INDEX

TEMOIGNAGE – Qui est Pierre Hurmic, nouveau maire de Bordeaux ?

Le 03 Juil. 2020

Fx Esponde revient sur la famille basque de celui qui a créé la surprise lors des dernières élections dans la capitale girondine, et sur son parcours depuis son enfance à Saint Palais…

Rubriques :

Bordeaux s’est donné un maire écologiste venu de la capitale du pays de Mixe dans la province basque de Basse-Navarre. Ce changement historique pèsera forcément sur la Nouvelle-Aquitaine.


Lucien Hurmic

Pierre Hurmic est né à Saint Palais en avril 1955, issu d’un père Lucien, chirurgien, fondateur de la Clinique de Saint Palais, et d’une mère exerçant dans la santé, souletine de naissance. Lucien Hurmic exerça en la maison Saint Elizabeth de la commune, tenue par les Soeurs Franciscaines de Montpellier, où fut créé le premier service chirurgical dans cet établissement de soin et un hospice plus ancien déjà existant.

Lucien Hurmic fonda par la suite la Clinique de Saint Palais, qui a depuis rejoint le réseau hospitalier de Bayonne, avec son relais du pays basque intérieur.

Sa mère est une femme de conviction engagée dans l’humanitaire, la santé, les oeuvres paroissiales et la vie de la cité.


Clinique de Saint Palais

Les garçons, Jean et Pierre, seront scolarisés au Cours Etchecopar tenu par les pères de Bétharram ; les soeurs chez les religieuses.

Dans ces années 60 et suivantes, Saint Palais connaîtra une métamorphose d’importance sous le signe de l’extension de la coopérative Lur Berri et du Lycée agricole Jean Errécart, promu par le sénateur du même nom.

L’enseignement et la profession agricole prennent de l’importance, devenant la vitrine économique de l’intérieur du Pays Basque sis autour de Saint Palais.

L’écologie est inscrite au cœur de cette région verte. Pierre connaîtra une enfance privilégiée de ce temps proche de la nature préservée de quelque pollution environnementale.


Saint Palais sur le chemin jacquaire, recueillant les richesses patrimoniales du passé en son musée de la Basse-Navarre, entouré de cours d’eau, de crêtes du quartier Gibraltar, de marchés et de vie sociale, était à la croisée des communes de l’intérieur du département.
Desservi jadis par le train, de bus, et de transport toutes destinations, et du vélo individuel, que chaque enfant arborait avec fierté.

Quittant Saint Palais, Pierre rejoint le Lycée Villa Pia à Bayonne avant de partir vers Bordeaux pour des études de Sciences Politiques.

On lui reconnaîtra l’exercice de la plume pendant ses études, en devenant le rédacteur en chef du journal bordelais « La Vie de Bordeaux ».

L’enseignement donné à Science Po par le penseur protestant Jacques Ellul transforme son parcours intellectuel.

Le voilà engagé, comme sa mère jadis, dans l’humanitaire auprès d’ « Action contre la Faim ».


De plus, délégué syndical des avocats de Gironde, il est un militant précoce de l’écologie politique, considéré comme l’un des fondateurs de Génération Ecologie, il y a trente ans désormais. Avec Noël Mamère.

Rejoignant les Verts en 1998, le militant est tenace, convaincu et assuré de la légitimité des idées qu’incarne ce Mouvement insolite en ses débuts, dérangeant et nouveau dans le panel politique national.

Trente années d’engagement, de candidatures aux élections face à des ténors tels que Jacques Chaban-Delmas, Alain Rousset, Alain Juppé, le challenger tient la corde et ne lâche rien.

Résultats progressifs, relatifs et positifs, l’électorat écologique compte des adhésions de plus en plus nombreuses. Elles percent le plafond de verre. Les idées vertes ne sont plus disqualifiées, les amitiés écologiques tissées au fil des campagnes, prennent du relief.

La campagne municipale 2020 de Bordeaux pointe à l’horizon du « vieux militant vert ».

Il croit à son destin.


Il croise le fer avec des adversaires qui désormais mesurent l’essor des idées nouvelles d’un Mouvement international bénéficiant de l’engagement pour la planète. Sa persévérance a prévalu.

Le basque-indigo s’exerça à l’écriture par la rédaction d’un roman, le premier paru sous son nom. « Pilleur de glace » de Pierre Hurmic, thème prémonitoire évoquant les dangers climatiques portés sur le Groenland, par des sujets sans scrupule, sans retenue sur les dommages commis par l’Homme sur son propre destin, et sur les générations suivantes.

L’avocat bordelais plaide pour défendre ce sujet qualifié et objet de « non-assistance à planète en danger »… !

Il s’est illustré encore en un projet original qualifié de promoteur de Code de la rue. Un exercice citoyen et vert que, en son temps, son prédécesseur à Bordeaux, Alain Juppé, avait accepté de soutenir comme un objectif écologique du futur.


Bordeaux aura, ce vendredi matin, un nouveau maire venu des Pyrénées-Atlantiques. Le souvenir de son père, Lucien, disparu centenaire pendant le confinement de ce début d’année, traversera la mémoire de ceux qui ont connu la famille sise entre Saint Palais, Ispoure, Mauléon, Bayonne et au-delà …


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *