INDEX

Dubarry cherche un repreneur, pour encore croquer les saisons…

Le 05 Oct. 2017

L’entreprise de Horgues en Bigorre arrive au terme de huit générations de pépiniéristes. Si un passionné ne reprend pas la société, ce sera vraiment la fin… des haricots (et pas seulement les Tarbais) !

Rubriques :

Avez-vous lu « Le Cabanon de L’oncle Jo », de Brigitte Smadja ? Elle y écrivait notamment cette phrase qui, aujourd’hui, revient à notre mémoire : « Je croque dans la tomate mûre. J’avale le dernier été dans le jardin de l’oncle Jo. »


Pourquoi nous faisons-nous si tristement nostalgiques en ce matin d’automne ? C’est qu’il se pourrait bien que l’on croque un dernier été à la Pépinière Dubarry de Horgues, faute de repreneur. L’institution bigourdane, où se sont succédées plus de 8 générations de pépiniéristes est en effet en danger. Martine Dubarry prend sa retraite et la relève n’est point assurée, car la jeune génération a décidé d’entreprendre une autre voie.


Si un ou plusieurs passionnés ne la reprennent pas de toute urgence, elle pourrait bien disparaître. Or, l’entreprise va plutôt bien, c’est une affaire saine et qui fonctionne. Quel dommage, non ? On ne connaît pourtant pas un seul amateur de jardin et de belles plantes qui n’y ait été un jour, chercher un plant de ceci, une bouture de cela.


Parce que la pépinière Dubarry a toujours été un lieu de passion et d’amour du jardin. Le moment de se remémorer une autre citation, de Claude Esteban cette fois : « Ce qui fut dit dans le jardin te survivra peut-être ». Passionnés, faites survivre et vivre ce qui est dit et écrit dans le jardin.

Que longtemps l’on puisse encore croquer dans les étés, les automnes et les printemps.

Maison Dubarry, 16 rue Saint-Honoré à Horgues – Tél : 08.99.86.54.67

Photos : émission Midi en France


 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *