Abonnez-vous
Publié le

RATTRAPAGE ?Le Grand Prix historique de Pau, après un moderne déclassé

Avec les belles anciennes, les amateurs de voitures de collection vont profiter de la présence dans la ville de quelques superbes modèles, jusqu’à dimanche.
RATTRAPAGE ? – Le Grand Prix historique de Pau, après un moderne déclassé
Comme nous en avons déjà parlé, cet évènement automobile doit absolument se réinventer pour éviter la disparition définitive qui menace.

La faiblesse des plateaux du 80e Grand Prix moderne a fait beaucoup réagir dans les paddocks, certains soulignant que Pau était hélas descendu en 3e division.

Inquiétude donc, car aucune activité sportive ne peut avoir d’avenir sans une qualité minimum. Pourtant, il faut absolument sauver ces Grands Prix qui ont fait rayonner Pau dans le monde entier.

Premier pas indispensable, pour les Béarnais comme pour les partenaires, la transparence.

A commencer par une information précise sur la fréquentation réelle enregistrée pour le Grand Prix moderne, cette année et les précédentes. Un baromètre précieux et incontournable.

Pour cela, il suffit de communiquer officiellement le nombre exact de billets vendus et comptabilisés, comme pour le rugby ou le foot, afin de connaître le véritable impact de ces journées. Essentiel pour repartir sur de nouvelles bases en connaissance de cause.

Il convient aussi d'avoir une étude sur les retombées médiatiques, hors Béarn.

Pour revenir au Grand Prix historique, ce week-end on pourra admirer des monoplaces anciennes, des Formule Ford, des Legends Cars, des supertourisme… Un régal !

Il est évident que ces journées, valorisant l'extraordinaire patrimoine que constitue le circuit dans la cité, ont un sacré potentiel. D'autant plus qu'elles fédèrent une multitude de passionnés, tant au niveau des pilotes et écuries que des collectionneurs et du public.

Nous y reviendrons.

Commentaires (1)


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

eric
il y a 11 mois -
A l'heure des enjeux écologiques est ce bien raisonnable de maintenir cette épreuve en plein centre ? Et vous avez raison sur l'absence de réelles et objectives données de fréquentation