SINGLE CREATEUR

TALENTS - Nobia Pala et Stéphane Harbustan

Le 12 Jan. 2021

Le réputé atelier souletin, spécialisé par la fabrication de matériel de pelote basque, a notamment mis au point un revêtement antidérapant pour améliorer la prise en main…

Il a conçu une gaine en caoutchouc qui recouvre le manche, testée et approuvée par plusieurs professionnels. C’est une innovation bienvenue, pour les mordus de pelote basque.


En aura-t-on bientôt fini avec l’usage d’une colle maison, de résine ou de chatterton parmi les joueurs de pelote basque en éternelle recherche d’un bon « grip » ? Difficile à dire, mais depuis peu, il existe pour eux une toute nouvelle alternative, développée du côté de Mauléon par Stéphane Harbustan, qui y tient boutique au 9 rue du maréchal Harispe.


Un petit paradis du pelotari, avec tout ce dont il a besoin pour la pratique de son sport, du casque de protection aux pelotes de gomme en passant par poignées de coton, résine en pot ou en aérosol, lunettes et produits textiles (sacs, t-shirts personnalisés, etc.).


Mais bien sûr, les grandes vedettes de cette boutique « La Cancha » et de la marque Nobia, ce sont les palas et les paletas cuir traditionnelles de la maison, en bois de hêtre issu de la forêt d’Iraty, fabriquées artisanalement dans l’atelier adossé à l’espace de vente. Et homologuées par les instances compétentes pour la pratique de la pala.


Une performance technique 100% souletine…

En 2019, il y aura donc eu du nouveau dans cet antre du jeu : le patron a imaginé et réalisé une gaine en caoutchouc pour recouvrir le manche de ses palas, avec le concours d’experts et d’entrepreneurs locaux.

C’est d’abord avec Yves Poupon, professeur en BTS Microtechniques au Lycée du Pays de Soule de Chéraute et agrégé en génie mécanique, qu’a travaillé Stéphane Harbustan pour la modélisation et le prototypage 3D de la nouvelle pala, ainsi que sur les moules nécessaires à la pose de la gaine.


Pour la partie industrielle, il y avait tout ce qu’il fallait à proximité de Mauléon, et le pelotari a pu compter sur l’aide et l’accompagnement de Pierre-François Etchegoyhen (dirigeant d’Etché Sécurité à Viodos, société spécialisée dans les chaussures, bottes et cuissardes en caoutchouc), de Mathieu Christy (président d’EMO, Entreprise de moules et outillages, à Chéraute) et de l’entreprise EMAC (fournisseur de produits en caoutchouc à Viodos). La nouvelle pala reste donc 100% souletine.


Après des tests concluants du côté des pelotaris, le brevet a été déposé le 2 août dernier à l’INPI. La pala est déjà en vente à la boutique et sur le site internet de Nobia, au prix de 35 euros, soit seulement quelques euros de plus que les modèles conventionnels. Mais aux modèles classiques sont aussi associées les habituelles dépenses annexes en chatterton, grip autocollant et autres résines…

Pour les joueurs confirmés, on notera que cette fine gaine caoutchouteuse n’alourdit la pala que d’une vingtaine de grammes en moyenne. En plus des deux modèles à bec rond et carré, l’atelier Nobia peut travailler à la demande sur des palas personnalisées, toujours en bois de hêtre.

Pour découvrir cet atelier souletin, allez sur nobiapala.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *