INDEX

D’Artagnan en son village gersois

Le 10 Août. 2018

Spectacles, duels, conférences, messe en gascon, foire artisanale, concert, bal traditionnel… Lupiac va célébrer son mousquetaire…

Rubriques :

A l’évidence, en rédigeant son œuvre Les trois mousquetaires, Alexandre Dumas père n’imaginait pas que ses personnages, presque deux siècles plus tard, participeraient à la renommée de Lupiac, petit village gersois.


Car c’est ici que le plus glorifié des protagonistes, d’Artagnan (de son vrai nom Charles de Batz de Castelmore), a réellement vu le jour vers l’an 1613, avant de devenir une légende de la littérature de cape et d’épée, popularisant le principe d’amitié et de solidarité : « Tous pour Un, Un pour Tous !».

Créée en 2012, l’association lupiacoise « D’Artagnan chez d’Artagnan », qui compte plus de 200 membres actifs, relève ses manches pour organiser un festival autour de l’illustre mousquetaire. Ce jour-là, bénévoles et villageois évoluent en costume d’époque, après avoir œuvré de longs mois à la préparation de cette manifestation, où la réalité dépasse la fiction.


Le thème retenu pour l’édition 2018, qui aura lieu le dimanche 12 août, est « De Lupiac à Paris ». Dès 10 heures, le tir au canon marquera l’ouverture des portes du village. On y retrouvera d’Artagnan, alors adolescent, le jour de son départ pour la capitale. Le décor est donc planté.

La charmante place, où trône fièrement la statue du mousquetaire sur son cheval cabré, prendra des airs de foire de village au 17ème siècle. Les lavandières s’interpelleront tandis que les paysans y mèneront leurs bœufs, des artisans se pencheront sur leur ouvrage, de belles bohémiennes proposeront la bonne aventure aux chalands…


Les voitures vont laisser place aux chevaux, tandis que flottera une délicieuse odeur de pain cuit au four traditionnel, en terre crue. On se pressera autour des jeux, les enfants se poursuivront autour du clergé et de la noblesse en promenade. Gentes damoiselles et damoiseaux s’essayeront à la danse au milieu de patrouilles de villageois en arme traquant les chenapans. Les touristes, ravis de fixer sur la pellicule ce voyage dans le temps, retrouveront leurs rêves de jeunesse.

Mais si deux mousquetaires décident soudain de croiser le fer – ou plutôt la rapière – pour défendre l’honneur d’un des leurs, attention à ne pas être embroché comme des ortolans, sangdieu ! A moins que vous ne soyez vous-même un peu bretteur…


Spectacles, duels, conférences, messe en gascon, foire artisanale, concert, bal traditionnel… toutes les animations sont prévues pour une brillante évocation de ce qu’a pu vivre en son village ce jeune homme fougueux et impétueux, parti chercher gloire et fortune à Paris, avant de devenir capitaine-lieutenant de la 1ère Compagnie des Mousquetaires du Roi quelques années plus tard.

Informations et programme complet sur le site internet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *