INDEX

Première pour le Tour : "La pente est peinte"

Le 18 Juin. 2017

Une fresque géante et inédite : à l’initiative de la Ville de Pau, sur une idée de Christian Laborde et avec le talent des jeunes de l’Ecole supérieure d’art des Pyrénées

Rubriques :

La capitale du Béarn qui a accueilli 69 fois la Grande Boucle veut s’imposer aussi comme celle du Tour de France cycliste. Après le Tour des Géants, l’imagination du Bigourdan Christian Laborde va une nouvelle fois pouvoir s’exprimer.


« François Bayrou m’a demandé de trouver une idée originale pour marquer la prochaine édition du Tour. J’aime bien relever ce genre de défi. Et puisque cette année l’Aubisque n’est pas au menu de l’étape paloise, nous le ferons venir à nous » souligne l’écrivain amoureux de la Petite Reine.


Tout le monde a dans un coin de sa tête les images de la montée de ce col mythique avec sa chaussée couverte de multiples messages peints, histoire d’encourager les valeureux coureurs au sommet de leurs efforts.

Grande nouvelle, au début du mois de juillet, une avenue paloise va être transformée en portion d’Aubisque, décorée par une fresque géante de 515 mètres de long et peinte sur 3.815 m2, du rond-point de la gare de Pau au pont Oscar.

La réalisation de cette œuvre inédite a été confiée à l’Ecole supérieure d’art à Pau. Sous la houlette de Perrine Saint-Martin, une dizaine d’étudiants a lancé un solide travail de documentation et posé ses choix artistiques. La légende va ainsi s’inscrire sur le macadam palois, avec notamment les noms de tous les vainqueurs d’étape à Pau, depuis 1930.


« Pau a été 59 fois ville d’arrivée mais n’a que 58 champions à son palmarès. En 1995, après la chute mortelle de Fabio Casartelli dans la descente du Portet-d’Aspet, le peloton a laissé tous les coéquipiers de l’Italien franchir en premier la ligne d’arrivée », précise Christian Laborde.

Alfredo Binda, le premier vainqueur palois, est une légende. Un campionissimo qui ne laissera pas indifférent les coureurs du prochain Tour. Quatre d’entre-eux apparaîtront deux fois : Bernard Hinault, le Marmandais Fedrigo, Magui et Pauwells. Leurs noms apparaîtront avec un graphisme différent. Bien entendu, Raymond Mastrotto, l’enfant du pays, aura un traitement de faveur.


On en saura plus prochainement sur cette œuvre qui comportera des dates, des noms, ds pictogrammes, des caricatures, des éléments de signalétique…  Une belle pente de macadam pour un art populaire et « brutaliste », pratiqué à coups de rouleaux et de pinceaux.

Autre originalité, la fresque offrira plusieurs points de vue afin d’être aussi bien visible pour le piéton qui la foule que depuis le boulevard des Pyrénées.

Côté pratique, l’avenue Napoléon (de la gare de Pau au pont Oscar) sera fermée à la circulation du 6 au 11 juillet pour permettre aux étudiants de passer leurs rouleaux et pinceaux.

Par contre, les piétons pourront approcher pour encourager ces jeunes artistes qui faisaient hier les premiers essais au Centre technique municipal.


On a hâte de les voir au travail. Très belle initiative !

Photos : Fernand Fourcade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *