INDEX

Don Quichotte s'est fait plaisir dans le cirque

Le 15 Août. 2019

Vingt-huit ans après son adaptation par François Joxe, le fondateur du festival de Gavarnie, le chef-d’œuvre de Cervantes est revenu sur cette scène naturelle et magique…

Rubriques :

Revisité par le metteur en scène Frédéric Garcès, Don Quichotte a été présenté du 25 juillet au 6 août à la Courade, lors de la 34ème de cet événement avec un toile de fond le somptueux cirque de Gavarnie. Succès sur toute la ligne.


Ce vieil hidalgo fantasque était-il dément ? Était-ce un idéaliste, un révolutionnaire, un combatif maladroit ?… Fabuleux héros du premier roman moderne, il fascine des générations entières à travers les siècles, et n’en finit pas d’inspirer les artistes.


Dans sa nouvelle création, Frédéric Garcès avait choisi de le représenter au crépuscule de sa vie, entouré de ses proches. Sancho Panza, bien entendu, la nièce, la gouvernante, le curé, le barbier, Carrasco… étaient réunis à son chevet pour le protéger de ses propres démons, en déployant toutes sortes de stratégies.

Don Quichotte y faisait sagement le bilan de sa vie, parvenant parfaitement à transmettre aux spectateurs son éternel optimisme, sa capacité à se relever chaque fois qu’il échoue.


S’adressant à tous les publics, ce spectacle théâtralisé a offert en partage un héritage qui est message de courage, invitant à réveiller le Don Quichotte qui sommeille en chacun de nous. Pour mieux nous redresser, nous prendre en main, et parvenir ainsi à ce qui nous semble juste.

Sublimé par l’immense plateau à ciel ouvert du site majestueux de Gavarnie, Frédéric Garcès avait choisi le théâtre de tréteaux et l’esthétisme de la Commedia dell’arte, tout en y accentuant le côté burlesque, pour porter haut et fort son héros.


La magie du spectacle a été dynamisée par le prisme des couleurs et le jeu de lumières de Laurent Aranda, les costumes de Véronique Strub et Dorothée Laurent, et la musique servie par toute la vivacité et l’émotion de Vincent Maingueux.

Ce chef-d’œuvre intemporel était superbement interprété par huit comédiens, dont Franck Saurel -artiste aux multiples facettes- dans le rôle du preux chevalier, la danseuse Corinne Mathou -dans le rôle de Dulcinée- et deux musiciens.


La mission du Festival de Gavarnie, consistant à faire revivre mythes ou grands classiques de la littérature, pour relier dans l’émotion et l’empathie les diverses générations, est une fois de plus particulièrement réussie, à travers la philosophie de ce nouveau Don Quichotte et ses rêves délirants, où il ne fait jamais nuit.

Cette édition a été une belle réussite. Bravo à tous les organisateurs !

Information sur le site Internet – cliquez ici

 

Photos – Festival de Gavarnie – Pierre Meyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *