SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés - Maxime Dauby et Smart Grid Energy

Le 11 Jan. 2019

Ascension fulgurante pour la start-up de Capbreton. Leader français de la gestion opérationnelle et de la valorisation des actifs en énergie, elle a le vent en poupe…

Cette année, elle a engrangé 40 millions d’euros de chiffre d’affaires. Tout a commencé voilà sept ans. A peine trentenaire, Maxime Dauby quitte son poste d’ingénieur chez Poweo pour créer Smart Grid Energy (SGE).


Ce diplômé de l’Institut national polytechnique de Grenoble est aussi un ancien d’EDF et RTE, où il passé plusieurs années à s’assurer du bon équilibre entre production et consommation d’électricité, augmentant ou baissant la production des centrales selon la demande, afin d’anticiper tout risque de black-out.

Avec SGE, son idée est d’appliquer ce principe de régulation aux industriels, en leur faisant reporter leur consommation en cas de besoin du réseau, contre rémunération.


A ses débuts, Maxime Dauby installe sa petite entreprise chez ses parents, à Hossegor, où l’ingénieur installe, avec deux collègues, ses ordinateurs et logiciels activables en temps réel sur smartphone.

Rapidement, il leur faut installer un centre de dispatching dans des nouveaux locaux, à Capbreton, pour assurer vingt-quatre heures sur vingt-quatre leurs deux activités : effacement de consommations électriques (numéro 1 du marché) et optimisation des actifs de production (centrales hydroélectriques, thermiques gaz et fuel…).


La start-up, labellisée en 2012 Jeune entreprise innovante par le ministère de la Recherche, a été rachetée en 2016 par Vinci énergies. En 2015, Smart Grid Energy a réalisé un chiffre d’affaires de 12,5 millions d’euros et valorise pour une centaine de sites en France et en Belgique, représensant près de 500 MW de capacités d’effacement, 400 MW de production décentralisée, 900 GWhs d’achats de gaz et 400 GWhs d’achats d’électricité.


Avec l’acquisition de Smart Grid Energy, Vinci Energies devient un acteur majeur de l’optimisation et de la valorisation des actifs énergétiques au service des industriels et des collectivités. Maxime Dauby en est désormais le directeur général. La start-up intervient principalement sur trois offres en tant qu’opérateur d’effacement auprès des industriels, agrégateur de capacités de production décentralisée et enfin conseil opérationnel pour les achats d’énergie.


SGE travaille aussi à des « Smart Machines » pour les particuliers : il s’agit de couper à distance, pendant quelques minutes, un réfrigérateur, par exemple, pour récupérer cette électricité sur le réseau, tout en rémunérant les consommateurs. Ce modèle-là n’est pas encore rentable, mais ce sera peut-être un enjeu de développement à l’avenir.

Avec cette acquisition, Vinci Energies propose dès lors une offre unique et complète de solutions pour optimiser la consommation énergétique des sites industriels et tertiaires et des équipements des collectivités.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *