Abonnez-vous
Publié le

BENVIVO – Un collectif pour Cuisiner et manger ensemble

Prendre soin de son corps et de ses bactéries en repensant notre relation au monde du vivant, c'est l'idée qu'inspire un groupe palois avec ses ateliers autour de la cuisine...
BENVIVO Microbiote 2
Avant le prochain colloque de dimension nationale autour du thème « La bienveillance, clé de la réussite » (22 octobre au Palais Beaumont à Pau), PresseLib’ vous propose une série d’articles. Aujourd’hui, rencontre avec Philippe Berthelemy.
  • Photos : Pierre Coudouy

    La CCSTI Lacq Odyssée, récemment renommée Science Odyssée depuis son implantation au quartier Saragosse à Pau, s'est entourée d'une dizaine d'entités pour porter un projet novateur autour de l'alimentation.

    On y retrouve ainsi l'Agglomération Pau Béarn Pyrénées, l'Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), le Centre Hospitalier, l'IREPS, la Chambre de métiers et de l'artisanat, la Chambre d'agriculture, le Collectif fermier 64, la Carotte sauvage et la CCSTI Lacq Odyssée.

    Depuis une vingtaine d'années, Philippe Berthelemy, gastro-entérologue palois, développe des animations autour de l'acte de cuisiner et manger, ensemble. « Cela concerne tous les publics. L'idée est de stimuler l'intelligence collective, le plaisir d'apprendre ensemble et de partager », commence-t-il.

    « Cette démarche aide à développer des cercles vertueux de consommation. L'avènement d'une alimentation uniformisée, la diffusion du fait de manger seul, ont altéré notre santé physique et mentale en favorisant l'apparition de maladies chroniques. En cuisinant, on se réaproprie des éléments culturels, relationnels que nous avions négligés ».

    Car oui, nos pratiques actuelles sont particulièrement néfastes pour notre microbiote. « La découverte de nos micro-organismes et des relations très étroites que nous entretenons avec eux a été une révolution scientifique. Nous n’imaginions pas à quel point nous tirions bénéfice de leur bonne santé ».

    « Malheureusement, l’uniformisation et l’industrialisation de notre alimentation s’accompagne d’une érosion de la biodiversité de notre microbiote : A l’ère où l’on parle d’humanité augmentée, c’est un paradoxe : en perdant ces bactéries, nous perdons des protections et notre santé s’altère ! ».

    Pour Philippe Berthelemy et l'ensemble du Collectif Odyssée, bien nourrir son microbiote c'est éviter certaines maladies chroniques, mais c'est aussi repenser notre relation aux autres espèces. Un concept de bienveillance étendu donc, qui rentre parfaitement dans le cadre du colloque Benvivo, organisé le 22 octobre prochain à Pau, par l'association du même nom.

    A lire : l’interview de Didier Chaufaille sur la démarche Benvivo

    « Il faut commencer par soi-même, en prenant en compte que nous n'existerions pas sans ces bactéries, puis élargir notre action aux autres êtres vivants. C'est l'objet de la démarche One Health, une seule santé ». Pour ce faire, le Collectif Odyssée préconise une alimentation reposant sur les produits peu transformés, de proximité, de saisons, et de préférence bio.

    Toutes ces valeurs que prône le collectif seront, par la suite, transmises plus largement, avec la mise en place d'une cuisine mobile permettant de partager les ateliers avec encore plus de monde.

    « Cette approche est très innovante. Elle concernera des publics fragilisés, mais aussi des établissements scolaires, des Ehpads… Elle pourra aussi être proposée dans le cadre d'un teambuilding d'entreprise, par exemple. L'idée est de permettre à chacun d’exprimer et d’enrichir sa créativité, son imagination, son sens de l'innovation, tout en apprenant des choses et en découvrant de bonnes pratiques ».

    Cette cuisine mobile sera d'ailleurs présentée lors du colloque Benvivo, dans l'espace innovation. « Elle pourra servir de support pour des collations sur-mesures, avec la présence du concepteur cuisiner Gilles Nareburu et toute l'équipe de restauration », poursuit Philippe Berthelemy.

    « La bienveillance est l'un des piliers de la relation de soin. Voir cette valeur fondactrice de mon métier diffusée dans d'autres milieux socio-professionnels et ressourcer les liens à l'environnement est un sérieux motif d'espoir. C'est pour cela que rejoindre l'équipe du colloque Benvivo était intéressant », conclut le gastro-entérologue.

    Plus d'informations sur la conférence du Collectif Odyssée à Pau, cliquez ici

    Pour participer et s’inscrire au colloque, rendez-vous sur le site de Benvivo

    Photos de Une : Pierre Coudouy

    À lire aussi