Abonnez-vous
Publié le Mis à jour le
Initiatives RSE

INITIATIVES RSELes déchets plastiques, une ressource à considérer ?

Le projet RevalPET’Up réunit un réseau d’acteurs académiques et industriels de la R&D de part et d’autre de la frontière franco-espagnole.
Les déchets plastiques, une ressource à considérer ?
Il a vu le jour il y a deux ans et s’inscrit dans la continuité́ d’un premier programme baptisé RevalPET, lancé en 2016, et portant sur la recherche de nouvelles voies de recyclage pour le PET opaque issu de déchets d’emballage.

Le PET (polyéthylène téréphtalate) est un plastique largement utilisé dans la fabrication d’emballages, principalement transparents (bouteilles d’eau, de boissons gazeuses, etc.), et pour lequel la filière de recyclage est l’une des mieux établies en Europe. Seulement, une nouvelle déclinaison - opaque - de ce PET est apparue sur le marché́, il y a un peu moins de 10 ans.

Utilisé pour certaines bouteilles de lait, de jus de fruit et du flaconnage cosmétique, ce nouveau matériau, formulé de façon à garantir une opacité́ de la bouteille et donc une protection de son contenu, est venu perturber le recyclage du PET transparent.

À l’heure actuelle, les déchets de ce matériau, lorsqu’ils sont abandonnés dans la nature, constituent des contaminants au même titre que les autres déchets plastiques. La problématique spécifique du PET opaque tient plutôt au fait qu’il perturbe la filière du recyclage du PET transparent, qui est la mieux établie et qui pourrait souffrir de la croissance exponentielle de la présence de cet autre déchet.

De nouveaux débouchés ont alors dû être explorés.

L’une des voies étudiées dans RevalPET’Up consistait à « réparer » les molécules de PET qui subissent des phénomènes de dégradation lors du recyclage résultant en une baisse de leurs propriétés. Dans un second temps, ce PET opaque amélioré́ a été utilisé pour, d’une part, fabriquer des mousses en vue d’applications dans le bâtiment, et d’autre part étudier les potentialités de ce matériau pour l’impression 3D.

Le PET opaque recyclé pourra constituer, à terme, une alternative intéressante à des plastiques vierges pour des applications dans le bâtiment.

La table ronde organisée le 19 mai dernier dans les locaux d’Arkinova à Anglet a rassemblé́ différentes entités qui agissent localement en faveur du recyclage des plastiques : acteurs de la R&D, acteurs de la collecte et du tri des déchets, start’up et associations travaillant à la réduction des déchets plastiques et au développement de filières locales de recyclage. Lors de la présentation du projet RevalPET'UP, Romain Perchicot, Ingénieur à l'UPPA, Christian Garnier, enseignant chercheur à l'ENIT et Jean- Baptiste Dussaussois, ingénieur environnement à NOBATEK/INEF4, ont exposé́ la problématique du PET opaque et l'urgence à trouver des solutions de revalorisation de ce plastique face aux risques de perturbation de la filière du PET transparent, la mieux établie, en France comme en Espagne.

L’événement a été une occasion unique de croiser leurs regards sur les difficultés de leurs activités, mais surtout sur les opportunités sur lesquelles ils s’appuient pour développer leurs activités dans notre région.

Projet RevalPET'UP

Pour en savoir davantage sur cette initiative, contactez : Sylvie Dagréou - enseignante chercheuse à l'UPPA.
sylvie.degreou@univ-pau.fr

Le Guide des initiatives RSE

Il est placé sous le parrainage d’institutions du territoire (liste provisoire) :

CCI des Landes, CCI Bayonne Pays Basque, CCI Pau Béarn, Chambre d’agriculture des Pyrénées Atlantiques.

Le premier groupe de mécènes est composé de :

EuroSIMA (cluster de la glisse regroupant 180 entreprises), Teréga Accélérateur d’énergies (fonds de dotation), Facilities Multi Services (entreprise adaptée), Famille Michaud Apiculteurs, Emac, Despagnet TP, Benvivo, Groupe Arobase Intérim.

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi