INDEX

Airbus relance sa production et joue la solidarité

Le 27 Mar. 2020

Après 4 jours de fermeture, l’avionneur a rouvert ses usines de France et d’Espagne. Un A330 a également atterri à l’aéroport de Toulouse-Blagnac avec 2 millions de masques…

Rubriques :

Une nouvelle organisation du travail a été mise en place sur les lignes d’assemblage d’Airbus, de façon à éliminer les contacts rapprochés. L’entreprise déclare « suivre de près l’évolution de la pandémie ».


L’arrêt de la production au sein des usines Airbus de France et d’Espagne devait durer 4 jours. Comme prévu, les différents sites ont donc rouvert ce lundi et la production est progressivement relancée. L’avionneur confirme que cette pause a servi à « mettre en œuvre des processus de santé et de sécurité rigoureux en matière d’hygiène, de nettoyage et d’auto-distanciation ».

Sur Toulouse, un millier de salariés volontaires aurait repris le travail ce lundi. Cette reprise ne doit théoriquement concerner que 10% des employés, d’après le syndicat FO, qui avait émis des réserves quant à un retour aussi rapide des compagnons sur les lignes d’assemblage. Mais à défaut, des représentants du syndicat assureront un suivi de la nouvelle organisation du travail. Au lieu des 1.200 salariés habituels, une centaine seulement serait censée œuvrer sur l’A320, répartie en deux équipes, toujours selon FO. « Les postes ne rouvriront que s’ils respectent les nouvelles mesures d’hygiène et de sécurité », indique quant à lui l’avionneur.


Plusieurs millions de masques pour les soignants…

Les compagnons seront équipés de masques : l’avionneur en aurait un stock de 20.000 à disposition. Des travaux de désinfection d’une durée de deux heures seront réalisés avant chaque changement d’équipe. Il est également question d’installer des caméras thermiques aux entrées des sites. Autour du quart des compagnons ordinairement présents continueront de travailler sur les appareils. Pour les autres salariés, le télétravail a été largement encouragé.

L’entreprise a aussi interrompu les visites en provenance de pays à risque. Les employés revenus de régions touchées par le virus doivent se mettre en quarantaine pour 14 jours, et toutes les personnes appelées à fréquenter les sites Airbus doivent pouvoir « déclarer elles-mêmes leur historique de voyage ». « Les mêmes mesures sont déployées sur tous les autres sites du groupe », précise l’entreprise, même si tous n’ont pas fait l’objet d’interruptions de la production.


Toutes ces précautions prises, l’avionneur indique qu’il souhaite rester « fortement concentré sur la gestion du carnet de commandes, le soutien aux clients et la garantie de la continuité des activités en ces temps sans précédent ». Alors que l’assemblée générale 2020 d’Airbus est prévue le 16 avril prochain à Amsterdam, le groupe a également recommandé à ses actionnaires de voter par procuration et les décourage d’assister physiquement à l’événement.

Autre nouvelle importante : un A330 d’essai a atterri dans la nuit de dimanche à lundi à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, avec à son bord un stock de plus de deux millions de masques récupérés en Chine, partis plus tôt de la chaîne Airbus de Tianjin. Des masques destinés aux gouvernements français et espagnol : ils permettront d’équiper les personnels soignants.


« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour aider ceux qui sont en première ligne à combattre le coronavirus et à limiter sa propagation », a indiqué Guillaume Faury, le DG d’Airbus, plus que jamais pris en étau entre le souci de maintenir un haut niveau de sécurité et d’hygiène sur les lignes et la nécessité d’assurer la continuité de la production pour préserver un tissu économique de grande envergure, constitué de nombreux clients et fournisseurs en pleine zone de turbulences. « Des vols supplémentaires devraient avoir lieu dans les prochains jours », ajoute l’entreprise. Entre 4 et 5 millions de masques doivent nous parvenir à court terme par ce biais.

Plus d’informations sur le site internet – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *