INDEX

Mées prépare son futur Pôle auto

Le 09 Oct. 2017

Aux portes de Dax, le site devrait proposer 2.500 voitures neuves, et 400 d’occasion, en plus des camping-cars, motos, scooters, quads et autres buggys

La première pierre du futur Pôle auto de Mées a été posée. De quoi révolutionner les habitudes d’achat des automobilistes du Grand Dax ?


Aux Etats-Unis, au Canada et ailleurs, on a l’habitude de ces méga concentrations, qui réunissent plusieurs marques de constructeurs automobiles en un seul lieu. L’intérêt pour l’acheteur éventuel est évident : sur quelques milliers de m², il se voit proposer un choix considérable. Economie d’échelle, économie à l’achat, l’idée fait son chemin. Et dans le Grand Dax, à Mées, c’est chose faite. Ou presque.

Pourtant, l’affaire, opulente à l’origine a bien failli ne pas se faire. Il y a cinq ans, on parlait d’aménager 22 hectares à Mées, en bordure de la RD 824, où transitent près de 25.000 véhicules chaque jour.


Un parc devait ainsi été implanté avec 42 lots, dont les plus grands auraient disposé de 5 hectares d’espace de vente. Avec comme « aménageur » Reidem, qui finalement a jeté l’éponge, comme il l’a fait récemment du côté de Montargis. Nous écrivions alors, dans ce même Presse Lib’ : « S’il était possible d’accompagner la lecture de cet article d’une petite musique, c’est assurément la marche funèbre de Chopin que nous aurions élue. »

Eh bien les faits nous ont donné tort, car finalement le dossier a été repris, avec une voilure réduite toutefois, par le concessionnaire Peugeot-Citroën et DS de Saint-Paul-lès-Dax, Jean-Pierre Menoux. De 22 hectares, on est passé à « seulement » 11, dont il est devenu propriétaire, un espace suffisant pour y accueillir ce qui pourrait représenter la moitié du marché du neuf et de l’occasion de la région dacquoise.


Déjà on donne les premiers coups de pioche, destinés à l’édification de la concession BMW et Mini, sur 5.600 m², en attendant celle des marques gérées par Menoux, y compris un DS Store.

Si tout fonctionne comme sur des roulettes, enfin sur quatre pneus, le chaland, ou l’acheteur potentiel aura dès l’an prochain sous ses yeux ébahis le choix entre 2.500 voitures neuves, et 400 d’occasion, en plus des camping-cars, motos, scooters, quads et autres buggys.

Le succès sera-t-il au rendez-vous ? On peut le penser, si l’on constate l’engouement provoqué par un pôle similaire, implanté à Bassussarry. Après tout, comme l’on dit aux States, « big is beautiful », pourquoi pas ici ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *