INDEX

C'est quoi le bonheur de demain ?

Le 03 Août. 2020

Le Conseil départemental a lancé une grande enquête participative sur le thème du bonheur et de la qualité de vie dans le Gers. A vous de jouer…

Rubriques :

Ce projet doit être resitué dans un double contexte : la crise de la covid-19 qui n’est pas terminée, et les 25 ans du film d’Étienne Châtiiez, « le bonheur est dans le pré ».


Cette crise inédite que nous traversons n’est pas seulement sanitaire et économique, elle est aussi existentielle avec toute une série d’interrogations sur ce que pourrait être « le Monde d’après », avec l’attrait visible des habitants des métropoles pour la vie à la campagne, avec enfin le sens nouveau que de plus en plus de français veulent donner à leur vie.

Il y a 25 ans, le film « Le bonheur est dans le pré » a donné au Gers une notoriété autour de l’image du bonheur, notoriété portée par la beauté des paysages, la convivialité des rapports humains, un art de vivre simple, des valeurs et un rythme de vie. Ce bonheur gersois permettait à Michel Serrault de redonner un sens à sa vie. Cette idée de « nouveau départ » est sans doute ce qui reste de plus contemporain un quart de siècle après la sortie du film.

Bande annonce du film, cliquez ici


La grande enquête…

Après toutes ces années, on peut supposer que les ressorts de bonheur ont changé. C’est cette perception du bonheur, positive et prometteuse pour l’avenir, que le Département du Gers veut réactualiser au travers d’une « grande enquête » : c’est quoi le bonheur de demain ?

Dès cette semaine, un questionnaire sera largement diffusé auprès des Gersois ainsi que des touristes présents pendant la période estivale. Ce questionnaire pourra être rempli sur les marchés, en ligne sur le site du Département ou dans un fascicule qui paraitra dans la presse départementale.

Pour découvrir le questionnaire, c’est ici


Pendant tout le mois d’août, les élus et des étudiants gersois iront donc sur les marchés et les bases de loisirs à la rencontre des citoyens, qu’ils soient résidents ou de passage, pour recueillir les raisons qui les rendent ou les rendraient heureux d’être dans le Gers.

Le questionnaire demande s’ils se sentent heureux, s’ils pensent qu’on vit plus heureux dans le Gers qu’ailleurs. Il leur sera proposé de faire leur propre recette du bonheur en indiquant leurs priorités dans toute une série d’indicateurs de qualité de vie. Quelles sont les attentes des citoyens ?


Université d’été de restitution en septembre…

La restitution de cette grande enquête fera l’objet d’un « manifeste » qui sera débattu lors d’une Université d’été au mois de septembre. À cette occasion les citoyennes et citoyens de notre département pourront confronter leurs réflexions, leurs témoignages avec les analyses de sociologues, de philosophes et de chercheurs qui travaillent de plus en plus sur cette « économie du bonheur » qu’il faut mettre en œuvre à l’échelle de notre territoire.


« Je sais que le Gers possède déjà de nombreux attributs répondant aux nouvelles attentes écologiques, économiques, démocratiques et sociales de notre société et je suis persuadé que si l’on vit heureux dans le Gers c’est que notre trajectoire collective correspond aux défis du monde contemporain, des défis que d’autres territoires ont peut-être moins bien appréhendé que nous » précise Philippe Martin.



Article réalisé en collaboration avec le Journal du Gers et Jean-Pierre Espiau

Suivez l’actualité du département sur le site du Journal du Gers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *