INDEX

Vers un foie gras d’oie sans gavage

Le 12 Nov. 2017

Des chercheurs d’Occitanie s’appuient sur leurs travaux concernant la flore intestinale et le métabolisme pour enclencher un processus naturel révolutionnaire

Un élevage de 150 oies teste actuellement le protocole à Pailhès en Ariège avec des partenaires agriculteurs. Aviwell compte passer à 1.000 oies en 2018, puis à 10.000 en 2019.


Rémy Burcelin, chercheur de renommée internationale à l’Inserm, et Gérard Campistron, éleveur ariégeois, professeur de physiologie et de nutrition humaine à l’université, sont à l’origine de cette démarche. Ils sont partis de la découverte du rôle essentiel du microbiote intestinal sur notre santé, et des expériences menées chez l’Homme et chez la souris. Geneviève Bénard, vétérinaire passionnée de recherche et experte dans l’analyse du foie gras, a rejoint rapidement le projet.

Le trio a eu l’idée de faire un parallèle avec ce qui se passe chez les palmipèdes avant leur migration. Très vite a germé dans leurs têtes l’idée que nous pourrions à l’avenir proposer un foie naturellement gras sans avoir recours au gavage.


« Le stockage de gras dans le foie chez l’oie est une merveille de Dame Nature. Cela répond à un besoin vital de l’oie : s’alimenter et stocker de l’énergie pour migrer, et survivre. La recherche médicale et fondamentale que nous menons à l’INSERM depuis ces 10 dernières années nous a permis d’identifier le rôle essentiel d’un nouvel acteur : la flore intestinale » soulignent-ils.

« Le foie gras, chez l’oie, est un produit naturel. Le stockage de gras au niveau du foie chez l’oie est une merveille de Dame Nature qui répond à un besoin vital de l’oie : manger et stocker de l’énergie pour migrer, survivre, et se reproduire ».


La ferme d’Aviwell se trouve dans un domaine agricole de 200 hectares en Ariège. D’une altitude moyenne de l’ordre de 400 mètres le domaine du Courtalet est en zone de montagne au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées ariègeoise.

Pour les porteurs du projet, le foie obtenu est « un produit nouveau offrant l’ensemble des qualités gustatives et texturales tant recherchées dans les foies gras traditionnels. Grâce à notre activité de recherche et aux différentes propriétés des ferments intestinaux, nous serons en mesure de proposer une véritable gamme de foies naturellement gras et aux multiples saveurs ».


A ce stade, Aviwell vise un marché de niche avec une gamme de luxe. En effet, les foies gras produits devraient être commercialisés dans un premier temps à un prix 5 fois supérieur à ceux en provenance des élevages traditionnels.

Pour développer leur démarche « éthique et innovante », les fondateurs vont lancer une campagne de crowdfunding avec la plateforme toulousaine Wiseeed. Ils en sont à la phase de vote

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *