INDEX

Ovalie – Top 14 et Pro D2 avec les clubs de l’Adour

Le 16 Fév. 2020

Bayonne retrouve son alegria à Montpellier ; Guillaume Ducat rejoint les Bleus – Pau reste dans une spirale dangereuse et entre dans la zone rouge – Biarritz peut jouer les premiers rôles, alors que Mont-de-Marsan est en mode remontada…

L’Aviron Bayonnais voulait faire bonne figure loin de ses bases face à du lourd : opération réussie. Autre bonne nouvelle, son 2e ligne est appelé dans le groupe France. La Section Paloise enregistre sa 5e défaite à domicile contre Clermont et tombe en position de barragiste. Le Biarritz Olympique a repris la 5e place avec un 2e succès à l’extérieur, chez les Bretons ; le Stade Montois est rentré frustré de Carcassonne.


Montpellier-Bayonne (31-29) : un point qui ouvre beaucoup d’espoirs

Très bonne nouvelle, l’Aviron Bayonnais a retrouvé l’audace et le pétillant du début de saison, au point de menacer très sérieusement l’ogre héraultais. Même s’il doivent se contenter du bonus défensif, les Basques peuvent à nouveau s’appuyer sur une prestation qui ouvre de nouveaux horizons avant d’autres défis majeurs : réception du Stade Français (22 février), puis de Toulouse (29 février), avant d’aller à Castres (21 mars).

Après la réception du Racing (28 mars), le match à Pau (11 avril) pourrait être un tournant, avec un goût de revanche. Au menu ensuite : voyage à Clermont (18 avril), accueil de Bordeaux (25 avril), déplacement à La Rochelle (9 mai), réception de Toulon (16 mai), expédition à Brive (30 mai), et pour finir la venue des Lyon (6 juin) à Jean-Dauger.


Yannick Bru a reconnu la qualité de la prestation de ses troupes, tout en les mobilisant vers l’exigence de victoire et la capacité à aller chercher les points qui font la différence. Il faut souligner l’état d’esprit du groupe qui, par deux fois, a su recoller au score pour rester dans la course au lieu de prendre l’eau : en première période avec deux essais consécutifs de Collet (28e) et Duhau (33e) ; puis à l’heure de jeu, avec deux autres essais de Delonca (60e) et Muscarditz (65e).


Avec des attaques conclues en première main et sur des mauls, les Bayonnais ont retrouvé l’efficacité qui les fuyait ces derniers mois. La solidité de la prestation est d’autant plus intéressante que l’Aviron était privé de plusieurs cadres comme Battut, Afatia, Lamothe, Luamanu, Galarza et Tau.

Le deuxième ligne bayonnais Guillaume Ducat (2,02 m), auteur d’un très bon match, a été appelé pour la première fois avec l’équipe de France.


Pau-Clermont (20-23) : une défaite à domicile bien douloureuse

La Section Paloise y a cru, mais s’est fait coiffer sur le fil par des Jaunards pourtant loin de leur niveau habituel, comme l’a souligné Franck Azema : «  c’était très pauvre ». Cette 5e défaite à domicile plonge les Béarnais dans la zone rouge, en avant-dernière position. Ils sont maintenant condamnés à aller gagner à Castres, samedi prochain, pour rebondir positivement.

La situation est très délicate, car il faudra ensuite recevoir une autre grosse écurie, Montpellier (29 février). Après une nouvelle pause de 3 semaines, les Palois livreront un combat décisif et sous très haute pression à Agen (21 mars), concurrent direct pour le maintien.

Après un voyage à Toulon (28 mars), la réception de Bayonne sera capitale (11 avril), d’autant plus que suivront une expédition à La Rochelle (18 avril) et l’accueil de Lyon (25 avril). La dernière ligne droite sera terrible avec la venue de Toulouse (9 mai), un déplacement au Racing (16 mai), l’accueil du Stade Français (30 mai) et pour finir un déplacement à Bordeaux. L’heure est à la mobilisation générale pour éviter de vivre un cauchemar.


Une chose est sûre, la Section n’a rien à se reprocher côté engagement. Mais, clairement, il lui faut encore hisser le niveau de son jeu pour reprendre la main dans ce Top 14 impitoyable. Et en concurrence avec des équipes qui se sont déjà mises en mode survie.

Tout avait pourtant bien commencé avec un essai de Watisoni Votu (2e). Les Palois ont pris le score, face à des Auvergnats maladroits mais aussi perturbés par la pression béarnaise. La rentrée de Parra après la pause a revigoré les Jaunards et le Béarnais Arthur Iturria en a profité pour aller à dame (48e) et donner 3 points d’avance aux siens.

Le chassé-croisé final est lancé ! Pau revient à hauteur sur une pénalité, puis s’échappe avec un plongeon de Clovis Le Bail entre les poteaux(71e) ; Clermont se rebiffe et son pilier Uhila (130 kg) fait une percée de trois-quart, envoyant Raka vers la victoire (77e).


15ème journée de Top 14

Pau-Clermont (20-23), Montpellier-Bayonne (31-29), Bordeaux-Lyon (37-19), Toulon-Brive (34-17), Stade Français-La Rochelle (21-20), Agen-Castres (24-43), Racing-Toulouse (30-27)


Classement du Top 14

  • Qualification directe pour les demi-finales : Bordeaux (52), Lyon (49)
  • Qualification pour les barrages : Racing (41), Toulon (40), La Rochelle (38), Clermont (36)
  • Milieu de tableau : Montpellier (36), Toulouse (35), Brive (29), Castres (28), Bayonne (25), Stade Français (24)
  • Barrage de relégation : Pau (24)
  • Relégation : Agen (22)

16ème journée de Top 14

Samedi 22 février : La Rochelle-Toulon (15h30, Canal+) ; Bayonne-Stade Français, Castres-Pau, Brive-Agen (20h30, Rugby+) ; Clermont-Bordeaux (20h45, Canal+ Sport)

Dimanche 23 février : Lyon-Racing (12h30, Canal+ Sport) ; Toulouse-Montpellier (16h50, Canal+)


Vannes-Biarritz (24-27) : une précieuse performance

Avec cette victoire, le Biarritz Olympique Pays Basque reprend la 5e place et revient à 3 points du top 4, qui offre un barrage à domicile. Il engrange aussi 6 longueurs d’avance sur les Bretons (7e) pour la course aux qualifications. L’exploit est mérité face à une équipe jusque-là intraitable chez elle. Il permet de bien débuter ce bloc qui sera décisif avec plusieurs rencontres majeures face à de grosses écuries, à commencer par la réception de Perpignan, le jeudi 20 février.

Parallèlement, la Ville a validé la décision de créer un centre de formation, tandis que le projet immobilier d’Aguiléra fait l’objet de vigoureuses discussions à la veille des élections municipales. C’est un dossier essentiel pour permettre au club de trouver des ressources complémentaires pour assurer son avenir. Le 3 mars, une assemblée générale extraordinaire devra se prononcer sur la liquidation ou pas de la société.

Biarritz a fait la différence en première période (5-18) grâce à deux essais signés par Millar (24e) et Armitage (40e), ce dernier se distinguant une fois de plus dans la bataille au sol. La domination basque a fait déjouer les Bretons et la botte de Bernard a permis aux Basques de continuer à faire la course largement en tête avec 15 points d’avance à l’heure de jeu. De quoi exciter Vannes qui, avec deux essais, revenait à 3 longueurs à 8 minutes de la fin. C’st tout le mérite du BO d’avoir su enrayer cette remontée en maitrisant parfaitement la fin de la rencontre.


Carcassonne-Mont de Marsan (37-35) : un réveil trop tardif

Dommage ! Le Stade Montois a bien failli signer un exploit grâce à un final de folie, mais il doit se contenter du bonus défensif. C’est un coup d’arrêt (mais prometteur), après trois succès d’affilée. Il lui faudra repartir de l’avant lors de la réception de Colomiers.

Carcassonne s’est réveillé après 5 défaites aux dépends des Landais. Les Montois ont été submergés en première période puis au retour des vestiaires. Résultat : 28 points de retard (9-37) à 25 minutes de la fin. La cause semblait entendue, mais c’était sans compter sur la capacité landaise à mettre de la folie sur le terrain. C’est Julien Cabannes (61e) qui a sonné la charge en passant la ligne adverse. Trois essais de Latterrade (72e), Jacquelain (79e) et Bécognée (84e) ont suivi faisant trembler les Audois qui n’en croyaient pas leurs yeux.


20e journée de Pro D2

Carcassonne-Mont de Marsan (37-35), Vannes-Biarritz (24-27), Grenoble-Perpignan (20-10), Provence-Montauban (36-20), Angoulême-Valence (36-34), Béziers-Aurillac (16-12), Oyonnax-Rouen (22-23), Colomiers-Nevers (39-24)


Classement de la Pro D2

  • Qualification directe pour les demi-finales : Colomiers (67), Grenoble (65)
  • Qualification pour les barrages : Perpignan (63), Oyonnax (58), Biarritz (55), Nevers (51)
  • Milieu de tableau : Vannes (49), Angoulême (47), Carcassonne (45, 1 match en moins), Mont-de-Marsan (43), Béziers (43), Provence (36, 1 match en moins), Montauban (36, 1 match en moins), Aurillac (30)
  • Relégation : Rouen (29), Valence (19, 1 match en moins)

21e journée de Pro D2

Jeudi 20 février : Biarritz-Perpignan (20h45, Canal+ Sport)

Vendredi 21 février : Mont de Marsan-Colomiers, Aurillac-Vannes, Nevers-Carcassonne, Rouen-Angoulême, Valence-Provence (20h) ; Montauban-Grenoble (20h45)

Dimanche 23 février : Oyonnax-Béziers (14h25)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *