INDEX

Le Landais Patascoy à l’Arc de Triomphe

Le 05 Oct. 2018

Consécration pour l’entraîneur Xavier Thomas-Demeaulte et son pur-sang, installés au Centre d’entraînement de Mont-de-Marsan…

Rubriques :

C’est à la plus prestigieuse course hippique au monde à laquelle participera, ce dimanche 7 octobre, Patascoy, magnifique pur-sang de l’écurie montoise.


Il prendra place, en effet, auprès des stars de la discipline et des plus grands galopeurs internationaux, pour cette fabuleuse course de plat du 97ème Prix de l’Arc de Triomphe, qui se déroule tous les ans au mois d’octobre sur l’hippodrome de Longchamp.

Et celui qui se présente comme un cheval très calme et très facile à l’entraînement pourrait bien créer une belle surprise. Tout comme il a su le faire en se classant deuxième au Prix du Jockey Club (Groupe 1) au mois de juin dernier.


C’est à la demande de Roberto Cocheteux Tierno, propriétaire de chevaux en Espagne et en France, que Xavier Thomas-Demeaulte cherche un jeune étalon lors de la V2 d’Arqana en 2016. Il est tout de suite séduit par Patascoy, fils de Wootton Bassett et Noble World, par sa façon de marcher, en plus de sa lignée.

Arrivé il y a deux ans à Mont-de-Marsan dans la plus grande discrétion, ce pur-sang anglais est aujourd’hui le premier cheval du Centre d’entraînement landais à concourir à ce grand prix. Ce qui constitue une véritable consécration pour l’écurie montoise, qui jamais n’avait connu une sélection à un tel niveau.


Patascoy ne le sait peut-être pas, mais il porte sur ses puissantes épaules tous les espoirs de son propriétaire, qui depuis quinze ans espère courir le Grand Prix de l’Arc de Triomphe. Il représente aussi le fruit de toute la patience de Xavier Thomas-Demeaulte qui, s’il n’était pas vraiment destiné à embrasser la carrière d’entraîneur de chevaux, vit depuis l’âge de quinze ans une véritable passion.

En attendant enfin le grand jour, l’espoir montois est tenu à l’écart de toute agitation, aux petits soins auprès de son entraîneur qui lui aussi, tente de calmer son impatience et la pression qui monte à l’approche de l’événement international.


Xavier Thomas-Demeaulte parmi les meilleurs…

Agé de 47 ans, en toute humilité et discrétion, Xavier Thomas-Demeaulte est en train de devenir l’un des entraîneurs hippiques qui comptent. Formé par les plus grands noms de la profession, tels François Doumen, trois fois couronné à Auteuil avec les champions First Gold, Ubu III et The Fellow, et l’entraînement des meilleurs chevaux de la marquise de Moratalla, tel Ucello II, il passe chez Carlos Laffon-Parias, qui gère une partie des chevaux de la famille Wertheimer et a remporté le Grand Prix de l’Arc de Triomphe avec Solémia.


Estimant en savoir assez pour se lancer tout seul dans l’arène, Xavier décide il y a treize ans de s’installer à son compte. Un temps, il hésite entre La Teste et Pau et se fixe finalement à Mont-de-Marsan. Un lieu bénéficiant d’excellentes pistes d’entraînement et parfaitement stratégique, car situé non loin de l’Espagne, ce qui permet aux propriétaires ibériques d’y placer leurs chevaux.

Les débuts s’effectuent humblement, avec seulement quatre pensionnaires, pour en arriver aujourd’hui à un effectif de plus de 60 canassons. Tout cela aurait pu se terminer très vite, et très lourdement, car à peine installé, le néo pro tombe, la faute à un ballot de paille mal placé. Résultat : un mois de coma. Un mauvais souvenir.


Preuve qu’il possède plusieurs cordes à son arc, il pratique également le pré-entraînement. Ainsi Jean-Claude Rouget, son voisin palois lui a-t-il envoyé une douzaine de chevaux, dont la fameuse pouliche Valyra, qui gagnera le Prix de Diane. Une sacrée marque de confiance de celui que le milieu hippique a consacré comme l’ « entraîneur du siècle ».

C’est sans doute l’exemple de Rouget qui a poussé Xavier à faire courir ses montures un peu partout : Cagnes-sur-Mer, Toulouse, Tarbes, mais aussi Paris, Rome ou Dubaï. L’occasion d’acquérir de l’expérience, et de se frotter aux meilleurs, dont il fait déjà partie.

Infos sur le centre d’entraînement de Mont-de-Marsan, cliquez ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *