Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

La Ferme Uhartia, une saga familiale autour du canard

A Barcus, les sœurs Patricia Pourillou et Cathy Chabalgoïty ont donné une nouvelle dimension à cette exploitation réputée notamment pour son foie gras et son confit…
UHARTIA 1
Cela va faire plus d'une quinzaine d'années qu’elles travaillent ensemble sur la ferme fondée par leurs grands-parents en 1759. Une adresse à découvrir absolument.

Patricia a rejoint l’aventure familiale à la fin des années 90, alors que Cathy s'est greffée à l'affaire dans le courant des années 2000. Au départ, elles étaient là pour aider leurs parents ; depuis, elles assurent la relève à la tête de cette ferme qu’elles veulent exemplaire.

La ferme a donc vu le jour grâce à leurs grands-parents, avec des brebis et vaches pour la viande et le lait. Lorsque la deuxième génération reprend le flambeau, l’exploitation se distingue déjà en faisant partie des précurseurs en matière d'élevage de canards au Pays Basque.

Dès 1979, Uhartia produit son foie gras. Gérard et Marie-Laure Laxagueborde travaillent alors avec des coopératives landaises, avant de fournir l’entreprise Labeyrie à Saint-Geours-de-Maremne. Puis arrivent les années 90, et l'industrialisation du secteur. Une évolution qui pousse la famille à changer son fusil d’épaule, en se lançant dans la vente directe, sur les marchés ou par correspondance.

Très peu de temps après l'arrivée de la 3e génération, une nouvelle étape est franchie avec la création d’un site internet pour accélérer la commercialisation. Aujourd'hui, les ventes en ligne représentent près de 20% du chiffre d'affaires, en progression avec la crise sanitaire et les confinements.

Pendant la période des fêtes de fin d'année, la ferme réalise 40% de ses ventes. En plus de l’impact du covid et de la fermeture des restaurants, les deux femmes doivent faire face aux menaces d’une nouvelle grippe aviaire, avec de nombreuses mesures à mettre en œuvre pour éviter une contamination de l’élevage.

Les canetons arrivent à Barcus le lendemain de leur naissance. Ils sont alors alimentés avec une nourriture à base de maïs et de triticale (une céréale fourragère), tous les deux cultivés sur place. Lorsqu'arrive le moment du gavage, c'est aussi avec des produits très locaux que ça se passe, dans un environnement vaste, pour permettre aux bêtes de se dégourdir.

L’un des credo des deux soeurs est le bien-être animal. Un autre est la labellisation haute valeur environnementale (HVE). Ainsi, Patricia et Cathy, avec l'aide de leurs 7 salariés, proposent un maintien des sols grâce à une implantation de couvert végétal entre chaque culture.

La Ferme Uhartia s'efforce également de toujours chercher une meilleure qualité de ses produits. En témoigne, ses nombreuses recherches autour d'un foie gras qui ne fondrait pas à la poêle, avec l'aide de plusieurs chefs. Ainsi, une méthode a été mise au point, dont les grands axes restent un secret.

Ce souci constant de la qualité séduit des belles tables de la région et de nombreux établissements. Ainsi, on peut retrouver du foie Made in Uhartia chez Feldmann, chez Roget, sur de nombreux marchés côtiers, ou encore au magasin Bayonne Farmily & Co.

Bien sûr l'exploitation dispose de sa propre boutique, à Barcus, en plus de son site internet.

Plus d'informations – cliquez ici

À lire aussi

MARCHES GERS 0

Le temps des marchés à la ferme

Ils se déroulent jusqu'au 20 août dans le Gers avec une vingtaine de producteurs. Au menu, des animations, des produits locaux, des repas et des assiettes gourmandes…

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.