Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le
Créateurs et Passionnés

Cindy Defort et Nicolas Kovac

Voilà les nouveaux maillots de « Bain » d'ici
bain3
  • Ca s’appelle « Bain », à prononcer non pas à l’américaine, bayne, mais bien bain, comme bain de mer, bain de pieds ou bain-marie. Bain, parce qu’il s’agit de maillots… de bain.

    Pas plus compliqué. Une marque de plus, allez-vous penser. Certes, mais celle-là est teintée de vraies valeurs : enracinement et environnement.

    Autant en savoir un peu plus...

    BAIN HOMMEÀ l’origine se trouvent deux amis, Cindy Defort et Nicolas Kovac qui étudient alors au Canada, du côté de Montréal. Elle fait alors dans la mode, lui dans le cinéma. À ses moments perdus, car il y en a aussi dans la cinématographie, il surfe. Seulement voilà, les shorts qu’il trouve sur place sont un tantinet ringards, autant créer le sien.

    Ça tombe bien, Cindy est couturière aux Grands Ballets canadiens. « Est-ce que tu ne pourrais pas me faire un maillot un peu plus adapté, plus fun, plus rétro ? »

    BAIN MAILLOTAussitôt dit, aussitôt fait. Et tant qu’à faire, elle se taille aussi pour elle un maillot une pièce, selon ses propres critères. Voilà comment naissent les grandes sagas industrielles, après tout, Steve Jobs a commencé dans son garage…

    Tous les jours, les deux compères se retrouvent pour griffonner des dessins, trouver un style, en vue d’une commercialisation. Mais Montréal, ce n’est pas la Mecque du surf, alors pour se donner une chance de réussir, les voici qui s’installent à Biarritz, déposent la marque.

    bain4Y’a plus qu’à ! Sauf que pour fabriquer, il faut de l’argent. Ils font appel pour en trouver au site de crowfunding KissKissBankBank, sur lequel ils exposent leur projet. Séduits, les investisseurs mettent 11.000 euros au pot, leur permettant de lancer leur première collection.

    Comme PresseLib n’est pas un quotidien de réclame commerciale, nous nous abstiendrons de préciser tous les avantages de leur production, qui se veut éco-responsable, et sans substance toxique pour l’environnement.

    bain1Si leur démarche vous intéresse, filez sur leur site, tout y est précisé. Ils sont tellement écolos qu’ils ont choisi un service de livraison postal neutre en émission de carbone : Colissimo.

    Conclusion : ami surfeur, baigneur ou trempoteur (et leur variante féminine), en cette fin d’été, pour être bien dans votre peau et vous faire remarquer, mettez un maillot… de Bain.

    À lire aussi