INDEX

Resort golfique à Tosse

Le 26 Nov. 2014

Une chance à saisir pour toute la région dans le cadre de la Ryder Cup

Rubriques :

Comme nous en avons déjà parlé, ce sont les Landes qui ont été choisies par la Fédération française de golf pour développer un projet de complexe international à proximité de Dax, dans le cadre de l’attribution de la Ryder Cup 2018 à la France.

Devant un certain nombre de contestations locales, le président du Conseil général Henri Emmanuelli vient d’annoncer le lancement d’une grande concertation pour associer tous les acteurs du territoire.

L’enjeu est majeur sur le plan du tourisme, de l’emploi et du développement économique dans les Landes.

Ce qu’il faut savoir…

DUBUISSONC’est en accompagnant sa candidature d’un important volet consacré au développement du golf dans l’Hexagone que la Fédération française a décroché l’organisation de la Ryder Cup en 2018.

Cet événement suscite, aux Etats-Unis comme dans les pays anglo-saxons, autant d’engouement que le Mondial de football.

Et avec un Français comme Victor Dubuisson, qui devient une véritable star planétaire, les retombées sur le golf en France devraient être spectaculaires.

 


RYDER CUP 2La Fédération s’est donc engagée à créer 100 petites structures à l’horizon 2018 (type pitch and putt) ainsi qu’un resort golfique international. Ce sont les Landes qui ont emporté cet appel d’offre que de nombreuses régions convoitaient.

Le projet aura, du coup, l’avantage de bénéficier du soutien de l’organisation fédérale et d’un pool de très gros partenaires privés. Et si ce resort reçoit le label de l’European Tour, cela donnera un attrait exceptionnel à cette destination pour une clientèle très internationale. D’autant plus que le bassin de l’Adour offre une palette unique de golfs de grande qualité.

Or, on le sait le golf est un axe majeur du développement touristique avec un avantage énorme qui est de pouvoir attirer du monde de partout tout au long de l’année.


 

RYDER CUP 3Sur plus de 300 hectares…

Pour concevoir ce projet très ambitieux, les architectes de golf de l’European Tour ont déjà été mis à contribution. Il y aura au minimum deux parcours, et peut-être trois : « pour interpeller une clientèle très internationale, il faut faire quelque chose de sérieux » précisent les représentants de la fédération.

Il est prévu de déconnecter les parcours du programme immobilier. « Ces parcours seront en pleine nature avec très peu d’habitations autour, peut-être juste un hôtel.

TOSSE GOLFL’un de ces parcours sera créé dans l’optique de pouvoir y organiser des compétitions de niveau international. Mais l’objectif est évidemment d’ouvrir ces parcours à la population locale, et notamment aux jeunes ».

L’objectif est donc de faire des Landes une destination golfique très complète et de contribuer ainsi développer le tourisme à l’année en complément des autres activités.

 


PL GOLF600 emplois dans un premier temps ?

D’après les estimations du Conseil général des Landes, ce complexe devrait générer la création de 600 emplois pendant les travaux, et plus de 300 de manière pérenne, sans compter les saisonniers (une centaine de postes).

Le projet est porté par le syndicat mixte Landes Océanes constitué par le Conseil général (70%) et la communauté de communes Maremne Adour Côte Sud (30%).


golf écoleUn an de concertation

Henri Emmanuelli, président du Conseil général des Landes, a décidé de lancer une vaste concertation autour de ce projet. Elle s’étalera sur un an, jusqu’à la fin de 2015, et associera les acteurs politiques, économiques, sociaux, environnementaux, touristiques, sportifs et éducatifs.

Au printemps, les habitants concernés seront impliqués dans cette démarche qui se veut participative et ils pourront donner leur avis sur un projet qui, d’ici là, aura été largement affiné. Dans quelques jours, un site Internet sera dédié à ce projet de complexe de golf.

 


8 commentaires au sujet de cet article

  1. C’est quand même un comble ! Les Landes décrochent ce projet majeur avec la Fédération, et certains font tout pour le couler. Si je comprends bien, il faudrait (pour leur faire plaisir ?) interdire le tourisme dans les Landes. On serait enfin pénards.

  2. Affirmer que construire un golf c’est “bétonner” les Landes, il fallait oser… Pourquoi écoute t-on autant ces quelques contestataires ? Faire un an de débat uniquement pour eux, c’est fou !

  3. A Biarritz, ils ont bien compris l’intérêt d’avoir des golfs importants dans la région. Cela leur permet de se faire labelliser au niveau international. Nous, on fait quoi ?

  4. Pitié, arrêtons avec ces concertations permanentes. Quand il faut avancer, pas besoin de tergiverser. Beaucoup d’autres départements ne se posent pas autant de questions pour assurer leur avenir.

  5. Pour un projet de cette importance, il n’est jamais mauvais de mobiliser un maximum de personnes et de faire en sorte que les gens se l’approprient. En ce sens, cette concertation devrait être utile.

  6. Le bon Emmanuelli ne sait plus comment se débarrasser de ce projet fumeux (200 ou 300 millions d’ €, où les trouver ?).
    il invente donc la concertation sur un an ! D’ici là, beaucoup d’eau aura coulé dans le bassin de l’Adour.
    Il essayait de vendre avec ses amis de la MACS les HLM qui devaient accompagner ce mirobolant projet.
    Maintenant c’est tout le contraire, plus d’immeubles, plus de béton …
    Entre temps, les conseilleurs et autres consultants auront pu facturer quelques honoraires.
    Quant à la Fédération, on attend toujours un engagement clair de sa part.

  7. a quand des vrais projets avec de vrais emplois et pas des cdd ;les landes vont elles devenir une réserve naturelle pour touristes:golf a tosse (les autres ont du mal à vivre) vague artificielle etc….
    on pourrait pas aussi parfois avoir des emplois privés crées par des entrepreneurs qu’on aide à s’installer
    a part ,la mer ,les pins et le tourisme qu’est ce qu’on a :heu le tourisme ,peut étre!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *