INDEX

Bigorre et Béarn attendent le grand barnum

Le 16 Juil. 2019

Bagnères-de-Bigorre, Tarbes, le Tourmalet et Pau vont accueillir l’armada des 1.200 organisateurs, coureurs, accompagnateurs, médias et caravaniers du Tour…

Rubriques :

Deux étapes en Bigorre, dont une arrivée au sommet du mythique Tourmalet ; un contre-la-montre en Béarn, sur les coteaux du Sud de Pau. Les amateurs de la Petite Reine seront comblés.


La Grande Boucle arrive à Bagnères-de-Bigorre, ce jeudi 18 juillet (12e étape), en provenance de Toulouse. Vendredi, ce sera un nouveau contre-la-montre dans le 64, après celui du Pays Basque l’année dernière.

Samedi 19 juillet, l’étape Tarbes-Le Tourmalet s’annonce absolument somptueuse.

 


Toulouse-Bagnères-de-Bigorre : 209,5 km avec une entrée dans les Pyrénées via le Comminges et le plateau de Lannemezan. Les coureurs arriveront par Barbazan, Loures-Barousse et Bagnères-de-Luchon. Le final devrait offrir une belle bagarre avec le franchissement de 2 cols de 1ère catégorie : Peyresourde (1.569 m) avec une montée de 13,2 km à 7% (jusqu’à 11,7% par endroit), passage au sommet vers 15h20 ; La Hourquette d’Ancizan (1564 m) avec une montée de 9,9 km à 7,5% (jusqu’à 11,2% par endroit), passage au sommet vers 16h15.

Les coureurs descendront ensuite vers Payolle et Campan avant d’arriver à Bagnères de Bigorre vers 16h50.


Le vendredi 19 juillet, ce sera le contre-la-montre individuel autour de Pau (27,2 km) ; le 3e à se dérouler dans la capitale du Béarn, après celui de 1939 et celui de 1981, remporté par Bernard Hinault.

Départ en face de la gare au pied du boulevard des Pyrénées. Après un parcours dans les rues de Pau, les coureurs prendront la direction de Gelos et Uzos avant de s’aventurer dans les petites routes des coteaux en direction de Bosdarros. Le retour se fera par Gan et Jurançon, avec une arrivée place de Verdun à Pau.


Troisième journée, ce samedi 20 juillet : Tarbes-Le Tourmalet, l’épreuve reine des Pyrénées. Une étape courte (117,5 km), mais très dense qui pourrait permettre aux meilleurs de faire la différence avant les Alpes.

Le peloton quittera Tarbes en direction de Pontacq, Coarraze et Ferrières pour attaquer le col du Soulor (1474 m, 1ère catégorie) avec une montée de 11,9 km et une pente moyenne de 7,8% (avec des pics à 9%). L’ascension du Tourmalet (2115 m, hors catégories) se fera par Luz-Saint-Sauveur et Barèges. Le couronnement se fera au sommet du col mythique, après 19 km très difficiles avec une pente moyenne de 7,4% et des passages jusqu’à 10,2%.


Le lendemain, le Tour quittera les Pyrénées avec l’étape Limoux-Foix, en Ariège, se terminant avec une montée inédite vers Prat d’Albis.

Direction ensuite les Alpes qui feront la différence avec trois étapes vertigineuses. A commencer par Embrun-Valloire, le 25 juillet, qui proposera 3 cols à plus de 2000 m : Vars (2109 m), Isoard (2360 m) et Galibier (2642 m). Le lendemain, Saint Jean de Maurienne-Tignes avec le col de l’Iseran (2770 m) et Tignes (2089 m). Et enfin, Albertville-Val Thorens, avec une arrivée à 2365 m) à la veille du final sur les Champs Elysées, le dimanche 28 juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *