INDEX

Coup de cœur - Chrysalide ou la métamorphose du handicap

Le 12 Nov. 2018

Depuis 30 ans, l’association basée à Bayonne se bat pour que chaque homme, femme ou enfant en situation de handicap soit considéré comme une personne à part entière…

Rubriques :

Le travail est colossal, tant sur le plan de la reconnaissance sociale que de l’accompagnement. Tout est parti de la volonté de Patrick Lagisquet et de son épouse.


En 1985, le célèbre rugbyman international, ailier du Biarritz Olympique et du XV de France, et son épouse Anouk attendent un enfant. Lorsque la petite fille naît, elle est trisomique. En plus de leur douleur, les tout jeunes parents se retrouvent confrontés à un sujet encore tabou à l’époque.

Trois ans plus tard, ils se lancent à corps perdu dans la création d’une association joliment baptisée « Chrysalide », pour sortir des sentiers battus des Instituts médicaux éducatifs.


Quel que soit son âge et son handicap, la personne est ici placée au centre des préoccupations, pour lui permettre de développer son autonomie au sein même de la société. Car pas question de rester « en marge ».

Accueillir, informer, soutenir, accompagner dans la neutralité, le respect de chacun et de ses choix, tout en considérant les différents parcours de vie, font partie du quotidien de l’équipe.


Le combat pour l’inclusion doit également progresser avec l’aide des différents acteurs du territoire. Chrysalide soulève les montagnes et contribue à la création de classes pour l’inclusion scolaire (CLIS) à Bayonne, Hendaye, Boucau, d’une crèche halte-garderie, d’un service social spécialisé, d’un Centre d’aide médico-social précoce avec le Centre hospitalier de la Côte basque…

En 2017, la structure Accompagner vers l’autonomie devient le Service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) spécialisé dans l’accompagnement de personnes avec troubles du spectre autistique. Puis, viendra le Pôle de compétences et de prestations externalisé, qui propose notamment interventions thérapeutiques et éducatives ciblées (psychologue, orthophoniste…). Les deux organismes, gérés par Chrysalide, bénéficient d’une autorisation de l’ARS (financement de la CPAM), et emploient aujourd’hui vingt-cinq salariés.


Mais il faut être présent sur tous les fronts. Chrysalide accompagne actuellement trois cent dix familles et réussit à organiser, grâce à l’aide de bénévoles, des ateliers loisirs et sportifs, des sorties à thème, des conférences-débats, des réunions d’échanges…

Cet accompagnement au quotidien pour lutter contre l’isolement a un coût, auquel l’association n’arrive plus à faire face. Un appel est donc lancé auprès de la population pour soutenir la cause de Chrysalide, qui œuvre depuis trente ans sans jamais avoir baissé ni les bras, ni la garde.


Informations sur le site Internet

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *