SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés - Pauline Pigeon, Martin Teillard et Ferflex

Le 08 Oct. 2019

Ils ont créé depuis Artix, en 2013, un papier peint magnétique. Depuis leur passage dans une émission de M6 en juillet dernier, leur produit a fait de nombreux adeptes…

De la production artisienne à l’émission parisienne, ce produit innovant, pratique et ludique, est la dernière déco à la mode.


En 2013, plusieurs clients de l’entreprise familiale Magnet déco, dirigée par Martin Teillard (le mari de Pauline Pigeon) se plaignent. « Nos peintures magnétiques se sont très vite intégrées dans le marché. Mais nos clients venaient se plaindre que nos aimants ne tenaient pas dessus », se souvient Pauline Pigeon. « En fait, les particules de fer dans la peinture étaient présentes en trop faible pour maintenir nos aimants efficacement ».

Avec ses deux entreprises d’aimant (CT Magnet et Magnet déco), Martin Teillard avait tout le savoir-faire requis pour créer un produit qui représenterait une alternative viable à la peinture magnétique. Il a alors transformé une toile de caoutchouc en support magnétique. C’est ainsi que le papier peint magnétique est né. « Ferflex est en quelque sorte notre troisième bébé », note Pauline Pigeon.

 


Une invention qui « vaut de l’or »…

Les responsables de l’émission « Mon invention vaut de l’or », ont contacté Ferflex à la mi-janvier. « 175 inventions ont été sélectionnées sur dossier. M6 nous a contacté car ils avaient entendu parlé de notre produit », souligne Pauline Pigeon, la responsable de Ferflex. « Nous avons tourné une première fois. Nous étions un peu mal à l’aise, car c’était une situation nouvelle. Puis au fur et à mesure, nous avons pris de l’assurance. Nous sommes allés tourner la final à Paris avec l’envie de tout donner pour ne pas avoir de regret ».

Depuis que Pauline Pigeon et Martin Teillard ont remporté la finale de l’émission, les commandes de leur papier peint magnétique décollent. « Dès le soir de la diffusion, la connexion à notre site de vente en ligne a explosé », confie la jeune femme. La marque Ferflex a ainsi décroché un contrat de distribution dans le réseau de l’enseigne C-Discount (partenaire de l’émission de M6).


« C’était une très belle aventure humaine, qui est arrivée au bon moment pour nous. Elle nous a permis de faire connaître le produit et de nouer des contacts professionnels », ajoute Pauline Pigeon. Depuis leur victoire médiatique, ils ont ainsi signé plusieurs contrats, notamment avec le ministère des Finances. « Nous sommes en discussion avec d’autres grandes enseignes de bricolage et décoration et des distributeurs à l’étranger souhaitent également vendre notre papier peint magnétique ».

 


Un produit, 1001 utilisations…

C’est un papier peint adhésif mural magnétique, totalement révolutionnaire : « Fer », comme le fer qui attire un aimant ; et « Flex », comme flexible pour les 1001 utilisations possibles de ce produit, qui va très vite s’afficher dans votre intérieur.

« Avec Ferflex, on peut désormais accrocher la liste de course, les mémos, l’ordonnance du médecin ou les dessins des enfants avec des petits aimants à même le mur », précise la responsable de la marque. Par ailleurs, l’entreprise a mis au point un rouleau d’adhésif magnétique. « Vous collez le côté adhésif sur une photo, par exemple, et celle-ci s’aimante sur votre bande de Ferflex ».


Dans le reste de la maison, les usages du papier peint magnétique en déco sont multiples. « Avec un aimant adapté, vous pouvez tout accrocher sur un mur recouvert de ce revêtement. Un cadre, une toile, un miroir… plus besoin de faire des trous dans les murs », relève Pauline Pigeon. Et petit plus : si la base est noire, elle peut se peindre ou être recouverte de papier peint classique ou de la peinture, sans pour autant que cela nuise à son magnétisme.


Un marché à conquérir…

En avril 2019, Ferflex a participé à un salon qui réunissait des professionnels. Outre le marché du particulier, celui des professionnels, pour des aménagements de bureaux d’entreprises, porte déjà un œil attentif au produit. « Cela nous a permis de voir que Ferflex avait un marché à conquérir sur le Be to Be », indique Pauline Pigeon. « Entre les crèches, les bureaux administratifs, les sièges sociaux… on a de quoi faire ».

Ferflex travaille également sur la création de nouveaux produits, notamment dans le monde de l’enfance. Autre projet encore dans le placard : de nouvelles collaborations pour agrandir leur gamme de produits, par exemple avec la marque belge Insta Wood. « Le créateur imprime sur demande des photos d’Instagram sur du bois. Il fait des choses magnifiques ».


Enfin, Ferflex aimerait remettre un projet, laissé en suspens, sur les rails : un système d’ambassadeur qui programmeraient des réunions à domicile pour présenter les possibilités du produit, à l’instar des réunions Tupperware. Avis aux amateurs !

Découvrez l’entreprise sur ferflex.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *