Abonnez-vous
Publié le

PORTRAIT PASSIONSaxo et séries culte en Bigorre avec Thierry Reale

Après une carrière trépidante en région parisienne, c’est à Bagnères-de-Bigorre que le musicien et son épouse, pianiste, souhaitent s’installer au plus vite. Avec des idées plein la tête pour faire swinguer dans la vallée…
Thierry Reale  jouant du saxophone en concertCrédit photo Philippe Afrigan
Un grand-père qui jouait du banjo, un père du saxophone, et une mère qui chantait dans les chorales : il y avait de fortes probabilités pour que la musique ait une place de choix dans le cœur de ce natif d’Argenteuil.

Le travail et les rencontres en feront une véritablement passion, qui s’imposera à lui très jeune.

« Mon père m’a suggéré un jour de jouer du saxo. J’ai dit “ D’accord, essayons”. Et j’ai eu une véritable révélation. J’ai commencé mon apprentissage à 12 ans, et un an et demi plus tard, je jouais dans un big band que mon professeur de saxophone avait monté au conservatoire » raconte Thierry Réale.

La suite sera une succession de notes sur un tempo allegro, avec en prime de belles rencontres, souvent déterminantes. Comme celle avec Pierre Fanen, un musicien d’Eddy Mitchell, avec qui il fondera un big band composé d’une douzaine de musiciens aux côtés de Monikia, la chanteuse des Surfs. Au fil du temps, le professeur de formation musicale au Cercle des Arts de Saint-Gratien accumule trente ans d’expériences professionnelles incroyables.

Depuis sept ans, c’est pour son quartet “Plein Écran”, dédié aux musiques de films, son autre grande passion, qu’il écrit « avec frénésie » plus de 1 000 arrangements de musiques de films et de séries, la plupart des années 60 et 70.

Alors bien sûr, lorsqu’il s’inscrit sur le groupe Facebook “Tu sais que tu viens de Bagnères-de-Bigorre quand ”, après avoir acheté avec son épouse une maison dans la commune, difficile de passer inaperçu. Mais pourquoi ici ?...

C’est un véritable projet de vie qui nous tient à cœur.

« Enfant, j’étais venu faire une cure thermale à Cauterets, et j’en avais gardé le souvenir intact. Lorsque nous sommes revenus il y a peu dans la région, j’ai amené ma femme découvrir la vallée de l’Ossau. Elle est tombée sous le charme, et a prospecté dans la foulée jusqu’à trouver cette maison, avec le Pic du Midi au fond du jardin. C’est un véritable projet de vie qui nous tient à cœur. Je retrouve ici ce que j’ai connu à l’époque de mon grand-père, des gens qui se parlent, qui sont solidaires… ».

Un nouveau chapitre qui commence donc, dans lequel le couple saute à pieds joints avec enthousiasme. Thierry fourmille d’idées, avec, dans un premier temps, l’organisation de sessions d’été auprès d’hôteliers et restaurateurs avec son quatuor Plein Écran, déjà bien implanté dans la région pour avoir participé en novembre dernier aux 30 ans du Festival du Film de Sarlat.

« Nous pourrions, pourquoi pas, par la suite, monter un festival autour des musiques de films ?... Nous souhaitons aussi installer une pièce dans notre maison pour continuer à donner des cours de piano, de saxophone et de formation musicale. Cela va nécessiter un peu de temps avec les travaux à envisager, et va ainsi nous permettre de faire la jonction entre Paris et Bagnères. Mais dès que possible, nous nous installons définitivement ici… ».  

Allez, une petite Panthère Rose pour patienter ?

Marielle Fourcade

Voir le site internet de "Plein écran"

Commentaires


Réagissez à cet article

Vous devez être connecté(e) pour poster un commentaire

À lire aussi

Des conserves comme à la maison

Pierre et Valeska Beguery adorent régaler les autres. Ils en donnent la preuve avec L’Armoire à Conserves à Castets, qui met en boîte des recettes locales, artisanales et gourmandes. Asperges, cèpes, foie gras, confits, rillettes, pâtés, légumes bios, veloutés, chipirons, thon… Vous allez adorer manger des boîtes !