Abonnez-vous
Publié le

PORTRAIT PASSIONGrâce à Thierry Bordenave, les Hommes ont la Classe

Coiffeur depuis une trentaine d'années, ce natif du Béarn est à la tête d'une franchise de 7 salons dont aucun ne ressemble à un salon ordinaire. Il y propose une expérience unique...
Thierry Bordenave en séance de dédicace pour son livre.
Thierry Bordenave est un couteau suisse de la coiffure : créations artistiques, formations pour confirmés, conférences, show sur scène, et au mois d'avril, il a même publié un livre...

« Je suis né dans la coiffure. J'ai autant grandi chez moi que dans un salon », commence celui dont le père était lui-même coiffeur. Au début de sa carrière, Thierry Bordenave est un coiffeur classique. « Je faisais des coupes mixtes. Puis, je me suis intéressé à la coiffure pour hommes, et à 28 ans j'ai décidé de lancer mon activité ».

J’ai rencontré la personne la plus importante de ma vie : moi 

C'est à Lescar qu'il se lance. Une aventure qui durera 10 ans. « A 38 ans, j'ai eu une grande remise en question, à tel point que j'ai suivi une thérapie. A la fin de cette thérapie, j'ai fait un AVC, et ça a été un déclic ». Depuis ce jour, Thierry Bordenave n'a qu'une envie : se faire plaisir. « J'ai rencontré la personne la plus importante de ma vie : moi. Je n'avais plus envie de faire des choses en me souciant du regard des autres. J'avais envie de me faire plaisir chaque jour, et de créer un endroit unique, pour offrir du plaisir aux gens ».

C'est ainsi qu'est né le concept de sa marque Les Hommes ont la Classe. « J'ai commencé avec deux salons à Pau, et aujourd'hui j'en ai 7 en France, à Anglet, Tarbes, Dax, Jurançon, et Paris. Nous prévoyons d'en ouvrir d'autres dans les Yvelines, à Bordeaux, et même à l'international ».

On propose une expérience… Il y a des odeurs, de la musique, on souhaite que le visiteur passe un bon moment 

Ses salons n'ont rien de salons ordinaires. « On propose une expérience. Chaque collaborateur est dans la même philosophie que moi : se faire plaisir et faire plaisir aux visiteurs. Il y a un visuel atypique, qui ne ressemble en rien à un salon de coiffure, il y a des odeurs, de la musique, on souhaite que le visiteur passe un bon moment ». Un positionnement qui plaît, puisque l'un des salons de Pau a été désigné à trois reprises comme étant le plus beau salon de France pour hommes, parmi près de 80.000 salons.

Un accueil chaleureux donc, et une mission tout autant humaine. « Avant, les hommes se coupaient les cheveux plus pour l'hygiène. Aujourd'hui, une coupe, c'est une personnalité. Ce que nous souhaitons, c'est embellir les hommes qui viennent, leur redonner confiance en eux ». Et ses collaborateurs ne sont pas en reste, avec des salles de sieste confortables mises à leur disposition, et un open-bar dans les établissements du coiffeur. Car oui, dans ses salons, il y a aussi un bar. Quand on vous dit que c'est atypique...

Le mot d’ordre, c’est de prendre beaucoup de plaisir

Autre fer de lance de Thierry Bordenave, sa région. Et comme cet artiste est atypique, il a souhaité mettre en avant son territoire à sa façon... « Quand on va devant un salon, on voit des photos de coupe sur des modèles. Ça n'a aucun sens, aujourd'hui personne n’entre dans un salon en disant « Je veux ça ». Alors j'ai souhaité le changer ».

Ainsi, il s'est pris en photo en train de pratiquer son activité, dans des lieux insolites, pour mettre en avant des professions particulières. « J'ai commencé en prenant une photo dans les montagnes avec un berger. Puis j'ai continué avec un fauconnier, un apiculteur, un baigneur, un moniteur de ski, etc. »

Près de 60 photos ont été réalisées. « J'ai voulu condenser tout ça dans un livre. Il se compose de deux parties. La première c'est donc un recueil de photos, et la seconde c'est une biographie rédigée par Catherine Nerson ».

Véritable passionné de son métier, Thierry Bordenave donne aussi des conférences et réalise des shows artistiques sur scène pendant des événements autour de la coiffure. « Le mot d'ordre c'est de prendre beaucoup de plaisir. Chaque jour. Bernard Tapie disait que l'important n'était pas de réussir dans sa vie, mais de réussir sa vie. Et c'est ce que j'ai envie de faire », conclut-il.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi