Abonnez-vous
Publié le
Initiatives RSE

INITIATIVES RSELa Maison Marlère se pare du label RSE PME+

En France, seulement une dizaine de maisons viticoles sont labellisées PME+, la Maison Marlère faisant partie des pionnières...
Une bouteille de vin de la Maison Marlère posée devant deux personnes qui pique-niquent.
« Ce label, c'est un curseur d'exigence », commence Jérôme Baradat. « Cela nous permet de nous assurer que nous faisons les choses correctement ». Faire bien, c'est un désir cher à l'entrepreneur et à l'ensemble de l'équipe de la Maison Marlère, qui se sont engagés sur de nombreux volets, notamment écologique.

« C'est peut-être ce qui a le plus joué en notre faveur ». Et ce n'est pas étonnant quand l'on voit les multiples actions responsables menées par l'entreprise. « Tous nos fournisseurs sont locaux, pour faire fonctionner le tissu local, mais aussi pour éviter les longs trajets, et donc les émissions importantes de carbone. Nous utilisons de la colle sans solvant, des bouchons en liège naturel, des capsules 100% en aluminium et donc entièrement recyclables, nous avons banni le plastique dans nos bureaux, etc. ».

Un bon nombre de petits gestes qui, mis bout à bout, permettent à la Maison Marlère de réduire considérablement son impact sur l'environnement. « On essaie d'avoir une activité la plus durable possible. Nous sommes déjà bien engagés dans cette démarche grâce à nos vins tous HVE 3 ou bio, et ces petits gestes viennent compléter le tout ».

Des petits gestes, mais aussi des engagements plus importants, comme ceux concernant le papier utilisé dans l'entreprise, concernant ses étiquettes, contre-étiquettes et cartons. « Il est issu de forêts certifiées FSC. Grosso modo, c'est une dénomination qui assure que les forêts sont traitées durablement. Un arbre coupé, c'est systématiquement un arbre replanté ».

Toutes ces actions auront, en plus d'autres pratiques, conquis la FEEF et Ecocert, les deux structures qui régissent le label PME+. « Nous avons décroché le label en septembre 2021. Cette année, nous repassons un audit pour conserver le label. Et c'est très bien, car c'est une démarche qui demande de s'améliorer en continu. On n'aura jamais atteint le maximum, on pourra toujours mieux faire ».

D'ailleurs, à ce sujet, la Maison Marlère a déjà quelques pistes... « Nous souhaiterions développer la présence d'encres végétales pour nos étiquettes, pour réduire drastiquement les produits chimiques. Et nous sommes également en train de travailler sur des actions de correction de notre impact carbone, pour pouvoir le compenser à défaut de le supprimer », conclut Jérôme Baradat. On n'a pas fini d'entendre parler des actions de la Maison Marlère...

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi