Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le

Les entrepreneurs béarnais tournés vers l’avenir

D'après la Banque de France et la CCI Pau Béarn, les conséquences de la pandémie ont été moins lourdes que prévu et les dirigeants ont plutôt confiance dans la reprise...
PL INDUSTRIE turbomeca
Cette tendance se base sur une enquête annuelle, au cours de laquelle 3.600 entreprises de Nouvelle-Aquitaine ont été interrogées dans l'industrie, le bâtiment et les services. Tous secteurs confondus, la région enregistre une baisse du chiffre d'affaires de 5,4%.

Secteur très important sur le territoire, c'est l'industrie qui s'en est le mieux sortie. En Nouvelle-Aquitaine, la Banque de France prévoyait une baisse du chiffre d’affaires de 11,9%. Celle-ci a été moins importante, avec une diminution de 8,9% au niveau régional et de 7,6% dans les Pyrénées-Atlantiques. « À titre de comparaison, nos voisins d'Occitanie sont à -16%. Cet écart s'explique par le fait que l'aviation militaire et le secteur de l’hélicoptère ont continué à passer commande auprès de nos entreprises », note Frédéric Cabarrou, directeur de la Banque de France dans le département.

« Globalement, on remarque que les entreprises ont tout mis en œuvre pour préserver les emplois et un certain niveau d'activité. Ce qui fait qu'à la fin de l'année, les tendances sont plutôt à un équilibre moins pessimiste que les prévisions ne l'envisageaient », ajoute Didier Laporte, président de la CCI Pau Béarn.

Une consommation forte à la sortie des confinements...

Dans les services, on observe une baisse d’activité de 7,7% en Nouvelle-Aquitaine et 5,4% dans les Pyrénées-Atlantiques. Dans ce secteur, ce sont les services aux entreprises qui ont le mieux tenu, quand l'hébergement et la restauration ont perdu 27% de chiffre d'affaires sur l'année 2020, avec une baisse d'activité de 75% lors du premier confinement.

Le commerce indépendant a mieux résisté que le commerce intégré et le commerce franchisé. Les commerces du centre-ville s'en sortent pas mal, avec une quasi-stabilité (-1%). « Les commerces intégré et franchisé avaient des difficultés et la pandémie n'a fait que les accentuer. Alors que les indépendants ont été plus agiles, ce qui leur a peut-être permis d'avoir un temps de réaction plus court face à cette situation exceptionnelle », indique Didier Laporte.

« Le gros point positif a été enregistré à la sortie des deux confinements, durant l’été et en décembre. Durant ces deux périodes, la consommation a été historiquement forte », souligne Frédéric Cabarrou.

Toujours dans les services, le Béarn a perdu 33% de ses touristes par rapport à 2019 et les Pyrénées-Atlantiques ont vu une baisse de fréquentation de 40%. C'est sans surprises que les stations de ski constatent, quant à elles, une chute de 72% de l'affluence sur leurs domaines.

« Sur le territoire, la situation n'est pas homogène. On voit par exemple que la vallée d'Ossau enregistre une baisse de 35% d'affluence, alors que le Haut-Béarn perd 26% de visiteurs. Le tourisme local a sauvé ce domaine d'activité, en affichant 87% d'augmentation en vallée d'Ossau et 66% dans le Haut-Béarn », précise Didier Laporte.

Autre domaine d'activité étudié par la Banque de France et la CCI, la construction. Elle s'en sort plutôt bien. Pourtant fortement impactée au premier semestre 2020 -elle accuse une baisse d'activité de 33% en Nouvelle-Aquitaine- ce secteur affiche une baisse du chiffre d'affaires de 7,9% au niveau régional et de 4,7% dans les Pyrénées-Atlantiques. Les commandes publiques, les différentes aides des professionnels et le plan de relance (dont il va être l'un des principaux bénéficiaires dans le département) permettent à ce secteur d’apercevoir la lumière au bout du tunnel.

Des entrepreneurs tournés vers l'avenir…

Même si les entreprises restent très impactées par la crise sanitaire, la Banque de France prévoit un chiffre d'affaires en augmentation de 5,2% pour l'industrie, de 7,8% pour les services et de 5,5% pour la construction.

« Pour 2021, nos ressortissants restent prudents, mais confiants. Nous l'avons remarqué lors du deuxième confinement. Les entrepreneurs étaient pour la plupart dans l'anticipation et nous avons reçu davantage d'appels de chefs d'entreprise qui souhaitaient digitaliser leurs activités », note Didier Laporte.

Enfin, dans l'industrie et les services, les entreprises prévoient une augmentation de l'investissement de 15,4 et 9,7%. Fin 2020, 73% des chefs d’entreprise béarnais (tous secteurs confondus) disent avoir confiance en l’avenir de leur entreprise, selon la CCI.

Informations sur le site internet, cliquez ici

À lire aussi

Lola Ambrogi et Mentawaï Shop

A 26 ans, la jeune Sauvagnonnaise a créé sa propre marque de maillots de bain fabriqués à partir de filets de pêche et de bouteilles plastiques recyclées...

Commentaires


Réagissez à cet article

Les commentaires seront bientôt à nouveau disponibles sur notre site. En attendant vous pouvez réagir à nos articles en nous envoyant un email.