INDEX

Rencontre avec Stéphane Duboscq, créateur du Motors n’Blues

Le 05 Juil. 2019

Rassembler leurs passions pour le blues et la moto, c’était l’ambition de deux amis dacquois. Aujourd’hui, le festival accueille plus de 30.000 participants…

Rubriques :

La 11e édition du Motors n’Blues festival fait partie des grands rendez-vous du début du mois de juillet (le 5, 6 et 7). Derrière cet événement se cache une aventure humaine et sincère rare.


Photo : Isabelle Louvier

C’est une histoire comme PresseLib’ les aime : Motors n’Blues est lancé en 2009 par deux amis motards et amateurs de blues. Au coin d’un bar, ils ont eu l’idée de créer un festival réunissant leurs deux passions, à Dax.

« On participait à un rassemblement de motards à Vieux-Boucau, mais il s’était arrêté. Nous étions en quelque sorte orphelins et nous voulions faire quelque chose qui nous ressemblait. Nous avons pris du papier pour y noter nos idées, nos envies et nos rêves d’un grand rassemblement. Nous sommes ensuite allés voir les services de la ville de Dax, qui recherchait un événement qui puisse attirer les jeunes. Nous avons tout de suite eu leur soutien », se souvient Sébastien Duboscq.


« Je m’attendais à rencontrer des difficultés, mais les entreprises locales, la Ville et le public ont de suite répondus présents ». Aujourd’hui, la ville de curistes et de vieux, dans l’esprit des médisants, est devenue un lieu incontournable pour les motards et les amateurs de blues au début de l’été.

Voici donc comment a pris naissance ce festival : quelques potes, des restaurateurs aux fourneaux et derrière la buvette, un peu de pub et le tour est joué.


Motos et Blues pour tous…

Motors n’ Blues a pour objectif de faire découvrir au public toutes les facettes du blues. Les amoureux de voitures et motos anciennes ne sont pas en reste, puisque chaque année, le festival accueille des concentrations. La liste rouge du premier jour sert toujours de référence aux organisateurs, pour ne pas s‘éloigner de ce qui leur paraissait essentiel : notamment la gratuité du festival, une volonté de ses fondateurs.


« Pour diffuser le blues le plus largement possible et avoir un public très large, proposer un festival gratuit nous paraissait essentiel », assure Stéphane Duboscq. Grâce à des partenariats avec de nombreuses entreprises landaises (dont le Casino de Dax) et des subventions, Motors n’Blues peut être gratuit. La fréquentation n’a cessé de progresser depuis 2009 passant de 4.000 à près de 30.000 visiteurs, même si les conditions météo n’ont pas toujours été favorables.


Le festival attire une clientèle venant de toute la France, mais aussi des pays voisins. « Peu à peu, nous avons acquis une notoriété qui nous permet d’avoir une programmation de plus en plus exceptionnelle. Le festival s’attache aujourd’hui à maintenir un état d’esprit familial et à laisser la place à des musiciens locaux ou internationaux », insiste Stéphane Duboscq.


Une 11e édition plus féminine…

Em.ma

Cette année, la soirée de vendredi 5 juillet sera entièrement féminine avec Pur Sang, un duo composé des choristes Lulu Gainsbourg, Gaëlle Buswel, et Karoline Legrand, déjà venue à Dax il y a quelques années.

Le samedi 6 juillet, la petite scène accueillera Em.ma, qui a remporté le tremplin Jeunes Talents 2018, les membres du groupe Le Brass, ou encore Mr Mat. Le Britannique Ben Poole et Murray Head (en haut de l’affiche) seront également présents lors de cette soirée.


Enfin, le dimanche 7 juillet, ce sera au tour de Barefoot Iano Trio et de Cajun Bouexi Band d’animer la journée. Comme l’an dernier, la tombola permettra aux participants de gagner une moto 1 200 centimètres cubes. « La grande nouveauté cette année : une terrasse géante autour de la petite scène, pour que ceux qui veulent rester assis puissent profiter des premiers concerts sur écrans plein jour », ajout Stéphane Duboscq.

Autre nouveauté, Dax est cette année une étape dans le parcours du Mustang Club de France.

Informations sur le site internet – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *