INDEX

La Scène nationale du Sud-Aquitain fait sa rentrée

Le 11 Sep. 2019

L’éclectique programme 2019/2020 de la Scène nationale a été présenté la semaine dernière par son nouveau directeur Damien Godet, ex-administrateur du festival d’Avignon.

Pas moins de 60 spectacles sont prévus de début octobre à fin mai, entre grands classiques et « indiscipline » revendiquée. Le coup d’envoi de la saison sera donné les 2 et 3 octobre prochains au Théâtre Michel Portal, où l’on jouera la pièce « Un instant » de Jean Bellorini.


On connaît donc la nouvelle programmation de la Scène nationale du Sud-Aquitain, association devenue cette année établissement public de coopération culturelle, ce qui devrait contribuer à en pérenniser les revenus et l’activité, avec 3 millions d’euros de budget et une vingtaine d’employés. Riche programme, puisque sont prévus pas moins de 60 spectacles et 175 représentations d’ici fin mai 2020.

 


Même si ce cru 2019/2020 « cherche à favoriser l’émergence de formes inattendues en promouvant les nouvelles formes de spectacles vivants » (et ce dans une quinzaine de langues « allant du basque au slovène en passant par le réunionnais ou le lituanien »), que les amateurs de grands classiques se rassurent : ils ne seront pas oubliés, entre la pièce de Jean Bellorini, « Un instant », qui ouvrira la saison et devrait ravir les amoureux de Marcel Proust, et les traditionnels concerts de l’Orchestre symphonique du Pays basque, qui se penchera dès les 12 et 13 octobre sur des œuvres de Mozart, Mendelssohn et Brahms, puis qui interprétera Pierre et le loup fin janvier (avec Julie Depardieu).


De « l’hybridation » aux « formes inattendues »…

Pour rester sur les valeurs sûres, on peut également citer « L’amour vainqueur » d’Olivier Py (opérette pour enfants inspirée d’un conte des frères Grimm, les 6, 7 et 8 novembre), les divers spectacles auxquels sera associé le saxophoniste Thomas de Pourquery (dont un hommage à Claude Nougaro le 29 avril prochain), le concert de Catherine Ringer (le 28 novembre à l’Atabal de Biarritz) ou encore celui de l’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine, qui avec le Chœur des Pierres Lyriques donnera « L’enfance du Christ » d’Hector Berlioz (le 20 décembre à l’église de Saint-Jean-de-Luz), compositeur dont on célèbre cette année le 150ème anniversaire de la mort.


Les créateurs et œuvres du territoire seront également à l’honneur, avec notamment la pièce (en V.O.) de Ximun Fuchs (Zaldi Urdina) évoquant les ravages de l’héroïne en Pays basque dans les années 80, ainsi que celles mises en scène par Lise Hervio (Livère) et Pascale Daniel-Lacombe (Dan Då Dan Dog), soutenues par la Scène nationale.

 


Enfin, pour ce qui sera des spectacles plus « expérimentaux », on citera d’abord le « Safari intime » de Cyril Jaubert et du collectif Opéra Pagaï, qui emmèneront les spectateurs déambuler dans les rues de Boucau (les 4 et 5 octobre à la mairie), entre autres spectacles mêlant théâtre, musique et/ou mises en scène originales, tels le « Narcisse et Écho » du hongrois David Marton (inspiré des Métamorphoses d’Ovide), le « Concours européen de la chanson philosophique » de Massimo Furlan et Claire de Ribaupierre (dans le cadre du temps fort des « Absurdités protéiformes »), le « Piletta ReMix » du collectif « Wow! » ou tout simplement les lectures de Daniel San Pedro.


Nouvelles formules d’adhésion…

Pour les amateurs, on mentionnera pour finir le concert de la chanteuse et compositrice danoise Agnes Obel, qui a livré l’an dernier un quatrième album dans un style toujours aussi intimiste (le 25 mars prochain au Théâtre Quintaou d’Anglet), et « L’animal imaginaire », nouvelle pièce écrite, mise en scène et « peinte » par Valère Novarina (les 19 et 20 novembre au Théâtre Michel Portal).


Concernant les formules d’accès à ces différents spectacles, elles ont été « revisitées selon un principe d’adhésion plus que d’abonnement ». Une carte donnera accès à des tarifs préférentiels et à des avantages. À la clé, des tarifs compris entre 6 et 10€ pour les moins de 26 ans, pour une carte dont le prix ne devrait pas excéder 16€.

 


Autre nouveauté, 6 parcours « contenant diverses suggestions » seront proposés afin de séduire ce « public de la spontanéité » habituellement peu enclin à s’abonner.

Mais avant tout cela, des soirées de présentation devaient être organisées ce mercredi et ce jeudi (20h) au Théâtre Portal, afin de faire plus ample connaissance avec ce programme bien chargé (entrée libre, inscription par e-mail à ouverture@scenenationale.fr). La billetterie ouvrira dans la foulée.

Programme détaillé sur le site internet – ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *