INDEX

Entreprise d’ici – Nataïs s’engage dans la transition écologique

Le 14 Fév. 2020

Le leader européen du popcorn, basé à Bézéril dans le Gers, prend l’initiative pour développer une filière de qualité, haut de gamme et éco-responsable…

« Le partenariat entre Nataïs et ses producteurs de maïs à popcorn du Sud-Ouest est un élément clé de différentiation sur le marché européen. La société encourage et valorise depuis sa création la pratique d’une agriculture régénératrice » précise l’entreprise gasconne.


Ce 10 février, Nataïs accueillait à Bézéril l’INRAE (premier organisme de recherche spécialisé au monde en agriculture, alimentation et environnement), AGIR (Agroécologie, innovations, territoires), CESBIO (Centre d’études spatiales de la biosphère), l’Université Paul Sabatier, STMS et Agro d’Oc.

« L’objectif est de développer des solutions techniques afin d’établir un indicateur objectif pour le consommateur, les institutions et les producteurs permettant de valoriser le service rendu par l’agriculteur à l’environnement ».


Véritable amoureux de la terre, Michael Ehmann décide de fonder, en 1994, ce qui deviendra le leader européen de la fabrication et du conditionnement du popcorn. Nataïs (anciennement Popcorn Midi-Pyrénées) voit alors le jour dans notre région où le maïs est roi.

Et c’est donc à la maison, à Bézéril, que le chef d’entreprise a signé un accord avec des partenaires, dans le but de développer une filière du popcorn encore plus qualitative, haut de gamme et respectueuse de l’environnement.


Des engagements assumés depuis toujours…

Nataïs, depuis sa création, valorise et encourage la pratique d’une agriculture locale et régénératrice. Au fil du temps, les engagements de la marque se sont de plus en plus inscrits dans une agriculture respectueuse de l’environnement.

Le tournant de cette stratégie est pris en 2018, lorsque Nataïs se reconcentre sur trois piliers qu’elle définira comme « fondamentaux » : l’agroécologie, le développement régional et la premiumisation du produit.


En d’autres termes, une agriculture verte, locale et de qualité. Ainsi, l’entreprise gersoise lutte pour préserver les sols et leur biodiversité, réduire l’utilisation de produits chimiques et limiter la consommation d’eau. Pour l’aspect local, c’est quasiment toute la production de Nataïs qui est concernée. Sur les 280 agriculteurs partenaires, 200 sont implantés dans le Sud-Ouest et se partagent près de 6.000 hectares sur les 7.200 qui alimentent la firme gasconne.

Géant européen dans son domaine, Nataïs couvre plus de 35% du marché européen du popcorn, et exporte sa production dans plus de 50 pays à travers le monde, grâce à la mobilisation de ses 130 salariés.


Une prime carbone pour les agriculteurs…

Nataïs a conscience, depuis le temps, que la qualité des sols est un élément majeur à la qualité du produit final. Et c’est dans cet esprit là que le 10 février dernier, la firme a signé un accord avec des partenaires référence afin de développer une filière du popcorn de qualité, haut de gamme et responsable.

Le consortium s’est fixé 6 ans pour atteindre ses objectifs. Avec un budget de 7,5 millions d’euros, il compte réaliser des investissements fructueux pour la filière, pour les partenaires, mais aussi pour l’environnement. Le Programme d’investissement d’avenir (PIA) financera plus de la moitié de la démarche (4,4 millions d’euros) qui sera pilotée par le Secrétariat général pour l’Investissement (SGPI) et mis en oeuvre par Bpifrance.


La transition écologique étant au coeur du projet, les partenaires ont décidé de récompenser les agriculteurs qui joueront le jeu. En effet, une prime sera offerte aux agriculteurs dont le bilan carbone aura été jugé satisfaisant.

Ce dernier sera basé sur « la différence entre le CO2 capté par la photosynthèse des plantes et celui perdu sur les parcelles via la respiration des plantes ou la décomposition de la matière organique du sol », précise Nataïs. L’objectif sera de rémunérer, à hauteur de 75 euros par tonne de carbone, le producteur pour son impact positif sur l’environnement et le climat.


« Dans cette optique, ce projet vise à permettre à nos adhérents de toucher une juste rémunération pour leurs pratiques culturales positives qui stockent du carbone dans les sols. L’enjeu final est donc d’allier vers la performance technique et économique de l’agriculture avec son impact positif sur l’environnement » ajoute Sylvain Hypolite, responsable recherche et développement chez Agro d’Oc.

Le tout sera calculé par un outil de calcul de stockage de carbone dans les sols, qui sera développé par le consortium d’entreprises, suite à l’accord signé. « Cette méthodologie sera testée sur 50 exploitations pilotes avant sa mise en œuvre sur l’ensemble du réseau de producteurs » précise Eric Ceschia, directeur de recherche INRAE.


Micheal Ehmann conclut en ajoutant que « le projet Naturellement Popcorn est la vitrine des valeurs fondatrices de Nataïs. Il exprime notre passion pour l’agriculture, le terroir, l’innovation et le popcorn de qualité. Il s’intègre dans notre démarche stratégique dont l’objectif est de maintenir notre position de leader sur le marché, construire l’agriculture du futur ainsi que rassembler monde agricole, consommateurs et industrie agroalimentaire ».

Plus d’informations sur le site internet popcorn.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *