Abonnez-vous
Publié le

ELITE OVALIE – En direct avec les clubs de l’Adour

Biarritz, tombeur de gros, surprend encore – Pau, fébrile, retombe dans ses travers – Un Mont de Marsan d’exception et bonifié – Bayonne, perturbé, passe à côté…
RUGBY BIARRITZ 0
  • En Top 14, le BOPB a su se surpasser pour vaincre l’armada du Racing à Aguiléra, tandis que la Section Paloise a été nettement dominée chez un concurrent direct, Brive. En Pro D2, le Stade Montois, en écrasant Vannes est devenu seul leader du championnat avec 4 victoires en 4 matches ; par contre, l’Aviron Bayonnais, sévèrement accroché par Nevers sur son terrain, glisse en 5e position.

    Brive-Pau (30-13) : la douche – très - froide

    Mauvais temps pour la Section Paloise qui a été clairement dominée par les Corréziens. Après deux matches plutôt intéressants (bonus défensif à Castres et victoire contre Lyon), on la pensait sortie de ses approximations de la saison dernière. Ce match en déficit de consistance et d'inspiration est venu doucher les esprits. Pas de quoi faire le plein de confiance avant d’accueillir Montpellier, samedi prochain. Pau glisse à la 11e place au classement.

    Punis rapidement par deux essais brivistes (13-0), les Béarnais ont fait illusion un quart d’heure en revenant à égalité, grâce à un essai de Tuimaba et deux pénalités d’Hastoy. Mais la réaction a été de courte durée, puisque les Corréziens sont allés deux fois à dame en 5 minutes. Résultat : 27-13 à la pause, l’affaire était mal engagée.

    On espérait une révolte paloise au retour des vestiaires. Elle n’est jamais venue. Les Palois se sont montrés impuissants dans leurs temps forts à proximité de la ligne adverse. Peu efficaces, brouillons et indisciplinés… on se croyait revenus quelques mois en arrière. Décevant ! Aux joueurs de montrer, le week-end prochain, que ce n'était qu'un petit trou d'air et qu'ils sauront s'en servir pour grandir.

    La Section recevra ensuite Montpellier (25 septembre) puis se rendra à Perpignan (2 octobre). Suivra une grosse série face à des cadors : à Toulouse (9 octobre), contre Bordeaux (16 octobre), à Clermont (23 octobre, contre le Stade Français (30 octobre), avant le derby basco-Béarnais au Hameau contre Biarritz (6 novembre). Pau terminera la phase aller par trois gros matches : à La Rochelle (27 novembre), contre Toulon (4 décembre) et au Racing (26 décembre).

    Biarritz-Racing (28-19) : deuxième exploit à Aguiléra

    Une nouvelle fois, le Biarritz Olympique a créé la surprise en faisant tomber le Racing, auteur d’un début de saison impressionnant. Les Basques ont confirmé un retour dans l'élite tout à fait remarquable. Ils sont clairement la révélation de ces trois premières journées, en se positionnant à la 5e place au classement. Leur état d'esprit , leur solidarité et leur enthousiasme font plaisir et impressionnent.

    Ils vont avoir un nouveau test XXL, samedi, sur la pelouse de La Rochelle. Des Maritimes qui seront survoltés, après trois défaites consécutives.

    Après Bordeaux, ce sont donc les Franciliens qui ont mordu le gazon d’Aguiléra. Les Biarrots ont frappé les premiers avec deux pénalités de l’ouvreur anglais Brett Herron et un essai de Peyresblanques à la 26e minute (13-0). Hélas, le brillant talonneur basque a dû sortir sur civière 5 minutes plus tard.

    Revenu à 8 points avant la pause, le Racing n’a pas été en mesure de faire son retard, se heurtant à une défense acharnée des Basques et à l’efficacité de leur ouvreur, exploitant toutes les pénalités concédées par les visiteurs (23 points, 8/9).

    Les 8.000 supporters, qui avaient envahi Aguiléra, n’avaient plus qu’à faire une belle fête.

    La suite s’annonce rude avec 3 chocs : Biarritz se déplacera à La Rochelle (25 septembre), avant de recevoir le champion en titre, Toulouse (2 octobre) puis Lyon (9 octobre). Au programme ensuite : déplacement à Castres (16 octobre), réception de Brive (23 octobre), expédition à Toulon ((30 octobre), puis le derby basco-béarnais à Pau (6 novembre). La phase aller se terminera par l’accueil du Stade Français (27 novembre), un voyage à Clermont (4 décembre) et la réception de Montpellier (26 décembre).

    3e journée de Top 14

    Samedi 18 septembre : Biarritz-Racing (28-19), Brive-Pau (30-13), Castres-Bordeaux (23-23), Lyon-Perpignan (47-3), Montpellier-Toulouse (15-17), Clermont-La Rochelle (23-22)

    Dimanche 19 septembre : Toulon-Stade Français (38-5)

    Classement du Top 14

    • Qualification directe en demi-finale : Toulouse (13), Lyon (10)
    • Barrages : Brive (10), Castres (10), Biarritz (8), Racing (8)
    • Milieu de tableau : Montpellier (7), Toulon (7), Bordeaux (7), Clermont (5), Pau (5), Perpignan (4)
    • Barrage de relégation : La Rochelle (2)
    • Relégation : Stade Français (0)

    4e journée de Top 14

    Samedi 25 septembre : Pau-Montpellier, La Rochelle-Biarritz, Bordeaux-Brive, Stade Français-Castres (15h, Rugby+) ; Racing-Lyon (17h, Canal+) ; Perpignan-Toulon (21h05, Canal+)

    Dimanche 26 septembre : Toulouse-Clermont (21h05, Canal+))

    Mont de Marsan-Vannes (46-5) : un festival très prometteur

    Avec quatre victoires en quatre matches, dont deux bonifiées, le Stade Montois a fait sensation et s’installe seul à la première place au classement. Et il y met la manière. Ce succès plus que convaincant leur donnera encore plus de confiance pour la réception d’Agen.

    Devant 4.500 personnes, ils ont marqué 6 essais par De Nardi (10e et 19e), Naituvi (26e et 55e), Du Plessis (32e) et de pénalité (80e). Une véritable démonstration, notamment avec une première période de feu (29-5). Les joueurs ont retrouvé le plaisir sur le terrain et cela se sent au travers de mouvements très intéressants. Pour autant, les Landais veulent rester humble et ne pas s’aveugler par une euphorie pleinement justifiée.

    Qu’on se le dise, le Stade Montois est de retour. Il faudra compter à nouveau avec lui dans la course aux phases finales.

    Au programme des prochaines journées : Mont de Marsan recevra Agen (24 septembre), avant de déplacer à Oyonnax (8 octobre). Suivra la réception de Rouen (15 octobre), puis un voyage à Montauban (22 octobre), l’accueil de Nevers (29 octobre), avant le derby à Bayonne (5 novembre).

    Bayonne-Nevers (23-23) : une alerte à prendre en compte

    Avec ce match nul, l’Aviron Bayonnais glisse à la 5e place au classement. Devant 11.000 supporters, il est passé à côté et peut s’estimer heureux de s’en tirer avec 2 points. Il faudra réagir fortement avant le déplacement à Grenoble.

    Clairement, les Basques n’étaient pas dans leur assiette et ont souffert face à une belle équipe qui pourtant avait largement fait tourner. De nombreuses imprécisions, un manque d’inspiration, des problèmes à la touche… ont mis en danger les Bayonnais. Paradoxalement, c’est juste après le carton rouge infligé à David (58e) qu’ils ont retrouvé leur jeu : leur révolte s’est concrétisée par un essai de Cassiem (60e). Mais en suivant, ils sont retombés dans leurs travers et se sont fait peur.

    Au programme des prochaines journées : Bayonne se déplacera à Grenoble (24 septembre) et accueillera Béziers (8 octobre). L’Aviron ira ensuite à Colomiers (15 octobre), recevra Provence (22 octobre), se rendra à Narbonne (29 octobre), avant de recevoir Mont de Marsan pour le derby basco-landais (5 novembre)

    4e journée de Pro D2

    Jeudi 16 septembre : Aurillac-Grenoble (21-16)

    Vendredi 17 septembre : Mont-de-Marsan-Vannes (46-5), Bayonne-Nevers (23-23), Oyonnax-Carcassonne (23-6), Provence-Narbonne (15-18), Rouen-Colomiers (19-24), Agen-Bourg (24-28), Montauban-Béziers (37-11)

    Classement de la Pro D2

    • Qualification directe : Mont-de-Marsan (18), Colomiers (17)
    • Qualification pour les barrages : Montauban (17), Bayonne (15), Nevers (11), Oyonnax (10),
    • Milieu de classement : Grenoble (9), Provence (9), Béziers (9), Rouen (8), Bourg (7), Carcassonne (5), Aurillac (5), Narbonne (5)
    • Relégation : Agen (3), Vannes (2)

    À lire aussi