INDEX

Boucau-Tarnos - Celsa va créer 420 emplois autour du Port

Le 19 Juin. 2019

Le sidérurgiste barcelonais a décidé d’investir 60 millions d’euros dans la construction d’un nouveau laminoir, qui pourrait devenir la plus grande aciérie du sud de la France…

Rubriques :

Pour le groupe espagnol, qui vient de confirmer ses intentions, l’objectif de l’opération est de doper sa capacité pour mieux accéder aux marchés de la France et du Benelux.


C’est un beau projet de 60 millions d’euros qui devrait bientôt voir le jour à Boucau-Tarnos, le long du Port de Bayonne, sur le site Celsa, lequel produit chaque année plus de 500.000 tonnes de billettes d’acier à partir de ferrailles de récupération (c’était 4% de la production française en 2015, et pas loin de la moitié du trafic actuel du port).

L’entreprise précise que la construction a déjà commencé, et que son projet, prévu de longue date, « impliquera la création d’environ 420 nouveaux emplois, dont 140 seront générés directement ». L’investissement devrait permettre de doubler la production.


Dans un communiqué publié sur le site du groupe, son président Francesc Rubiralta déclare que « cette opération positionnera Celsa France comme le plus grand complexe sidérurgique dans le sud de la France et aura une importante valeur stratégique pour la croissance du groupe en général. Avec la construction du nouveau laminoir, le site de Boucau-Tarnos ajoutera à sa production de billettes en acier celle de produits finis et augmentera ainsi sa compétitivité et sa rentabilité. Parallèlement, le projet nous permettra d’améliorer la logistique et l’accès aux marchés de la France et du Benelux en nous rapprochant du client final ».


Un investissement stratégique et prometteur…

L’entreprise, qui recycle 8 millions de tonnes de ferraille et produit près de 7 millions de tonnes d’acier chaque année, annonce que son laminoir bayonnais sera opérationnel dans 20 mois.

Celsa France emploie environ 200 personnes et a réalisé 330 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017, contre 3,88 milliards pour le groupe dans son ensemble (lequel compte 9.400 employés). Celsa France s’affiche comme la première entreprise sidérurgique à avoir obtenu les trois certifications Iso 9001, OHSAS 18001 (santé et sécurité au travail) et Iso 14001.

 


L’investissement dans ce laminoir, pour lequel Celsa France a obtenu un permis il y a plus de deux ans, fait partie d’un plan stratégique du groupe, censé courir de 2016 à 2022 et centré sur le principe d’une croissance durable.

Le groupe catalan ne manque d’ailleurs pas de rappeler que sa filiale française a reçu un « trophée de l’industrie » décerné par la CCI de Bayonne, dans la catégorie « économie circulaire » : « 100% de la matière première provient de ferraille recyclée, et 99% des déchets produits sont réutilisés », explique-t-il.

 


Ce plan à 6 ans inclut des axes comme la diversification de l’offre produits (dont l’investissement bayonnais est un évident symbole), le développement des services et de l’innovation en lien avec l’industrie 4.0, ou encore la volonté de conforter la position de Celsa Group, leader du recyclage en Espagne et second acteur européen dans son domaine.

De ce point de vue, le groupe explique que son nouveau laminoir « contribuera à minimiser l’impact de l’activité industrielle à travers une amélioration de l’efficience énergétique et environnementale », tout en procurant aux clients un meilleur service depuis Bayonne, avec à la clé une baisse significative des émissions liées au transport. Rendez-vous au printemps 2021 pour l’entrée en fonctionnement de ce nouvel outil de production.

Plus d’informations sur le site de Celsa France – cliquez ici

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *