INDEX

Gastronomie : le chapon noir de Gascogne

Le 14 Déc. 2018

Testé lors des animations du nouveau moulin à vent de Durban, il pourrait bien être la bonne « surprise » dans les menus des fêtes de fin d’année…

Rubriques :

A l’heure où beaucoup sont à la recherche, pour les fêtes, de menus originaux tout en étant du terroir, il arrive que certains soient à court d’idées. Ceux qui ont suivi, cet été, les animations liées au nouveau moulin à vent de Durban ont peut-être eu un flash.


Lors du repas servi à la fin de la construction ou à l’occasion des journées du patrimoine, le chapon issu de la poule noire de Gascogne a été préparé d’une manière insolite à l’initiative de Xavier Abadie, producteur et artisan à Miélan avec la Société Traditions des Coteaux, vice-président de l’association La Poule Gasconne pour les départements du Gers et des Hautes-Pyrénées et administrateur de la SICA Noire d’Astarac Bigorre.

Il s’agit d’un chapon surprise dont l’idée revient à Philippe Piton, président de la Ronde des Mousquetaires et chef du restaurant Rive Droite à Villecomtal.


La race poule noire de Gascogne a frôlé la disparition. Sauvée de justesse par quelques passionnés, elle mérite d’être valorisée d’autant plus que sa qualité gustative est largement reconnue. Elle a déjà fait l’objet d’un reportage avec son chapon au 13h du dimanche sur TF1 en 2011 avec Claire Chazal ; mais aussi sur Arte avec les « Coups de cœur de Sarah Wiener » et sur France 3 Occitanie avec Vuire al Païs.

Sachant que le moulin à vent de Durban est accompagné d’un four à pain fonctionnel, il était opportun d’exploiter conjointement les deux et pourquoi pas avec des applications insolites, en restant dans l’esprit du terroir.


C’est ainsi que Xavier Abadie, avec le concours de bénévoles de l’association « les Amis du Moulin à Vent de Durban », a préparé des chapons enveloppés dans la pâte à pain et cuits au four de boulanger. La première édition a été réalisée avec les volailles entières. Devant le succès remporté par cet essai particulièrement original, les cuisiniers ont voulu aller plus loin, testant avec brio le chapon désossé et le chapon farci.


Ce produit, aux critères bien définis et dont l’aire de production est limitée, devrait être associé aux animations du superbe Moulin à vent de Durban. En attendant, il sera toujours facile de la suivre en se connectant sur chapons.fr ou sur YouTube et Instagram, avec #traditiondescoteaux ou #terresdefrance.

Bon appétit !


Article réalisé avec le Journal du Gers

Suivez l’actualité du département sur le site du Journal du Gers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *