INDEX

Une nouvelle dynamique pour l’Eurorégion ?

Le 12 Nov. 2019

La socialiste María Chivite, présidente de la Communauté forale de Navarre, pilote désormais cette puissante entité fondée par la Nouvelle-Aquitaine et l’Euskadi…

L’actuel GECT (groupement européen de coopération territoriale) de l’Eurorégion est né en 2017 avec l’intégration de la Navarre, qui en assure la présidence (tournante) depuis l’an dernier et jusqu’en juin 2020.


María Chivite avec le roi d’Espagne, Felipe VI

À la suite d’élections en Espagne et d’un scénario politique assez complexe, la socialiste María Chivite a pris la tête de la communauté « forale » de Navarre le 6 août dernier, en remplacement d’Uxue Barkos, membre de la coalition basque Geroa Bai, qui la dirigeait depuis 2015.

Conséquence de ce changement : María Chivite présidera l’Eurorégion jusqu’à la fin du printemps prochain, après quoi c’est la région Euskadi qui prendra le relais.

 


Née en 1978 et mère de deux enfants, María Chivite a entamé sa carrière politique en 2003 en tant que conseillère municipale à Cintruénigo, entre Pampelune et Saragosse. Elle a pris des fonctions de parlementaire florale dès 2007, puis de sénatrice en 2011. Depuis 2014, elle est porte-parole du groupe socialiste au sénat espagnol.

« La coopération entre les régions est une valeur fondamentale pour la prospérité et le bien commun », a-t-elle notamment déclaré récemment à Pampelune, où elle a été investie en présence d’Alain Rousset et d’Iñigo Urkullu, membre du Parti nationaliste basque et président d’Euskadi.


Vers une offre de transport transfrontalier…

Le président de la région Nouvelle-Aquitaine, entre autres déclarations, en a profité pour citer en exemple la réussite, au-delà de nos frontières, que peuvent représenter des réseaux comme le centre technologique basque Tecnalia.

En parallèle de cette prise de fonction, la représentation navarraise de l’assemblée de l’Eurorégion s’est dotée de 5 nouveaux cadres, les directeurs Bernardo Ciriza (cohésion territoriale), Manu Ayerdi (développement économique et commercial), Ana Ollo (relations avec les citoyens), Juan Cruz Cigudosa (université, innovation et transformation numérique) et le directeur général de l’action extérieure Mikel Irujo. Le territoire couvert par le GECT regroupe aujourd’hui 9 millions d’habitants et s’étend sur 100.000 m2.


Outre les dossiers comme la transition énergétique ou l’agenda politique marqué par le « brexit », ont été présentés la nouvelle identité visuelle et le nouveau site web de l’Eurorégion, ainsi que les 3 projets retenus dans le cadre du programme Poctefa, lesquels recevront 3,4 millions d’euros du FEDER et seront dotés d’un budget commun de 5,6 millions.

Le projet « Transfermuga » vise à la création d’une offre de transport transfrontalier durable (3,7 millions de budget), le projet « Compet + » au renforcement de la compétitivité des PME par l’innovation (862.000 euros de budget) et le projet « Forma Naen » à l’accroissement de l’emploi transfrontalier via la formation (746.000 euros de budget).

Il y aura donc du pain sur la planche pour l’Eurorégion.

Plus d’informations sur le site de l’Eurorégion – cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *