INDEX

Le Théâtre de Gascogne au plus près des artistes

Le 23 Nov. 2020

L’établissement montois met à la disposition de troupes de Nouvelle-Aquitaine ses trois lieux de diffusion que sont le pôle de Saint-Pierre-du-Mont, et les théâtres Molière et du Péglé…

Rubriques :

Parmi les secteurs les plus touchés par la crise sanitaire, nul doute que le monde du spectacle figure dans le haut du classement. Déjà à la peine lors du premier confinement, en début d’année, l’annonce de ce second confinement a sonné, pour beaucoup, la fin d’une année noire.


Afin de leur permettre de maintenir la tête hors de l’eau, de créer, et de se projeter vers l’avenir, le Théâtre de Gascogne de Mont-de-Marsan a lancé, au début du mois de novembre, une série de résidences artistiques, pour permettre aux troupes locales de créer, sans véritablement se soucier du virus.

L’idée est née dans l’esprit d’Antoine Gabriel, qui se refusait de rester passif face à la situation très précaire qu’allaient vivre les intermittents du spectacle. Il a élaboré une idée, qui consisterait à recevoir une quinzaine de compagnies, sur la fin de l’année, pour leur permettre de créer, de travailler, dans des conditions optimales.


Son idée est très vite reprise et soutenue par Charles Dayot, maire de Mont-de-Marsan, président de l’Agglomération montoise, et surtout propriétaire du Théâtre de Gascogne. La Direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et l’Office artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine (OARA), rejoignent également le projet. Chacun des acteurs de cette initiative investit 20.000 euros, afin de rassembler une somme globale de 60.000 euros, destiné aux troupes présentes.

En effet, ces « RéSISTeNCES d’artistes », sont gracieusement offertes aux intermittents qui ont été acceptés par le théâtre montois. Il fallait alors présenter un projet très sérieux, qui pouvait séduire l’organisme. Pour les heureux élus, repas, logement, accompagnement technique et frais d’intermittence sont entièrement pris en compte par les organisateurs.


Bien évidemment, les mesures sanitaires imposées sont respectées, et les organisateurs de ces résidences sont particulièrement à cheval sur le sujet. Ainsi, le port du masque est obligatoire, la distanciation est respectée, et des rotations sont mises en place pour les repas, afin d’éviter la concentration de personnes.

Cette initiative, unique dans la région, et très peu répandue ailleurs en France, est donc une aubaine pour les créateurs, qui peuvent se tourner vers l’avenir, créer, sans véritablement se préoccuper de l’aspect financier. C’est également une projection pour le Théâtre, qui s’assure ainsi de futurs spectacles, puisque les créations seront, logiquement, interprétées notamment pour le Théâtre de Gascogne.


Au-delà des artistes, c’est aussi toute l’économie locale qui en profite. En effet, les invités profitent de leur présence pour bien manger, ils sont hébergés par des structures spécialisées, ce qui permet aux restaurateurs, traiteurs et hôteliers locaux de faire venir une clientèle bienvenue en cette période difficile.

Enfin, dernier atout de cette initiative, son côté ludique, pédagogique. Sollicitée par le Théâtre de Gascogne, l’Education nationale s’est déclarée favorable à la participation d’élèves, de près ou de loin, à ces résidences. Ainsi, ils peuvent suivre les différentes étapes de créations des spectacles, ou voir des artistes intervenir en classe, dans le but de promouvoir la culture.


Et soyons clair, dans une période si difficile, la culture, l’art, les spectacles sont certainement des choses nécessaires à l’évasion…

Plus d’informations – cliquez ici

Photos : Théâtre de Gascogne – Just A Pics, Frédéric Ferranti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *