron. Avec courage, les Bayonnais se sont envoyés en défense pour garder ce maigre avantage, avant de maîtriser le money time. Chapeau !

Une nouvelle fois, Peyo Muscarditz a crevé l’écran. A noter aussi les belles performances de Matthew Luamanu, descendu en 8, ainsi que de Ruru et Alofa, au sein d’un groupe remarquable.


Pau-Racing (3-31) : une contre-performance qui fait mal

La Section Paloise voulait valider à la maison les solides prestations réalisées en déplacement à Clermont et à Toulouse. Mais, le groupe est passé complètement à côté du match, ne réussissant jamais à menacer les Franciliens.

Les Béarnais restent dans le Top 6, mais il va leur falloir réagir très vite pour éviter de se remettre sous pression. D’autant plus qu’ils vont enchainer avec une expédition difficile à Lyon (12 octobre), puis avec la réception de Castres (19 octobre). Après la parenthèse européenne, ce sera le rendez-vous très attendu avec Bayonne à Jean Dauger (9 novembre).


Même très diminué par 10 internationaux mobilisés au Japon, le Racing s’est imposé logiquement avec en prime le bonus offensif décroché à la sirène. Les Palois n’étaient guère inspirés, ce qui a permis aux Franciliens de maîtriser facilement leurs quelques velléités. Et les nombreux ballons perdus en touche ont fait le reste.

On n’a pas reconnu cette équipe qui venait d’offrir un visage prometteur à l’extérieur. Souhaitons lui d’effacer rapidement cette déconvenue pour reprendre sa marche avant.

 


6ème journée de Top 14

Pau-Racing (3-31), Agen-Bayonne (27-29), Clermont-Montpellier (20-13), Brive-Toulouse (23-9), Castres-Stade Français (46-16), Lyon-Bordeaux (25-23), Toulon-La Rochelle (23-3).

Classement du Top 14

La Rochelle, Toulouse et le Stade Français qui ferment la marche, c’est inédit. Le Mondial perturbe largement cette première partie de championnat, survolé par Lyon et Bordeaux, avec un promu sur le podium (Bayonne) et un autre en embuscade (Brive). Pour la première fois, aucun des « petits » n’est à la traîne. Ca va être très chaud.

  • Qualification directe pour les demi-finales : Lyon (26), Bordeaux (21)
  • Qualification pour les barrages : Bayonne (17), Clermont (16), Castres (14), Pau (13)
  • Milieu de tableau : Toulon (13), Montpellier (12), Brive (12), Racing (11), Agen (10), La Rochelle (9)
  • Barrage de relégation : Toulouse (9)
  • Relégation : Stade Français (5)

7ème journée de Top 14

Samedi 12 octobre : Bayonne-Montpellier (15h30, Canal+) ; Toulouse-Castres (15h30, Canal+) ; Lyon-Pau, La Rochelle-Brive, Racing-Agen (20h45, Rugby+)

Dimanche 13 octobre : Stade Français-Toulon (16h50, Canal+) ; Bordeaux-Clermont (21h, Canal+).

 


Biarritz-Mont de Marsan (23-12) : l’un reprend le sourire, l’autre se fait peur

A Aguiléra, le Biarritz Olympique a remporté une victoire importante qui lui permet de revenir aux portes du Top6. De quoi booster l’équipe avant d’aller à Valence, dimanche, pour tenter de décrocher son premier succès à l’extérieur.

Par contre, le Stade Montois fait grise mine et reste scotché en fin de classement. Il lui faudra impérativement battre Montauban à Guy-Boniface pour ne pas trop se laisser distancer.


Les Basques ont fait preuve de réalisme notamment pour marquer le premier essai par Ruffenach (29e) dans une première période équilibrée. Il faut dire que les averses ont obligé les deux équipes à restreindre le jeu et à ce niveau là, ce sont les Basques qui se sont le mieux adapté. Mais c’est à l’heure de jeu que la rencontre a basculé avec le carton jaune du Montois Naituvi. Le BO en a profité pour inscrire deux essais en 10 minutes par Artru (63e), et Peyreblanques (72e).

 


6ème journée de Pro D2

Biarritz-Mont-de-Marsan (23-12), Béziers-Oyonnax (20-15), Carcassonne-Nevers (28-21), Colomiers-Rouen (22-0), Grenoble-Valence (49-8), Perpignan-Angoulême (48-10)

Reporté : Montauban-Provence

Classement de la Pro D2

Avec un nouveau report du match avec Montauban, le classement est plutôt perturbé.

  • Qualification directe pour les demi-finales : Grenoble (20), Angoulême (19)
  • Qualification pour les barrages : Carcassonne (18), Béziers (17, 1 match en moins), Oyonnax (16), Perpignan (16)
  • Milieu de tableau : Biarritz (15), Colomiers (15), Provence (14, 1 match en moins), Vannes (13), Montauban (11, 2 match en moins), Aurillac (9, 1 match en moins), Rouen (9), Nevers (8, 1 match en moins)
  • Relégation : Mont-de-Marsan (8), Valence (2)

7ème journée de Pro D2

Jeudi 10 octobre : Mont-de-Marsan-Montauban (20h45, Canal+ Sport)

Vendredi 11 octobre : Provence-Colomiers, Angoulême-Grenoble, Aurillac-Perpignan, Béziers-Rouen, Nevers-Vannes (20h) ; Oyonnax-Carcassonne (20h45)

Dimanche 13 octobre : Valence-Biarritz (14h25)

 


Mondial – France-Tonga (23-21) : difficile, mais l’essentiel est fait

Avec trois victoires en trois matches contre l’Argentine, les Etats-Unis et les îles Tonga, les Bleus peuvent être satisfaits. Ils ont assuré leur qualification avant même le dernier match de la poule contre les Anglais. Ce n’était pas évident, ils l’ont fait. Largement battus par le XV de la Rose, les Pumas, eux, rentrent à la maison, piqués d’entrée par nos Coqs.


Maintenant une autre compétition commence et les Français vont devoir hisser le niveau de leur jeu, à commencer lors du prochain match (sans enjeu, si ce n’est la première place de la poule) : un Crunch au Pays du Soleil Levant qui s’annonce chaud.

Pour le moment les Bleus sont trop inconstants. Sauront-ils être brillants pendant 80 minutes lors des prochaines rencontres ? Leur avenir dans le Mondial en dépendra. En quart-de-finale, ils seront opposés à l’Australie ou au Pays de Galles. Pas insurmontable, s’ils sont dans un bon jour.


Pour le sélectionneur gersois, Jacques Brunel : « Ce qui prédomine ce soir, c’est la qualification. C’était notre premier objectif : ce n’était pas facile, dans une poule compliquée. Il y avait des étapes à passer. On les a passées : quelques fois avec difficulté mais on les a passées. Aujourd’hui, c’en était une : on l’a passée. La première chose à retenir, c’est la qualification, qui nous satisfait pleinement. Je ne suis pas inquiet mais insatisfait. Comme les joueurs d’ailleurs, qui sont frustrés. Ils ont bien attaqué le match, ont eu des occasions franches de scorer en première mi-temps. Mais ils ont fait des fautes de main par précipitation, maladresse. On aurait voulu réaliser une meilleure copie. Il y a encore du travail ».

Les bleus peuvent remercier Raka, auteur de deux fulgurances : une passe décisive, après une superbe percée, et un pur essai d’ailier.


Au menu du Mondial…

  • 8 octobre : Afrique du Sud-Canada (12h15)
  • 9 octobre : Argentine-Etats-Unis (6h45) ; Ecosse-Russie (9h15) ; Pays de Galles-Fidji (12h15)
  • 12 octobre : Nouvelle-Zélande-Italie (6h45) ; Angleterre-France (10h15) ; Irlande-Samoa (12h45)
  • 13 octobre : Namibie-Canada (5h15) ; Etats-Unis-Tonga (7h45) ; Pays de Galles-Uruguay (10h15) ; Japon-Ecosse (12h45)

19 octobre, quarts de finale
9h15 – Vainqueur de la poule C (Angleterre ou France) contre 2e de la poule D (Australie ou Pays de Galles)
12h15 – Vainqueur de la poule B (Nouvelle Zélande ou Afrique du Sud) contre 2e de la poule A (Japon, Irlande ou Ecosse)

20 octobre, quarts de finale
9h15 – Vainqueur de la poule D (Australie ou Pays de Galles) contre 2e de la poule C (Angleterre ou France)
12h15 – Vainqueur de la poule A (Japon, Irlande ou Ecosse) contre 2e de la poule B (Nouvelle Zélande ou Afrique du Sud)


26 octobre, demi-finale : vainqueur du quart de finale 1 contre le vainqueur du quart de finale 2 (10h)

27 octobre, demi-finale : vainqueur du quart de finale 3 contre le vainqueur du quart de finale 4 (11h)

1er novembre, match pour la 3e place : perdant de la demi-finale 1 contre le perdant de la demi-finale 2 (11h)

2 novembre, finale : vainqueur de la demi-finale 1 contre le vainqueur demi-finale 2 (11h)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *