SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés – Patrick Astruc et Roule ma frite 64

Le 04 Déc. 2018

L’association, installée dans l’ancien skate park de Biarritz, fait carburer les moteurs des voitures à l’huile de tournesol usée…

Alors que la hausse du prix de l’essence a déclenché le mouvement des gilets jaunes, l’association Roule ma frite 64, créée en 2014 par Patrick Astruc, fait preuve d’imagination.


Rien ne se perd, tout se transforme ! C’est le credo de cette association passionnée par les alternatives énergétiques. Elle cherche un moyen de recycler les huiles alimentaires usagées, afin de pouvoir les valoriser et préserver l’environnement. Pour cela, elle collecte les huiles alimentaires usées et les transforme sans chimie pour produire un additif au diesel destiné exclusivement à ses membres. L’huile de friture est ainsi convertie en combustible pour les véhicules.

Pour ces militants écolos, l’avantage n’est pas seulement économique (entre 50 et 70 centimes d’euro le litre) : leur action permet de diminuer l’émission des gaz à effet de serre liés aux transports grâce à la distribution d’un additif au carburant propre, de revaloriser un déchet actuellement problématique à gérer, car très polluant, et aider les personnes en précarité énergétique au niveau de la mobilité et du chauffage. Cela marche uniquement comme substitut au diesel.


Selon les types de véhicules, il peut être simplement mélangé, en remplaçant 30% d’un plein de gasoil, ou tenir lieu de carburant à part entière. Susana Linares et Hugues Coste, respectivement secrétaire et fondateur de l’association locale, roulent, par exemple, depuis plusieurs années déjà 100% à l’huile. Un moindre mal à moins d’être accro à l’odeur habituelle des pots d’échappement. Pour l’heure, une dizaine de restaurateurs adhérents jouent le jeu.

Mais les membres de Roule ma frite entrevoient un potentiel de 400 structures sur le Pays basque. Pour mener à bien cette mission, Roule ma frite veut créer un protocole d’accord signé par les professionnels, par les utilisateurs en collaboration avec des partenaires privés, publics et associatifs. Pour cela, ils ont pour projet de travailler avec la coopérative basco-béarnaise de producteurs d’huile de tournesol Nouste Ekilili.


Les restaurateurs impliqués dans la démarche achèteraient cette production locale pour faire leur friture. Une fois usagée, Roule ma frite 64 la récupèrerait et la valoriserait. Elle pourrait ensuite servir à alimenter les moteurs de leurs engins agricoles.

Séduite par leur projet, la mairie de Biarritz a octroyé un local près de la gare (ancien skate park) à Roule ma frite en juin dernier. L’association va pouvoir stocker l’huile et recevoir le public, allée de Moura à Biarritz. Un coup de pouce non négligeable pour l’association biarrote qui peinait à se développer.


Le réseau Roule ma frite est un réseau d’une vingtaine d’associations locales. Chacune a son angle d’attaque, qu’il s’agisse de se chauffer à l’huile, d’alimenter des groupes électrogènes ou des véhicules comme le fait l’antenne biarrote. Les restaurateurs ou usagers peuvent contacter l’association, qui accueille pour l’heure sur rendez-vous, par mail (roulemafrite64@gmail.com) ou au 06 60 54 45 69.

Enfin une bonne nouvelle pour les personnes qui culpabilisait de faire une entorse à leur régime en mangeant des frites : nous avons maintenant une excuse pour manger gras. Ainsi, vous pourrez dire « J’ai besoin de carburant pour ma voiture » ou encore « Je fais un geste pour la planète ». On peut grossir, faire des économies et devenir écolo en même temps, chouette alors !

Informations sur le site internet

Un commentaire au sujet de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *