SINGLE CREATEUR

Créateurs et passionnés – Charlotte Bichon et Anne Laure Laborde, version amiable

Le 18 Sep. 2018

Les deux trentenaires ont créé leur boîte, LB Sud Ouest Recouvrement, à Pulseo Dax, dans un domaine particulièrement sensible. Une affaire de tact et de diplomatie…

En France on n’a pas de pétrole, mais on a des idées ! Le slogan n’est pas nouveau, mais il prend toute sa signification au travers de l’histoire de ces deux jeunes chefs d’entreprise...


Charlotte Bichon et Anne Laure Laborde ont unis leur destin professionnel en créant leur boîte de recouvrement d’impayés, le tout à l’amiable. Les deux jeunes femmes ont fréquenté, pendant deux ans, l’Ecole nationale de procédure, un établissement qui forme les huissiers de demain. Basées respectivement à Bayonne et à Soustons, elles ont, en fait, sympathisé lors de trajets en covoiturages.


Avec un niveau Bac +7 et un diplôme d’huissier en poche, elles décident alors de monter leur propre entreprise, et sont installées dans l’hôtel d’entreprise Pulseo à Dax qui leur a permis de démarrer dans les meilleures conditions.

Janvier 2015, c’est le début de l’aventure avec la création de leur Sarl LB Sud Ouest Recouvrement (LBSOR). Charlotte et Anne Laure veulent ainsi combler un vide, car sur les Landes aucune société n’occupe le créneau du recouvrement… à l’amiable.

Pour constituer le capital de l’entreprise, elles mettent sur la table quelques économies. Pour le financement, elles vont bénéficier de deux micros crédits et d’une subvention de la région Aquitaine. Elles ouvrent leur site Internet et fabriquent leur flyer.


Commence alors un parcours aussi compliqué qu’indispensable pour se faire connaître dans le département. Les deux associées rencontrent notamment des experts-comptables, des conseillers professionnels de plusieurs banques, la Capeb, le Medef, les clubs d’entreprise des architectes et de nombreux chefs d’entreprises. Elles expliquent leur démarche : « Nous avons choisi de proposer du recouvrement à l’amiable, car nous savons que les débiteurs de nos clients sont avant tout leurs clients. Une créance qui tarde à être honorée, un impayé, ce n’est pas forcément la fin d’une relation commerciale. Le rôle de LBSOR peut être celui d’un intermédiaire, d’un tampon entre les deux protagonistes ».

« En tant qu’entreprise tiers, nous pouvons aborder la situation plus sereinement, et faire en sorte que créancier et débiteurs puissent continuer de travailler ensemble. Notre plus grande victoire ? C’est quand un ancien créancier devient à son tour un client, parce qu’il a apprécié notre attitude. »


Désormais, on sait qu’elles existent. Bien entendu, sur les Landes. Mais leur réputation commence à déborder du côté des Pyrénées-Atlantiques, voire des Hautes-Pyrénées.

Les services de la société de Charlotte et Anne Laure se déclinent en 3 étapes. D’abord, il s’agit de prendre contact avec le débiteur pour lui expliquer que LBSOR est chargée du dossier de recouvrement, avec la traditionnelle mise en demeure. Sans réponse dans les 8 jours, la relance se fait par téléphone, avec au besoin une visite au domicile en précisant bien qu’il existe toujours une solution pour trouver un accord à l’amiable.

« Souvent ce sont des malentendus qui se règlent facilement. Par exemple, une facture impayée car les travaux ne sont pas terminés » constate Charlotte. « Pour faciliter le paiement, on peut établir un échéancier. Dans les Landes, département très agricole, on peut procéder à des ventes par le biais d’un professionnel ou d’un maquignon, suivant qu’il s’agit de matériel ou de bêtes ».


Si le débiteur reste silencieux, la société passe à une autre phase. Pour moins de 30 euros, on peut obtenir une ordonnance d’injonction de payer qui permettra le recouvrement forcé par un huissier laissant la porte toujours ouverte à un accord amiable.

Autre initiative de LBSOR, elle peut proposer à ses clients une formation qui permet de prévenir ce genre de situation et de solutionner un impayé. L’entreprise est agréée pour ce type de formations.

En un peu plus de 3 ans d’existence, la société basée à Pulseo affiche un taux de réussite de 80% pour ses négociations amiables, et elle a mis en place une centaine de contrats cadres avec des entreprises de la région. Pour le client, pas de risque : il ne paie des honoraires qu’en cas de réussite au niveau du recouvrement des créances.


Vu les bons résultats, Charlotte et Anne Laure envisagent dorénavant d’acheter leurs propres locaux, à Dax bien sûr. Elles prévoient, en plus, de créer au moins 4 emplois d’ici 5 ans. Mais, pas question de se précipiter.

Contacts par téléphone au 05 24 26 30 32

Informations sur le site Internet de LBSOR – cliquez ici

Photos : JPEG Studios

Un commentaire au sujet de cet article

  1. C’est du déjà vu! En 1989, je travaillais pour le compte de l’ACEREC (agence centrale de recouvrement de créance), installée au niveau national, et nous faisions exactement la même chose, rien de nouveau. Je leur souhaite bon courage!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *