INDEX

Le Musée Despiau-Wlérick a repris du service

Le 17 Sep. 2020

L’espace culturel montois relance un cycle de conférences et accueille à nouveau des cours de yoga. Il ouvre aussi son exposition temporaire dédiée au peintre Paul Arrivets…

Rubriques :

Alors que se profilent des Journées du patrimoine marquées par des restrictions sanitaires, on ne se laisse pas abattre à Mont-de-Marsan, où le musée Despiau-Wlérick nous a concocté un joli programme pour les semaines et mois qui viennent.


À Mont-de-Marsan, le musée Despiau-Wlérick, maintes fois célébré pour sa collection permanente de sculptures figuratives du siècle dernier, a complètement rouvert en juin en mettant en place des mesures sanitaires telles qu’une jauge maximale de 10 visiteurs en simultané, des cheminements permettant d’éviter les croisements de flux de visiteurs ou encore l’habituelle mise à disposition de gel. Car oui : la vie culturelle locale doit continuer.


Deux expositions temporaires et très « végétales » ont couru tout au long de l’été. L’une, dédiée aux « Mystérieux mycètes », mettait en lumière l’étonnant travail photographique de Vincent Lagardère consacré à nos amis les champignons. Elle s’est achevée le 30 août dernier. La seconde, qui se poursuit jusqu’à ce dimanche, rassemble des clichés de la Nîmoise Suzanne Lafont, réalisés à partir de la collecte de petites plantes non domestiquées dans une douzaine de communes de la métropole bordelaise. Samedi et dimanche, un atelier en lien avec cette exposition sera proposé aux familles (à partir de 15h) pour mieux faire la connaissance de celles qu’on appelle un peu vite les « mauvaises herbes » (entrée gratuite, sans inscription, masque à partir de 11 ans).


Paul Arrivets à l’honneur jusqu’à Noël…

À partir de ce samedi et jusqu’au 20 décembre, ce sont la peinture et le Montois Paul Arrivets (1903-1987) qui prennent le relais. Avec la présentation d’une cinquantaine d’œuvres (aquarelles et gouaches) de ce brillant autodidacte, le musée souhaite mettre en valeur « son travail de peintre à travers différentes thématiques autour des Landes, de l’Auvergne, de la nature, mais aussi son amour de la chasse ». Le peintre avait connu un certain succès dans les années 60 et 70 : il exposa notamment au Théâtre et au “Pavillon des Arts” de Mont de Marsan. On en est sûr : les amateurs d’art pictural nous diront des nouvelles de cette nouvelle exposition.


Samedi dernier, ont également repris au musée les cours de yoga de Christine Guyon (un samedi par mois, sur inscription, prochaines échéances les 17 octobre, 21 novembre et 12 décembre) et les traditionnelles conférences thématiques. La première traitait de la « passion de la liberté, des Lumières au romantisme ». En marge des Journées du Patrimoine de ce week-end, la prochaine sera animée ce samedi (à 15h) par le chercheur Didier Vignaud, et elle s’annonce passionnante. Elle touchera aux quelque 1.200 sites archéologiques répertoriés sur le bassin de la Midouze. De quoi « faire définitivement oublier le mythe du désert landais » ?

Les conférences suivantes sont programmées le 17 octobre (Rodin et la danse), le 21 novembre (Léopold Chauveau au pays des montres) et le 12 décembre (Le vin au Moyen-Âge), toujours à 15h.


Pour ces Journées du patrimoine, sont par ailleurs prévus une « ballade archéo-historique dans Mont-de-Marsan » (ce vendredi en soirée), et une « découverte de la bastide médiévale de Saint-Justin » (dimanche en journée), animations proposées en lien avec la Société des Amis du Musée Despiau-Wlérick.

Un peu plus loin dans le temps, enfin, le musée ouvrira ses portes le samedi 14 novembre (de 19h à 23h) dans le cadre de la Nuit européenne des musées. Pas de trêve, donc, pour cet acteur majeur de la vie culturelle montoise qu’est le Musée Despiau-Wlérick !

Plus d’informations sur le site internet, cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *