INDEX

Créateurs et passionnés – Caelivision à Domolandes

Le 14 Nov. 2017

André Barandas est installé à la technopole pour faire décoller sa start-up. – Avec ses drones, il change la donne dans les énergies nouvelles, le BTP ou encore la circulation en ville

Chaque mercredi en partenariat avec la technopole Domolandes, PresseLib’ vous présente une jeune pousse basée à Saint-Geours de Maremne. Aujourd’hui, nous vous proposons un voyage au pays des drones avec Caelivision et André Barandas…


Ancien d’EDF-ENR, ce Landais de souche a acquis une solide expérience pendant 8 ans, notamment dans le domaine du photovoltaïque. Et passé la cinquantaine, il a décidé de se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.  Le grand saut.

« L’idée de départ était de résoudre les problèmes de travail en hauteur ainsi que ceux liés à la maintenance des installations photovoltaïques sur les bâtiments. Grâce aux drones, pris comme un outil de travail, on peut sensiblement réduire les coûts et  être beaucoup plus efficace », précise André Barandas.


Déjà présent dans le domaine des aéronefs depuis 2014, avec un statut d’auto-entrepreneur, il a rejoint le site de Domolandes à Saint-Geours-de-Maremne le 1er juillet 2016 : « C’est un excellent tremplin pour faire décoller l’entreprise. La structure mise en place nous  facilite la tâche, et surtout nous pousse vers le haut. On y bénéficie de tous les outils nécessaires et Domolandes ouvre de nombreuses portes pour le développement, y compris par des contacts avec les collectivités locales. De plus, notre activité se positionne bien par rapport à la mise en place par la technopole de démarches comme celle autour du BIM ».


Aujourd’hui, André Barandas travaille avec 2 associés basés sur Paris pour la commercialisation. Tous les trois ont des expériences complémentaires dans la mobilité électrique et dans les énergies renouvelables. Le trio a bien l’intention de faire décoller Caelivision et lui permettre d’atteindre sa vitesse de croisière. Beaucoup de contacts commerciaux ont été lancés et déjà de nombreuses missions ont été réalisées.

« Ce qui fait notre spécificité et notre atout principal, c’est notre capacité à apporter des analyses complètes, à partir des prises de vues, pour permettre une bonne exploitation. Nous avons une bonne connaissance de terrain et les technologies embarquées sur les drones offrent un potentiel très important » se réjouit André Barandas qui a obtenu les certifications nécessaires pour assurer ces missions de pointe.


« Notre outil complète parfaitement le travail des architectes, des maîtres d’œuvre et des maîtres d’ouvrage dans le bâtiment ». C’est une révolution dans la façon de travailler des professionnels grâce à ces drones dotés de camescopes, de caméras thermiques et autres appareils de photo… qui permettent de capter une large palette de données.


Un avenir en mode majeur…

On dit tout et n’importe quoi sur les drones, et André Barandas en profite pour rappeler que les drones à usage professionnel sont très différents des engins de base utilisables par tous, comme des jouets : « Nos aéronoefs sont de véritables caisses à outils. Le module de base, qui a la capacité de transporter jusqu’à 3 kg de charges, peut embarquer toutes sortes de capteurs, multipliant les applications possibles ».

Déjà, les utilisations sont nombreuses, et au-delà du secteur du bâtiment, Caelivision intervient de plus en plus sur le contrôle du trafic routier dans les zones urbaines. « Les évolutions technologiques permettent aussi de recharger directement les batteries des drones avec un fil pour une utilisation plus longue. Et dès 2018, l’alimentation pourra se faire depuis une voiture électrique. Le drone pourra alors décoller à la demande, sans avoir besoin de descendre de la voiture », insiste André Barandas.


Des formations au télépilotage et à la thermographie…

Avis aux amateurs : la jeune entreprise dispense, sur le site de Domolandes, des formations au télépilotage et à la thermographie pour les futurs operateurs de drones ainsi que pour tous les amateurs. A noter que ces formations rentrent dans le cadre des sessions pouvant être prise en charge financièrement par les organismes agréés.

Actuellement, Caelivision possède 10 aéronefs équipés et s’appuie sur 3 télépilotes qui ont passé un examen devenu exigeant, et placé sous le contrôle de la Direction de l’aviation civile.


« Nous pouvons travailler partout, sur toute la France et à l’étranger. Nous n’avons pas de frontières ». Le challenge est important et André Barandas  compte créer un réseau de télépilotes pour pouvoir répondre aux commandes les plus variées.

Bon vent aux drones de Caelivision !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site Internet de Caelivision


Téléphone : 05 58 55 72 12

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *