INDEX

Energie et territoires : quand les idées germent ici

Le 09 Fév. 2020

Trognon et la gestion des biodéchets, Hydé et la recharge de vélos à hydrogène, couplage de la méthanisation et du photovoltaïque : trois projets qui vont pouvoir mûrir…

« Innover pour la transition énergétique des territoires ruraux », c’est l’ambition du concours étudiant lancé par Teréga, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et la Compagnie d’aménagement des Côteaux de Gascogne.


Initié le 26 septembre dernier, à l’occasion du colloque « Energies & Territoires », ce concours inédit veut permettre aux jeunes de faire émerger des idées innovantes pour relever le défi de la transition énergétique. Trois lauréats ont été choisis parmi la quinzaine de projets soumis à un jury de 5 professionnels.

« Quelles adaptations de la production d’énergie renouvelable ou de son stockage permettraient de répondre aux besoins d’une habitation isolée, d’un groupe d’habitations, voire d’une petite collectivité ? », telle était la problématique proposée aux étudiants du bassin Adour Gascogne.


L’ambition est de favoriser l’amorçage d’idées, qui pourront ensuite se concrétiser au bénéfice des territoires ruraux, a souligné Dominique Mockly, président et directeur général de Teréga. Trois projets ont donc été sélectionnés pour continuer l’aventure. Ils vont désormais être accompagnés pendant 6 mois par des spécialistes pour affiner leur faisabilité et préparer leur concrétisation, avec la possibilité de réaliser tests en conditions réelles. Chaque projet a aussi reçu un chèque de 1.000 euros pour mener à bien cette phase.

En septembre, ces 3 projets repasseront devant le jury qui désignera le lauréat. Ce dernier bénéficiera d’un nouveau chèque de 3.000 euros et pourra présenter son projet lors du prochain colloque « Energie & Territoires »


Clément Bleuet a imaginé « Trognon »…

L’élève ingénieur de l’Ecole nationale supérieure en génie des technologies industrielles à Pau (64) et étudiant entrepreneur a choisi de présenter une démarche de méthanisation par compost. « Trognon » propose la gestion de déchets organiques pour les traiteurs, les cantines, les supermarchés… dans une démarche de tri et d’économie circulaire.


Les biodéchets seront dirigés vers des plateformes de compostage, pouvant à terme produire du biogaz. Elles pourront également vendre un engrais organique et local permettant un retour à la terre de différents nutriments


7 pour un couplage méthanisation et photovoltaïque…

Le deuxième projet sélectionné a été conçu par 7 étudiants en dernière année de spécialisation Eco-énergie ou master Nouvelles technologies de l’énergie à l’ENSEEIHT de Toulouse. Il vise à développer un mix énergétique pour répondre aux besoins des territoires ruraux, ainsi qu’à leur nécessaire autonomie.

L’avantage du concept est d’offrir une réelle complémentarité entre la centrale photovoltaïque qui permettra de produire l’électricité essentiellement en période estivale, tandis que le méthaniseur permettra de fournir à la fois de l’électricité et de la chaleur en période hivernale.


Léo Mir, Damien Materne et Thomas Rebaudo avec Hydé…

Quant au troisième projet sélectionné par le jury, il a été imaginé par ces trois étudiants de l’IUT de Tarbes, en licence STER (Sciences et technologies des énergies renouvelables – systèmes électriques). Hydé veut créer une station modulaire de production d’hydrogène, destinée à la recharge de deux-roues à assistance électrique et équipée de piles à combustible.


Cette station, autonome en énergie, vise à être alimentée par des modules énergies renouvelables et à être déployée dans les territoires ruraux. Le projet prévoit aussi de mettre à disposition des vélos à hydrogène, dont l’autonomie est plus longue qu’un vélo électrique, et dont le temps de chargement est très nettement plus court (quelques minutes pour un vélo à hydrogène contre quelques heures pour un vélo électrique).

Nous aurons l’occasion de revenir sur ces trois projets dans les prochains mois.

Photos : Terèga

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *