SINGLE CREATEUR

Coup de coeur – Fanny Ducamp et Voisinage

Le 25 Nov. 2019

A Soustons et à Saint-Vincent-de-Tyrosse, l’association a créé 50 emplois en apportant sa contribution à la lutte contre la surconsommation et pour l’insertion…

« Cette association a été créé en 1995 à Soustons par quatre femmes qui voulaient valoriser la vente de textile d’occasion et aider les personnes à intégrer le monde du travail », explique Fanny Ducamp, l’actuelle présidente de l’association.


Voisinage compte deux sites : celui de Soustons, où se trouve la recyclerie et une boutique, et celui de Saint-Vincent-de-Tyrosse, qui a ouvert en 2013.

« Aujourd’hui, nous sommes une cinquantaine de salariés : 39 personnes en réinsertion professionnelle à travers des contrats aidés et 11 salariés chargés de les accompagner », indique-t-elle. « Nos contrats sont en moyenne de 15 mois. Notre objectif est de permettre à des personnes qui ont quitté le monde du travail de remettre le pied à l’étrier. Lorsqu’ils arrivent nous leur disons que nous voulons qu’ils partent le plus rapidement possible », sourit Fanny Ducamp.

« Il y a des profils très différents parmi nos salariés : personnes avec de hautes responsabilités qui ont tout quitté pour changer de vie, des jeunes déscolarisés qui veulent acquérir de l’expérience pour se lancer dans le monde du travail, des personnes qui n’ont pas d’emplois stables… Ces contrats de 15 mois leur permettent de se poser, de réfléchir aux métiers qu’ils veulent faire », note la responsable de l’association.


Récolter, trier et revaloriser…

« En tant que recyclerie généraliste, notre métier est de récolter les textiles, les meubles et tout ce qui pourrait servir à des particuliers. Nos adhérents peuvent déposer ce qu’ils ne veulent pas garder, directement dans nos boutiques ou dans les 35 boîtes de dépôts disséminées un peu partout entre Soustons et Saint-Vincent-de-Tyrosse. Nous avons également des conteneurs qui nous sont dédiés dans certaines déchetteries et nous pouvons venir chez nos adhérents pour les débarrasser de leurs meubles encombrants », assure Fanny Ducamp.

Les dons sont ensuite triés : les objets en bon état sont mis à la vente dans les deux boutiques de l’association, ceux qui ne sont pas vendus Voisinage les donne à Api’up, l’association de recyclage de Capbreton, ou à Véolia. Les objets en mauvais état sont, quant à eux, réacheminés vers des filières de recyclage ou de revalorisation.


Des adhérents militants…

« Nous sommes identifiés comme des boutiques associatives, c’est-à-dire que seuls nos adhérents peuvent acheter nos objets. En 2018, nous comptions 3.724 adhérents », révèle la présidente de l’association. Il est vrai que Voisinage connaît un franc succès, « nous avons une fréquentation moyenne de 20 personnes par jour ».

« Les valeurs de solidarité et d’entraide sont très présentes chez nos adhérents, de plus en plus jeunes depuis quelques années. Ils ont intégré également une dimension plus écologique dans leur quotidien. Acheter des vêtements ou des meubles de seconde main n’est plus un signe de pauvreté, mais un acte militant, revendiqué comme tel. Une partie des gens qui achètent des objets dans nos boutiques veulent lutter contre la surconsommation, contre le système : j’achète, j’utilise, puis je jette ».

Voisinage a mis en place un atelier de réparation et d’entretien de vélo à Soustons, il est proposé aux adhérents une fois par semaine. Grâce à la ReCyclette, ils peuvent ainsi assister à des cours pour réparer eux-mêmes leurs vélos.

Ouvert du mardi au samedi, de 10h à 12h45 et de 14h à 17h45.

Photos : réseaux sociaux de Voisinage

Un commentaire au sujet de cet article

  1. bonjour
    j’arrive de basse normandie où j’étais bénévole dans une recyclerie nommée TRITOUT SOLIDAIRE
    je souhaiterais intégrer votre équipe en tant que bénévole ,comment faire?
    d’autre part en consultant vos publications je vois que la vente de vos productions est uniquement reservée à vos adhérents? est ce toujours le cas et comment fait-on pour être adhérent
    J’espère que vous allez pouvoir réouvrir vos boutiques y a t-il une boutique à st vincent de tyrosse où j’habite actuellement.
    merci de me répondre à l’adresse indiquée ci dessous

    solidairement

    nadia uriot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *