Abonnez-vous
Publié le
Contenu partenaire

L'ANTIC Pays Basque labellisé pour son engagement dans le numérique responsable

Pour poursuivre sa mission de développement des bonnes pratiques du numérique, l'association a élaboré une stratégie sur trois ans pour mobiliser l'ensemble du territoire.
L'ANTIC Pays Basque labellisé pour son engagement dans le numérique responsable
La structure créée par la Communauté d'Agglomération Pays Basque est implantée à la Technopole Izarbel de Bidart. C'est la première du territoire à obtenir le label « Numérique Responsable », et elle est parmi les premières en France.

Le 21 décembre dernier, l'ANTIC Pays Basque a décroché ce label décerné par l'Institut du Numérique Responsable (INR). Une distinction qui arrive après cinq mois de travail et plusieurs étapes clés dont un audit réalisé par un organisme indépendant dans le but de vérifier ses engagements environnementaux et sociétaux. Cela souligne également le plan d'actions 2021-2023 mené par l'association pour promouvoir un numérique moins impactant sur l'environnement et l'humain au Pays basque.

L’enjeu est de taille avec le développement exponentiel du digital dont l’impact devient majeur sur la planète. « Il y a la consommation d'énergie quand les appareils sont en marche, mais il y a aussi l'énergie nécessaire à leur fabrication. Et puis ces matériels sont souvent jetés ou oubliés au lieu d'être réemployés, en plus d'être difficilement recyclables », explique la chargée de projet formation à Simplon.co, un organisme de formation aux métiers du numérique que l'ANTIC accompagne depuis le mois d'avril dernier.

Pour Sophie Saubion qui travaille dans le digital depuis toujours, il était important de sensibiliser un maximum d'étudiants pour leur permettre de mieux comprendre l'impact du numérique. C'est d'ailleurs cette philosophie qui l'a amenée à devenir animatrice pour la Fresque du Numérique, suite à sa participation aux quatre ateliers réalisés par l'ANTIC auprès de ses étudiants.

« J'avais envie d'intégrer une véritable démarche responsable. Avec l'ANTIC, j'ai eu l'opportunité de participer à ces fresques, puis de devenir animatrice. La Fresque du Numérique propose des ateliers collaboratifs. On s’y pose notamment des questions sur l'impact du numérique par rapport à nos pratiques. Ainsi, chaque atelier est différent, puisque propre aux activités des personnes présentes ».

A partir de cartes de jeu conçues pour ces ateliers, les participants mesurent de façon ludique de quelles manières leur utilisation du numérique touche à l'environnement, et apprennent ce qui peut être fait pour aller vers un usage plus responsable.

« On parle forcément des petits gestes, mais on pousse la réflexion plus loin. Le but est d’initier des actions collectives avec des entreprises ou des collectivités, par exemple. Nous visons une prise de conscience plus globale », conclut Sophie Saubion.

Cet accompagnement réalisé par l'ANTIC pour Simplon, est un exemple parmi d'autres. Dans sa mission l'organisme propose aussi des actions pour accompagner les collectivités, les établissements de l'enseignement ou encore les entreprises. Et le label a été un passage souhaité par le conseil d'administration de l'association pour une question d'exemplarité et pour être paré d'une expertise notable.

« La préparation au label a permis de passer au crible les équipements numériques de la structure et ses habitudes d'usages, et le comité de labellisation a pu éplucher le dossier pour s'assurer que nos démarches responsables souhaitées étaient sincères. C'est finalement une très bonne chose, car cela nous incite à montrer encore plus l'exemple », développe Denis Chamot, directeur de la mobilité électrique chez Scopelec et vice-président du collège entreprises de l'ANTIC Pays Basque.

« Avant de se lancer dans la labellisation, on s'est demandé comment mettre en place une démarche simple et accessible pour qu'un maximum d'acteurs veuillent se lancer dans cette perspective numérique responsable ». Cette réflexion a permis de dessiner les premiers axes d'accompagnement à proposer entre autres aux collectivités. « Nous voulons leur donner toutes les clés pour savoir utiliser au mieux leur matériel et mesurer l'impact environnemental généré, afin d'être en mesure de le limiter ».

Cela passe notamment par la vérification des appareils et de leur obsolescence, par la sensibilisation au recyclage ; puis par la réduction à terme de la consommation d'équipements numériques et la stabilisation du développement d'infrastructures numériques.

« Les collectivités en ont besoin. C'est le point de départ d'une démarche élargie ensuite aux particuliers et aux entreprises. Grâce à cette première étape, nous pourrons identifier des points clés qui parlent aux individus et aux collectifs ».

Ainsi en 2021, de nombreuses communes du Pays Basque, ou encore le Centre Hospitalier de la Côte Basque (CHCB), et des structures de l'enseignement comme l'IUT Informatique du Campus de Montaury, Etcharry Formation Développement et quelques TPE ont démarré des actions concrètes grâce à l'accompagnement de l'ANTIC Pays Basque.

« C'est un sujet de tous les jours. On vit avec le numérique, et ce dernier évolue constamment. Il faut que l'on s'adapte, et que l'on aide les organisations à s'adapter également. C'est là notre mission. Et pour former, nous devions nous-mêmes avoir une connaissance aiguë des enjeux », conclut Denis Chamot.

A l'avenir c'est à travers de nombreuses démarches individuelles, collectives, d'ateliers, de Fresques du Numériques et des temps forts de sensibilisation comme Les Rencontres Numériques Pays Basque que l'ANTIC Pays Basque poursuit sa mission d'accompagnement aux usages numériques plus accessibles et plus responsables.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi