INDEX

COUP DE CŒUR - À Capbreton, le Domaine de La Pointe

Le 02 Oct. 2020

Entre visites guidées, vente à la propriété et accueil de vendangeurs bénévoles, le vignoble des sables mise sur la proximité et prépare un espace oenotouristique…

Passé il y a deux ans entre les mains des Laudet, déjà propriétaires du domaine de Laballe entre Gers et Landes, le domaine capbretonnais de La Pointe, en cours de conversion au bio, continue d’évoluer. Et de séduire amateurs et curieux…


Le domaine capbretonnais de La Pointe a été acquis en 2018 par Cyril et Julie Laudet, avec l’appui de Dominique Faget (Le Chai d’Hossegor) et de l’investisseur Julien Blanc (Vasconie Capital). Il appartenait auparavant à Nicolas Tison, qui dans les années 90 y avait replanté les cépages locaux d’antan (chenin, tannat, cabernet franc), faisant de son domaine de 5 hectares l’ultime vestige d’un vignoble « reconnu depuis plus de 600 ans » et qui s’étendait jadis sur 150 hectares.

Depuis le 9 septembre, entre les belles chaleurs de la première quinzaine et les plus récentes intempéries, on y vendange « les pieds dans le sable » et à moins d’un kilomètre de l’océan. C’est assez dire l’originalité de ce terroir, dont ressortent des vins frais et fruités dits « des sables » autant qu’ils


Des vins au profil original…

Depuis deux ans, les Laudet font évoluer ce domaine (désormais 9 hectares), qui vient s’ajouter pour eux à celui de Laballe (30 hectares en Bas-Armagnac), dans la famille… depuis 1820 et son acquisition par Jean Dominique Laudet, auquel ont déjà succédé 7 générations de propriétaires.

Entre Landes et Gers, on y produit des armagnacs de réputation depuis donc deux siècles, et aussi de nombreux vins, Tursan, Côtes-de-Gascogne et puis ces « Sables Fauves » aujourd’hui mariés à ceux de l’océan et de La Pointe dans la cuvée « Les Pieds dans le Sable » (blanc sec, rosé et rouge).

Mais les puristes pourront également se tourner vers le blanc sec (chenin) ou le rouge (cabernet franc et cabernet sauvignon) de la cuvée du « Clos des Dunes », exclusivement issus du domaine de La Pointe. Les deux cuvées « océaniques » sont obtenues « à partir d’une conduite de la vigne en conversion bio et biodynamie, de fertilisation à base de compost, de désherbage mécanique et de vendanges manuelles ».


Ces vins originaux intéressent aujourd’hui de plus en plus d’amateurs et de curieux, et le domaine capbretonnais soigne d’ailleurs son accueil pour les satisfaire, avec visites libres et vente sur place. Mais aussi, depuis l’an dernier, des visites en groupe (sur réservation), et au menu une dégustation des vins accompagnée de bouchées locales.

Pour l’année prochaine, Cyril et Julie Laudet méditeraient sur place le chantier d’un nouveau lieu d’accueil oenotouristique où pourraient de même être organisés des événements. Bref, après l’armagnac (à « sabler » avec modération !), on a bien l’impression que le « vin des sables is back »…

Plus d’informations sur le site internet, cliquez ici


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *