INDEX

Ovalie – Top 14 et Pro D2 au menu

Le 26 Jan. 2020

Bayonne coiffé sur le fil par Agen – Mont de Marsan dominateur face à Perpignan  – Pau, implosion en fin de match à Brive – Biarritz, croqué par les Oyomen…

Rubriques :

En Top 14, l’Aviron Bayonnais s’est laissé surprendre à la dernière seconde, tandis que la Section Paloise est revenue bredouille de Corrèze après 15 minutes de cauchemar. En Pro D2, le Stade Montois l’a emporté nettement à Guy-Boniface et se repositionne dans la course à la qualification ; le BOPB s’est incliné et s’éloigne du quatuor de tête.


Brive-Pau (33-26) : cauchemar en Corrèze

Pour la Section Paloise, il fallait absolument renouer avec la victoire, d’autant plus chez un promu aux moyens limités. Cette 5e défaite consécutive est particulièrement douloureuse, parce que les Palois n’ont pas su saisir leur chance. Au-delà de l’aspect comptable, qui devient pesant (11e avec seulement 3 points d’avance sur le dernier, le Stade Français), c’est le scénario qui doit être regardé avec lucidité.

Pendant près d’une heure, on a vu la différence entre une Section riche d’un effectif de haut niveau et des Corréziens courageux, mais approximatifs. On a vu une Section pragmatique, exploitant parfaitement les fautes adverses et concrétisant deux belles attaques avec des essais de Vatubua (26e) et Septar (29e). En face, les Brivistes, qui avaient pourtant bien démarré avec un essai plein de détermination, sont devenus fébriles, bien mis sous pression par une grosse défense paloise.


Avec 13 points d’avance à 13 minutes de la fin, Pau semblait tenir cette victoire aussi précieuse qu’indispensable. C’est alors que le match a commencé à basculer. Brive a repris du poil de la bête. Après avoir enfoncé la mêlée paloise, les Corréziens sont redevenus des morts de faim et se sont mis à croire à l’impossible. En face, les Béarnais, trop sûrs d’eux et de leur victoire, ont oublié qu’un combat n’est jamais gagné avant le gong. Les Corréziens y ont cru jusqu’au bout, alors que les Béarnais y croyaient peut-être un peu trop.

La rage de gagner des Brivistes et le talent de Thomas Laranjeira, qui a su exploiter deux cafouillages béarnais dans leurs 22 mètres, ont fait merveille. Résultat : deux essais entre les poteaux et une victoire venue de nulle part, si ce n’est du coeur et des tripes.


C’est une très mauvaise affaire pour Pau avant deux gros rendez-vous face à des équipes d’un autre calibre : réception de Clermont (15 février) et voyage à Castres (22 février). Deux équipes peu ou pas impactées par la sélection d’internationaux. Les Béarnais ont 3 semaines pour retrouver un jeu de haut niveau, sous peine de descendre dans la zone rouge. Incontestablement, ils en ont les moyens humains.

Une chose est sûre, la Section aura besoin de tous ses supporters pour la porter vers la victoire face aux Jaunards, le 15 février. Un stade plein et une grosse ambiance… le 16e homme doit tenir son rôle.


Bayonne-Agen (22-23) : grosse frustration

La victoire était indispensable pour l’Aviron Bayonnais, chez lui. Il a raté une très bonne occasion de mettre Agen à distance avant la pause internationale et de lancer une nouvelle dynamique positive, avant deux gros rendez-vous : déplacement à Montpellier (15 février) et réception du Stade Français (22 février). Deux équipes qui seront privées des joueurs sélectionnés avec les Bleus.

Il faudra surmonter rapidement cette désillusion d’autant plus frustrante que les Basques ont mené tout le match, avant de se faire coiffer à la dernière minute sur un essai agenais. La rencontre a été très serrée, chaque équipe se rendant coup pour coup. L’Aviron a eu plusieurs opportunités pour prendre le large, mais n’a pas su concrétiser dans ses temps forts.


Passé le choc de cette défaite sur le fil, Yannick Bru a voulu mobiliser ses troupes autour de la course au maintien qui se joue désormais avec Brive, Pau, Castres, Agen et le Stade Français. Un long combat où tous les points vont compter. La manager compte bien élever le niveau d’exigences dans le groupe pour retrouver l’efficacité indispensable.

Une fois de plus le match s’est joué sur des détails. D’abord, l’Aviron a besoin de retrouver sa capacité à marquer des essais, particulièrement dans ses temps de domination. Ensuite, il lui faut savoir mieux verrouiller quand la victoire lui tend les bras, comme ce dimanche.


14ème journée de Top 14 – début des matches retour

Bayonne-Agen (22-23), Brive-Pau (33-26), Lyon-Toulon (27-12), Castres-Racing (0-27), La Rochelle-Montpellier (35-30), Clermont-Stade Français (29-19), Toulouse-Bordeaux (22-14)

 


Classement du Top 14

  • Qualification directe pour les demi-finales : Lyon (49), Bordeaux (47)
  • Qualification pour les barrages : La Rochelle (37), Racing (37), Toulon (36), Toulouse (34)
  • Milieu de tableau : Clermont (32), Montpellier (32), Brive (29), Bayonne (24), Pau (23), Castres (23)
  • Barrage de relégation : Agen (22)
  • Relégation : Stade Français (20)

15ème journée de Top 14

Samedi 15 février : Bordeaux-Lyon (15h30, Canal+) ; Pau-Clermont, Montpellier-Bayonne, Toulon-Brive (18h, Rugby+) ; Stade Français-La Rochelle (20h45, Canal+ Sport)

Dimanche 16 février : Agen-Castres (12h30, Canal+ Sport) ; Racing-Toulouse (16h50, Canal+)


Mont de Marsan-Perpignan (34-14) :  confirmation de relance

Le Stade Montois enchaîne, après sa belle victoire à Aix-en-Provence (15-20). Ce succès lui permet de revenir à 9 points du top 6. Il va pouvoir poursuivre se « remontada » vendredi prochain avec la réception d’Aurillac.

Les Montois auraient même pu décrocher un bonus offensif sans un essai des Catalans à la sirène. Il faut dire qu’ils ont largement dominé les débats, en prenant le dessus dans tous les secteurs. D’abord, ils ont mis la pression sur les visiteurs avec une défense très agressive. Ensuite, ils ont pris la main sur la conquête.

A la pause, les Landais avaient fait le break (24-7) avec 3 essais de Naituvi (11e) et Jacquelain (22e et 33e) ; Naituvi s’est ensuite offert un doublé (67e) qui laissait espérer une victoire à 5 points. Cette belle réaction contre une grosse écurie a redonné l’espoir aux Jaune et Noir. Bonne nouvelle.


Oyonnax-Biarritz (31-22) : balayé après un bon début

Le Biarritz Olympique Pays Basque, après deux victoires à domicile, espérait bien ramener des points de ce voyage chez les coriaces Oyomen. Il a pu y croire, mais seulement 25 minutes. Du coup, il se fait distancer par le quatuor leader et descend à la 6e place avant de recevoir Angoulême, jeudi prochain.

Les Basques ont donc réalisé l’entame parfaite, en infligeant un spectaculaire 0-17 à leurs hôtes, grâce à deux essais de Lucu (6e) et Artru (18e). Mais la réaction d’Oyonnax a été à la hauteur de cette humiliation. Ils ont pris les choses en main, ne laissant aucun espoir aux Biarrots qui n’ont pu les empêcher d’aller à dame à 4 reprises, signant un terrible 31-0. L’essai d’Armitage avant la sirène n’a pas permis au BO de décrocher le bonus défensif.


Pendant ce temps, l’avenir du BOPB se joue en coulisses sur fond de campagne électorale. Le conseil municipal examinera le point clé, le 12 février prochain : le projet immobilier autour du stade Aguiléra qui pourrait apporter au club les ressources nécessaires pour équilibrer son exploitation. Rappelons que les actionnaires du BO sont convoqués en assemblée générale extraordinaire le 3 mars avec comme ordre du jour sa liquidation judiciaire qui signifierait le fin de ce club historique du rugby français.


18e journée de Pro D2

Mont de Marsan-Perpignan (134-14), Oyonnax-Biarritz (31-22), Angoulême-Montauban (35-16), Aurillac-Rouen (23-6), Carcassonne-Valence (reporté), Colomiers-Vannes (23-7), Nevers-Provence (43-13), Béziers-Grenoble (16-25)

 


Classement de la Pro D2

  • Qualification directe pour les demi-finales : Grenoble (61), Colomiers (59)
  • Qualification pour les barrages : Perpignan (58,), Oyonnax (57), Nevers (47), Biarritz (47)
  • Milieu de tableau : Vannes (44), Angoulême (43), Carcassonne (41, 1 match en moins), Mont-de-Marsan (38), Béziers (35), Montauban (32, 1 match en moins), Provence (32, 1 match en moins), Aurillac (28)
  • Relégation : Rouen (24), Valence (17, 1 match en moins)

19e journée de Pro D2

Jeudi 30 janvier : Biarritz-Angoulême (20h45, Canal+ Sport)

Vendredi 31 janvier : Mont de Marsan-Aurillac, Montauban-Oyonnax, Rouen-Béziers, Valence-Colomiers, Vannes-Provence (20h) ; Perpignan-Carcassonne (20h45)

Dimanche 2 février : Nevers-Grenoble (14h15)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *