Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le
Créateurs et Passionnés

Camille Suarez invente un nouvel horizon pour la résine de pin

A Anglet, la jeune femme a créé la startup Arrosia et ouvre une nouvelle voie pour la filière locale de la gemme, grâce à son matériau biosourcé. La production va bientôt commencer…
A Anglet, une résine biosourcée qui change la donne
Depuis 2020, Camille est convaincue du potentiel de la résine du pin maritime landais, qu’elle a découvert lors de son projet de fin d’études. Elle a mis au point Ecopin : des cristaux en résine naturelle, pouvant remplacer le plastique et les résines issus de la pétrochimie.

De plus, ce matériau s’adapte à de nombreuses utilisations, tels que l’ameublement, la construction, les équipements de sport, les lunettes, les chaussures, le packaging de spiritueux, des parfums et d’autres produits de luxe.

Grâce à ses partenariats avec le laboratoire bourguignon Holiste, le laboratoire montois Xylomat, spécialisé dans la chimie du bois et de ses dérivés, et le laboratoire Biolandes, Camille Suarez va développer plusieurs matériaux écoconçus, issus de déchets forestiers ou de résine de pin.

Lire notre dernier article sur Arrosia à Anglet

Arrosia vient de remporter l’appel à projets « Eco-innovation 2021 » lancé par la Communauté Pays basque. Camille Suarez va recevoir une enveloppe de 11.000 euros pour l’aider à industrialiser sa production d’Ecopin, une résine qui est donc 100% biosourcée à base de pin maritime, une alternative viable aux résines pétrochimiques.

Les autres lauréats de cet appel à projets sont : Haddock, qui développe la marque Scale, Green Wave avec sa marque Notox, la recyclerie Aima et Tikoam (aménagement des logements collectifs).

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi