INDEX

Les Arènes de Plumaçon se mettent en scène

Le 11 Sep. 2020

Après un arrêt de près de six mois, le Théâtre de Gascogne relance sa saison, et se rendra pour l’occasion dans les arènes de Mont-de-Marsan, pour trois dates…

Habituées aux spectacles taurins, ce sont des événements très différents que s’apprêtent à accueillir les arènes de Plumaçon.


En période estivale, ils sont généralement 8.000 aficionados à se bousculer à l’entrée de l’arène montoise. Crise sanitaire oblige, elles n’auront accueilli aucune corrida cette saison. Mais ce mois de septembre marque la reprise de son activité, grâce au Théâtre de Gascogne, qui organisera des spectacles les 12, 18 et 20 septembre prochains.

Depuis le 16 mars, aucun spectacle n’a pu être organisé par le Théâtre de Gascogne, dans les différentes salles réparties dans l’agglomération montoise. Cet été, les amateurs de comédie avaient pu apprécier quelques représentations en extérieur, mais rien de véritablement officiel.


Ce mois de septembre marque donc le retour aux affaires pour tous les amoureux de temps forts culturels. Ainsi, dès ce samedi, c’est un spectacle envoûtant, et acrobatique qui fera frissonner les spectateurs. La compagnie Bivouac de Bordeaux présentera « Perceptions », un spectacle de cirque qui rassemble équilibre, traction et musique.

Ils seront 6 artistes, 5 acrobates et un musicien, pour faire vibrer le public pendant une heure, dès 20h30. Ensuite, vendredi prochain, Oldelaf viendra mêler chant et humour à partir de 20h30, et le dimanche, à 18h, ce sont Les Frangines qui metteront le feu aux arènes.


Précautions sanitaires…

Ce n’est pas nouveau pour les arènes d’accueillir d’autres événements que des spectacles taurins. On se souvient notamment du concert de Black M, en 2016, ou plus anciennement du « Rock Festival », un rassemblement punk durant la fin des années 70, début 80.

En revanche, ce qui est nouveau, c’est l’accueil de public en cette période sanitairement particulière. Mais tout a été mis en oeuvre par le Théâtre de Gascogne, et la municipalité pour assurer la sécurité de chacun. Ainsi, une seule entrée sera disponible, les flux seront réglementés, et les arènes ouvertes une heure à l’avance pour permettre aux 1300 spectateurs de s’installer tranquillement.

Parce que oui, le public sera drastiquement réduit par rapport à la capacité d’accueil de l’enceinte. Coupées en deux à cause de la large structure métallique nécessaire au spectacle acrobatique, seulement la moitié des places auraient été, en temps normal, disponible. Si l’on rajoute les mesures sanitaires nécessaires, le chiffre tombe donc à 1300 personnes.

Un chiffre plus élevé que celui de 150 qui aurait été possible au Pôle, salle de spectacle privilégiée de l’agglomération montoise. C’est donc grâce à l’aide de Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan et président du Théâtre de Gascogne, que les arènes ont pu être mises à disposition du théâtre, gratuitement.


Et ensuite ?

Antoine Gariel, directeur du Théâtre de Gascogne, et Charles Dayot espèrent que cette série de spectacles permettra au public de revenir. « Nous souhaitons une relance solide et pérenne », explique le directeur. « C’est un besoin viscéral de partager ces moments spectaculaires ensemble », poursuit le maire.

A l’heure actuelle, près de 500 personnes ont prit un abonnement pour la saison du Théâtre de Gascogne, contre 1500 les autres années. Un chiffre expliqué par les organisateurs, qui avancent l’idée que les gens ont du mal à se projeter en cette période si spéciale. De plus, les mesures sanitaires peuvent en effrayer plus d’un.

Un presque retour à la normale est déjà prévu dès le mois d’octobre, avec un spectacle et un concert, respectivement les 7 et 16 octobre, au Pôle, puis au Molière. La première représentation sera la pièce « Moi, Phèdre », et la seconde sera un concert de Da Silva.

Réservations et informations sur le site internet, cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *